publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

L'ostéopathie aquatique

Publié par : Clémentine Fitaire (14. novembre 2012)

Vous connaissez l'ostéopathie classique, pratique qui consiste à diagnostiquer et à traiter des dysfonctions du corps, par l'usage des mains ?

Et bien l'ostéopathie aquatique, c'est la même chose... dans l' eau !

Le principe de l'ostéopathie aquatique


Le patient, immergé dans l'eau d'une piscine à 34-35°C, est retenu en état de semi-flottaison grâce à des petits flotteurs disposés à différents du corps (sous sa nuque et sous ses chevilles, par exemple). La sensation de pesanteur, ajoutée à la chaleur enveloppante de l'eau favorisent la détente et le relâchement musculaire du patient.

L'ostéopathe, debout à ses côtés, peut ainsi manipuler le corps en douceur, effectuer des pressions à certains endroits, sans la contrainte de la pesanteur..

Une séance d'ostéopathie aquatique dure en général 30/45 minutes, et se termine par un retour progressif à la station « debout », de manière à ne pas brusquer les muscles avant de sortir de l'eau.

L'ostéopathie - aquatique et traditionnelle - se base sur le principe que le corps ne peut être compartimenté. Il doit être appréhendé dans son ensemble, et un organe ne peut être traité seul.

Indications de l'ostéopathie aquatique


Ces indications sont déterminées par le professionnel de santé qui a en charge le patient. L'eau chaude dans laquelle le corps est plongé, permet le relâchement des tissus et peut réduire certaines douleurs aiguës ou chroniques. Ainsi, les gestes de l'ostéopathe peuvent s'avérer efficaces, plus rapidement.

L'ostéopathie peut donc venir en prévention globale ou en traitement, en cas de pathologies fonctionnelles, de certains symptômes douloureux.

Elle est souvent indiquée dans les cas suivants :
- Certaines douleurs musculo-tendineuses (ex : lumbago),
- Des douleurs chroniques (ex : tendinite de l'épaule),
- Certaines suites opératoires,
- Des douleurs avec une empreinte psychosomatique,
- Des troubles fonctionnels digestifs, gynécologiques...
- Les maux de tête communs,
- La grossesse et les suites d'accouchement.


publicité