publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

La phytothérapie

Publié par : Dr. Nicolas Evrard (23. janvier 2012)

© Jupiterimages/iStockphoto

La phytothérapie c'est le soin par les plantes de certains troubles (de la digestion, du sommeil, du psychisme...), ou de maladies.

Il y a quelques milliers d'années, nos ancêtres accordaient déjà une place majeure aux plantes et à leurs vertus, seul moyen pour eux de se soigner.
Des vestiges de la civilisation sumérienne ont révélé que cette population connaissait et utilisait le thym, le saule, le safran ou le cyprès.

Aujourd'hui encore, qu'elle soit utilisée de manière préventive ou curative, la phytothérapie compte de nombreux adeptes à travers le monde entier.

Les indications

On distingue en gros 3 champs d’applications de la phytothérapie :

  • Des maladies où les médicaments à base de plantes sont plus adaptés, du point de vue médical, et où les médicaments synthétiques ne sont pas envisageables : par exemple une maladie du foie provoquée par des substances endommageant le foie.
  • Des maladies où la phytothérapie peut être une alternative aux traitements à base de médicaments synthétiques : par exemple le mille-pertuis dans le cas d’une dépression sévère, des produits à base de cumin, d’anis et de fenouil en cas de dyspepsie et troubles digestifs.
  • Des maladies où la phytothérapie peut être complémentaire à un traitement médicamenteux de base : par exemple dans le cas de maladies cardiaques ou respiratoires.

La phytothérapie ests ouvent utilisée comme une forme d'automédication : généralement en cas de rhume, de stress, de problèmes de sommeil ou gastriques.

En effet, dans le cas d’affections bénignes et sans gravité, des tisanes médicales, disponibles sans ordonnance, peuvent être adaptées à l’automédication.

Mais lorsque la phytothérapie ne s'avère pas efficace pour combattre les symptômes, si ces derniers persistent, voire s’aggravent, il est conseillé de consulter un médecin.

Aussi, les personnes souffrant d’une maladie plus grave doivent absolument consulter leur médecin avant de recourir à la phytothérapie. Car de nombreux remèdes naturels peuvent avoir des effets secondaires et donc comporter des risques !

Les modes de préparation

En phytothérapie, les plantes ne sont généralement pas utilisées dans leur intégralité. Selon les variétés, on ne conserve que les racines, les feuilles, la tige, les baies, les fleurs, l'écorce ou les graines.

Les modes d'administration

La phytothérapie peut administrée par voie interne et externe :

  • Pour l'application interne, on trouve des tisanes, gélules, jus, ... dans les commerces.
  • Pour l'application externe, il y a des crèmes, lotions, huiles de massage, additifs pour le bain et compresses ...

On peut également préparer ses « potions » soit même, en utilisant les plantes fraîches ou sèches.

Les modes d'utilisation :

On peut les ajouter directement à nos plats, en infusion, en bouillon. Il est également possible de faire macérer, décocter ou distiller les plantes selon la partie que l'on extrait. On peut aussi les utiliser en application cutanée, en mettant ces plantes dans un bain.

Bon à savoir : les plantes médicinales et leures propriétés

Vous avez envie d'échanger ? Rendez-vous dans nos FORUMS Médecines douces et homéopathie ! Ou posez vos questions à un professionnel dans notre forum d'expert : Un médecin vous répond !

A lire aussi :

> Des plantes pour dormir
> L'aromathérapie : comment ça marche ?
> Huiles essentielles : comment (bien) les utiliser
> Petit guide des plantes médicinales
> Automédication : les 5 conseils indispensables à connaître
> L'hypnôse pour mieux dormir


publicité