publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

ADEMPAS 1 mg

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Cardiologie et angéiologie
principes actifs: Riociguat
laboratoire: Bayer Pharma AG

Comprimé pelliculé
Boîte de 42
Toutes les formes

Indication

Hypertension pulmonaire thromboembolique chronique (HTP-TEC)

Adempas est indiqué chez les patients adultes en classe fonctionnelle OMS II à III présentant

• une HTP-TEC inopérable,

• une HTP-TEC persistante ou récurrente après traitement chirurgical,
dans le but d'améliorer la capacité à l'effort (voir rubrique Propriétés pharmacodynamiques ).

Hypertension artérielle pulmonaire (HTAP)

Adempas en monothérapie ou en association avec un antagoniste des récepteurs de l'endothéline, est indiqué chez les patients adultes présentant une hypertension artérielle pulmonaire (HTAP) en classe fonctionnelle OMS II à III dans le but d'améliorer la capacité à l'effort.

L'efficacité a été démontrée chez des patients présentant une HTAP, incluant l'HTAP idiopathique, héritable ou associée à une connectivite (voir rubrique Propriétés pharmacodynamiques ).

Posologie ADEMPAS 1 mg Comprimé pelliculé Boîte de 42

Le traitement doit être exclusivement initié et surveillé par un médecin expérimenté dans le traitement de l'HTP-TEC ou de l'HTAP.

Posologie

P hase d'adaptation posologique

La dose initiale recommandée est de 1 mg trois fois par jour pendant 2 semaines en respectant un intervalle d'environ 6 à 8 heures entre chaque prise (voir rubrique Propriétés pharmacocinétiques).

La dose sera ensuite augmenté e de 0,5 mg trois fois par jour toutes les 2 semaines jusqu'à la dose maximale de 2,5 mg trois fois par jour, si la pression artérielle systolique est ≥ 95 mmHg et si le patient ne présente aucun signe ou symptôme d'hypotension. Chez certains patients prés entant une HTAP, la dose de 1,5 mg trois fois par jour peut suffire pour obtenir une réponse adéquate en termes de distance parcourue au test de marche de 6 minutes (TDM6) (voir rubrique Propriétés pharmacodynamiques).

En cas de diminution de la pression artérielle systolique en d essous de 95 mmHg, si le patient ne présente aucun signe ou symptôme d'hypotension, la dose sera maintenue; si le patient présente des signes ou symptômes d'hypotension, la dose devra être réduite de 0,5 mg trois fois par jour.

Dose d'entretien

La dose in dividuelle établie après la phase d'adaptation posologique sera maintenue, sauf si des signes et symptômes d'hypotension apparaissent, auquel cas elle devra être diminuée.

La dose quotidienne ne doit pas dépasser 7,5 mg (soit 2,5 mg 3 fois par jour).

En ca s d'oubli, le traitement sera poursuivi en prenant la dose suivante à l'heure habituelle.

En cas d'intolérance, une réduction de la dose doit être envisagée.

Prise alimentaire

Les comprimés peuvent être pris au cours ou en dehors des repas. Néanmoins, les concentrations plasmatiques de riociguat peuvent être plus élevées lors d'une prise à jeun comparativement à une prise au cours du repas (voir rubrique Propriétés pharmacocinétiques). Par conséquent, par mesure de précaution, le passage d'une prise d'Adempas au cours du repas à un e prise d'Adempas en dehors des repas n'est pas recommandé en particulier chez les patients prédisposés au risque d'hypotension.

Interruption du traitement

En cas d'interruption pendant 3 jours ou plus, le traitement sera réinstauré à la dose de 1 mg troi s fois par jour pendant 2 semaines suivies d'une augmentation progressive selon le schéma préconisé lors de la phase d'adaptation posologique du traitement (voir ci-dessus).

Populations particulières

L'adaptation posologique individuelle lors de l'initiation du traitement permet d'ajuster la dose pour chaque patient.

Population pédiatrique

La tolérance et l'efficacité de riociguat chez les enfants et les adolescents âgés de moins de 18 ans n'ont pas é té établies. Aucune donnée clinique n'est disponible. Des données non cliniques ont montré des effets sur la croissance osseuse (voir rubrique Données de sécurité précliniques). La signification chez l'homme de ces résultats observés chez l'animal n'est pas connue. Par conséquent, en l'état actuel des données, l'utilisation de riociguat doit être évitée chez les enfants et les adolescents en cours de croissance (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

Sujets âgés

Chez les sujets âgés (65 ans ou plus), le risque d'hypotension est plus élevé. Par conséquen t, l'adaptation posologique individuelle doit être effectuée avec prudence (voir rubrique Propriétés pharmacocinétiques).

Insuffisance hépatique

Adempas n'a pas été étudié chez les patients présentant une insuffisance hépatique sévère (Child-Pugh classe C). En l'absence de donnée, son utilisation est contre-indiquée chez ces patients (voir rubrique Contre-indications).

Une augmentation de l'exposition systémique au riociguat a été observée chez les patients atteints d'une insuffisance hépatique modérée (Child-Pugh classe B) (voir rubrique Propriétés pharmacocinétiques). Par conséquent, l'adaptation posologique individuelle doit être effectuée avec prudence chez ces patients.

Insuffisance rénale

Les données sont limitées chez les patients atteints d'insuffisance rénale sévère (clairance de la créatinine < 30 ml/min) et au cune donnée n'est disponible chez les patients dialysés. En conséquence, l'utilisation d'Adempas n'est pas recommandée chez ces patients (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

Chez les patients atteints d'insuffisance rénale modérée (clairance de la créatinine de <50 à 30 ml/min), l'exposition systémique au riociguat observée est plus élevée (voir rubrique Propriétés pharmacocinétiques). Le risque d'hypotension est plus élevé chez les patients ayant une insuffisance rénale. L'adaptation posologique individuelle doit être effectuée avec prudence.

Tab agisme

Il est fortement conseillé aux fumeurs d'arrêter de fumer en raison du risque de réponse plus faible au traitement. Les concentrations plasmatiques de riociguat sont réduites chez les fumeurs comparativement aux non-fumeurs. Une augmentation de la p osologie jusqu'à la dose maximale de 2,5 mg trois fois par jour peut être nécessaire chez les fumeurs ou les patients qui commencent à fumer pendant le traitement (voir rubriques Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions et Propriétés pharmacocinétiques).

Une diminution de la posologie peut être nécessaire chez les pat ients qui arrêtent de fumer.

Mode d' administration

Voie orale.

Contre indications

- Traitement concomitant par les inhibiteurs de la phosphodiesterase-5 (IPDE-5) tels que sildénafil, tadalafil, vardénafil (voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions)

- Insuffisance hé patique sévère (Child-Pugh classe C)

- Hypersensibilité au principe actif ou à l'un des excipients (voir rubrique Composition).

- Grossesse (voir rubrique Grossesse et allaitement).

- Traitement concomitant par les dérivés nitré s ou les produits dits "donneurs de monoxyde d'azote" (ex : nitrite d'amyle) sous quelque forme que ce soit (voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions).

- Pression artérielle systolique < 95 mmHg à l'initiation du traitement.

Effets indésirables Adempas

Résumé du profil de tolérance

La tolé rance d'Adempas a été évaluée dans des études de phase III menées chez 681 patients présentant une HTP-TEC ou une HTAP ayant reçu au moins une dose de riociguat (voir rubrique Propriétés pharmacodynamiques).

La plupart des effets indésirables sont liés à l'effet relaxant sur les m uscles lisses vasculaires ou du tractus gastro-intestinal.

Les effets indésirables les plus fréquemment rapportés, survenus chez ≥ 10 % des patients traités par Adempas (jusqu'à 2,5 mg trois fois par jour), ont été : céphalées, étourdissements, dyspepsie, oedèmes périphériques, nausées, diarrhées et vomissements.

Des cas d'hémoptysies graves et d'hémorragies pulmonaires (telles que hémorragies broncho­ alvéolaires, hémorragies bronchiques...), y compris des cas d'évolution fatale, ont été observés chez des patients présentant une HTP-TEC ou une HTAP traités par Adempas (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

Le profil de tolérance d'Adempas est apparu similaire chez les patients présentant une HTP-TEC ou une HTAP. Par conséquent, les effets indésirables (EI) identifiés dans l es études cliniques contrôlées contre placebo sur 12 et 16 semaines sont présentés par fréquences groupées dans le tableau ci-dessous (voir tableau 1).

Tableau récapitulatif des effets indésirables :

Les effets indésirables rapportés avec Adempas sont pré sentés dans le tableau ci-dessous par classe de systèmes d'organes MedDRA et par fréquence. Les fréquences sont définies comme suit : très fréquent ( ≥ 1/10), fréquent ( ≥ 1/100, < 1/10) et peu fréquent ( ≥ 1/1 000, < 1/100).

Tableau 1 : Effets indésirables rapportés avec Adempas dans les études cliniques de phase III

Classes de systèmes d'organes MedDRA Très fréquent Fréquent Peu fréquent
Infections et infestations Gastro-entérite
Affections hématologiques et du système lymphatique Ané mie (incluant les résultats biologiques correspondants)
Affections du système nerveux Sensation vertigineuse Céphalée
Affections cardiaques Palpitations
Affections vasculaires Hypotension
Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales H émoptysie Épistaxis Congestion nasale Hémorragie pulmonaire*
Affections gastro­ intestinales Dyspepsie Diarrhée Nausées Vomissements Gastrite Reflux gastro­ oesophagien, Dysphagie, Douleurs gastro- intestinales et abdominales, Constipation, Distension abdominale
Troubles généraux et anomalies au site d'administration Œdèmes périphériques

* des cas d'hémorragie pulmonaire d'issue fatale ont été signalés dans les études non contrôlées d'extension à long terme

Déclaration des effets ind ésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirab le suspecté via le système national de déclaration - voir Annexe V*.



publicité