publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

ADVATE 3 000 UI

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 01.02.2016

Médicament générique du Classe thérapeutique: Hémostase et sang
principes actifs: Octocog alfa
laboratoire: Baxter AG

Poudre et solvant pour solution injectable
Coffret de 1 Flacon de poudre + flacon de solvant de 5 ml
Toutes les formes

Indication

Traitement et prophylaxie des épisodes hémorragiques chez les patients atteints d'hémophilie A (déficit congénital en facteur VIII).

ADVATE ne contient pas de facteur von Willebrand en quantité pharmacologiquement active, par conséquent il n'est pas indiqué dans la maladie de von Willebrand.

Posologie ADVATE 3 000 UI Poudre et solvant pour solution injectable Coffret de 1 Flacon de poudre + flacon de solvant de 5 ml

Le traitement doit être instauré sous la surveillance d'un médecin expérimenté dans le traitement de l'hémophilie et avec une possibilité d'intervention immédiate en réanimation en cas d'anaphylaxie.

Posologie

La posologie et la durée du traitement substitutif dépendent de la sévérité du déficit en facteur VIII,

de la localisation et de l'importance de l'épisode hémorragique, ainsi que de l'état clinique du patient.

Traitement à la demande

La dose de facteur VIII (FVIII) est exprimée en Unités Internationales (UI), ramenées au standard de l'OMS pour les produits de facteur VIII. L'activité coagulante en facteur VIII dans le plasma est exprimée soit en pourcentage (par rapport au plasma humain normal), soit en UI (par rapport au Standard international du facteur VIII plasmatique).

Une UI d'activité du facteur VIII correspond à la quantité de facteur VIII contenue dans un ml de plasma humain normal. Le calcul de la dose nécessaire de facteur VIII est basé sur le résultat empirique qu'une UI de facteur VIII par kg de poids corporel augmente l'activité coagulante plasmatique du facteur VIII de 2 UI/dl. La dose est déterminée à l'aide de la formule suivante :

Nombre d'unités (UI) nécessaires = poids corporel (kg) x augmentation souhaitée du taux de facteur VIII (%) x 0,5.

En cas de survenue de l'un des événements hémorragiques suivants, l'activité coagulante du facteur VIII ne doit pas chuter en dessous du taux d'activité coagulante plasmatique indiqué (en % de la normale ou UI/dl) pendant la période mentionnée. Le tableau 1 ci-dessous peut servir de guide pour la détermination des posologies lors d'épisodes hémorragiques et de chirurgie :

Tableau 1 : Guide pour la détermination de la posologie lors d'épisodes hémorragiques et de

chirurgie

Degré de l'hémorragie / type d'intervention chirurgicale

Niveau de Facteur VIII nécessaire (% ou UI/dl)

Fréquence des doses (heures) / durée du traitement (jours)

Hémorragie

Début d'hémarthrose, de saignement musculaire ou buccal.

20 - 40

Renouveler les injections toutes les 12 à 24 heures (toutes les 8 à 24 heures chez les patients âgés de moins de 6 ans) pendant au moins 1 jour, jusqu'à la fin de l'épisode hémorragique, indiquée par la disparition de la douleur ou l'obtention d'une cicatrisation.

Hémarthrose plus étendue, hémorragie musculaire ou hématome.

30 - 60

Renouveler les injections toutes les 12 à 24 heures (toutes les 8 à 24 heures chez les patients âgés de moins de 6 ans) pendant 3 - 4 jours ou plus jusqu'à disparition de la douleur et de l'invalidité aiguë.

Hémorragie mettant en jeu le pronostic vital.

60 - 100

Répéter les injections toutes les 8 à 24 heures (toutes les 6 à 12 heures chez les patients âgés de moins de 6 ans) jusqu'à disparition du risque vital.

Chirurgie

Mineure

Dont extraction dentaire.

30 - 60

Toutes les 24 heures (toutes les 12 à 24 heures chez les patients âgés de moins de 6 ans), au moins 1 jour, jusqu'à l'obtention d'une cicatrisation.

Majeure

80 - 100

(pré- et postopératoire)

Renouveler les injections toutes les 8 à 24 heures (toutes les 6 à 24 heures chez les patients âgés de moins de 6 ans) jusqu'à cicatrisation satisfaisante de la plaie, puis poursuivre le traitement pendant au moins 7 jours supplémentaires pour maintenir une activité coagulante du Facteur VIII entre 30 % et 60 % (UI/dl).

La dose et la fréquence d'administration doivent être adaptées à la réponse clinique de chaque individu. Dans certaines circonstances (présence d'un inhibiteur à faible titre), des doses plus importantes que les quantités calculées à l'aide de la formule peuvent être nécessaires.

Au cours du traitement, il est conseillé d'effectuer une détermination appropriée des taux de facteur VIII plasmatique afin d'évaluer la dose à administrer ainsi que la fréquence du renouvellement des injections. Dans le cas particulier d'intervention chirurgicale majeure, un contrôle précis du traitement substitutif par une mesure de l'activité coagulante plasmatique du facteur VIII est indispensable. Selon les patients, la réponse au facteur VIII peut varier, entraînant des taux de récupération in vivo et des demi-vies différents.

Prophylaxie

Pour le traitement prophylactique à long terme des épisodes hémorragiques chez les patients atteints d'hémophilie A sévère, les posologies habituelles sont de 20 à 40 UI de facteur VIII par kg de poids corporel à des intervalles de 2 à 3 jours. Chez les patients de moins de 6 ans, les doses recommandées sont de 20 à 50 UI de facteur VIII par kg de poids corporel 3 à 4 fois par semaine.

L'apparition d'inhibiteur anti-facteur VIII doit être surveillée chez les patients. Si le taux d'activité coagulante plasmatique du facteur VIII souhaité n'est pas atteint ou si les épisodes hémorragiques ne sont pas contrôlés après administration d'une dose appropriée, un dosage doit être réalisé pour déterminer la présence d'un inhibiteur du facteur VIII. Chez les patients présentant des titres élevés d'inhibiteur, il se peut que le traitement substitutif par facteur VIII ne soit pas efficace et qu'il faille envisager d'autres alternatives thérapeutiques. La prise en charge de tels patients doit être effectuée par des médecins spécialisés dans le traitement de l'hémophilie (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi.)

Mode d'administration

ADVATE doit être administré par voie intraveineuse. En cas d'administration par un non professionnel de santé, une formation appropriée est nécessaire.

La vitesse d'administration sera déterminée en fonction du niveau de confort du patient et jusqu'à un maximum de 10 ml/min.

Dans l'intérêt du patient, il est recommandé d'enregistrer le nom et le numéro de lot à chaque administration d'ADVATE.

Pour les instructions concernant la reconstitution du médicament avant administration, voir rubrique Instructions pour l'utilisation, la manipulation et l'élimination.

Contre indications

Hypersensibilité à la substance active, à l'un des excipients, ou aux protéines de hamster ou de souris.

Effets indésirables Advate

a. Résumé du profil d'innocuité

Durant les études cliniques avec ADVATE, un total de 56 effets indésirables a été rapporté chez 27 des 234 patients traités. Les effets indésirables qui ont été observés chez le plus grand nombre de patients étaient le développement des inhibiteurs du facteur VIII (5 patients), survenant tous chez des patients non préalablement traités chez lesquels le risque de formation d'inhibiteurs est élevé, maux de tête (5 patients), fièvre et vertiges (3 patients chacun). Sur les 56 effets indésirables, aucun n'a été observé chez des nouveau-nés, 16 ont été signalés chez 13 nourrissons parmi 32, 7 chez 4 enfants parmi 56, 8 chez 4 adolescents parmi 31 et 25 chez 14 adultes parmi 94*.

* Nouveaux nés (de 0 à 1 mois), nourrissons (de 1 mois à 2 ans), enfants (de 2 ans à 12 ans), adolescents (de 12 ans à 16 ans) et adultes (de plus de 16 ans).

b. Tableau de résumé des effets indésirables

Le tableau 2 suivant présente la fréquence des effets indésirables issus des études cliniques et des signalements spontanés.

La fréquence a été définie selon les critères suivants : très fréquent (≥ 1/10), fréquent (≥ 1/100, < 1/10), peu fréquent (≥ 1/1 000, < 1/ 100), rare (≥ 1/10 000, < 1/1 000) et très rare (< 1/10 000), fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles). Dans chaque groupe de fréquence, les effets indésirables sont présentés par ordre décroissant de gravité.

Tableau 2 : Fréquence des effets indésirables issus des études cliniques et des signalements

spontanés

Norme MedDRA Classes de systèmes d'organes

Effets indésirables

Fréquence des effets

indésirables a

Infections et infestations

Grippe

Peu fréquent

Laryngite

Peu fréquent

Lymphangite

Peu fréquent

Affections du système immunitaire

Réaction anaphylactique

Fréquence indéterminée

Hypersensibilitéc

Fréquence indéterminée

Affection du système nerveux

Maux de tête

Fréquent

Vertiges

Fréquent

Troubles de la mémoire

Peu fréquent

Tremblements

Peu fréquent

Migraine

Peu fréquent

Dysgeusie

Peu fréquent

Affections oculaires

Inflammation oculaire

Peu fréquent

Affections vasculaires

Hématomes

Peu fréquent

Bouffées de chaleur

Peu fréquent

Pâleur

Peu fréquent

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales

Dyspnées

Peu fréquent

Affections gastro-intestinales

Diarrhées

Peu fréquent

Douleur abdominale haute

Peu fréquent

Nausées

Peu fréquent

Vomissements

Peu fréquent

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

Prurit

Peu fréquent

Rash

Peu fréquent

Hyperhidrose

Peu fréquent

Erythème fessier

Peu fréquent

Troubles généraux et anomalies au site d'administration

Pyrexie

Fréquent

Œdème périphérique

Peu fréquent

Douleur thoracique

Peu fréquent

Frissons

Peu fréquent

Etat anormal

Peu fréquent

Fatigue

Fréquence indéterminée

Malaise

Fréquence indéterminée

Investigations

Anticorps anti-facteur VIII positifc

Fréquent

Augmentation de l'alanine aminotransferase

Peu fréquent

Diminution du facteur VIII de

coagulation b

Peu fréquent

Diminution de l'hématocrite

Peu fréquent

Test biologique anormal

Peu fréquent

Lésions, intoxications et complications liées aux procédures

Complication post-procédure

Peu fréquent

Hémorragie post-procédure

Peu fréquent

Réaction sur le site de l'intervention

Peu fréquent

a) Calculé sur la base du total de patients individuels (234).

b) La diminution inattendue de l'activité coagulante plasmatique du facteur VIII est survenue chez un patient sous perfusion continue d'ADVATE après une chirurgie (jours post-opératoires 10-14). L'hémostase a été maintenue à tout moment pendant cette période. L'activité du facteur VIII et la clairance sont revenus à la normale à J15. Les recherches d'inhibiteur de facteur VIII réalisées à l'arrêt de la perfusion continue et à la fin de l'étude se sont révélées négatives.

c) Effet indésirable expliqué à la section c.

c. Description de certains effets indésirables

Développement d'inhibiteur

L'immunogénicité d'ADVATE a été évaluée chez des patients préalablement traités. Au cours des essais cliniques avec ADVATE, sur 145 patients ** pédiatriques et adultes ayant fait l'objet d'un diagnostic d'hémophilie A sévère à modérément sévère (FVIII ≤ 2 %) et précédemment exposés à des concentrés de facteur VIII pendant au moins 150 jours, un patient a développé un inhibiteur de faible titre (2,4 UB selon le test Bethesda modifié) après 26 jours d'exposition. Les tests de suivi de la formation d'inhibiteurs, effectués sur ce patient après sa sortie de l'étude, étaient négatifs. De même, chez 53 patients pédiatriques âgés de moins de 6 ans, atteints d'hémophilie A sévère à modérément sévère (FVIII ≤ 2 %) et précédemment exposés à des concentrés de facteur VIII pendant au moins 50 jours, aucun inhibiteur de FVIII n'a été détecté.

** Patients pédiatriques : enfants (de 0 à 16 ans) et adultes (agés de 16 ans et plus)

Chez les patients non préalablement traités dans une étude clinique en cours, 5 (20 %) des 25 patients qui ont reçu ADVATE ont développé des inhibiteurs du facteur VIII. Parmi eux, 4 présentaient un titre élevé (> 5 UB) et 1 un faible titre (≤ 5 UB). La fréquence des inhibiteurs FVIII détectés jusqu'à présent se situe dans la plage attendue et antérieurement observée.

Effets indésirables spécifiques aux résidus du processus de fabrication

La réponse immunitaire des patients à des traces de protéines contaminantes a été analysée en examinant les titres en anticorps dirigés contre ces protéines, les paramètres biologiques et les effets indésirables rapportés. Sur les 182 patients traités, pour lesquels le taux d'anticorps dirigés contre les protéines de cellules d'ovaire de hamster Chinois (CHO) a été évalué, 3 cas d'augmentation statistiquement significative du titre par analyse de régression linéaire et 4 cas de pics prolongés ou provisoires ont été observés. Un patient, a présenté à la fois une hausse statistiquement significative des anticorps dirigés contre les protéines de cellules CHO et un pic prolongé mais ce sujet n'a développé aucun autre signe ou symptôme de réponse allergique ou d'hypersensibilité. Sur les 182 patients traités, pour lesquels les anticorps dirigés contre les IgG d'origine murine ont été évalués, 10 cas d'augmentation statistiquement significative des anticorps dirigés contre les antigènes murins par analyse de régression linéaire et 2 cas de pics prolongés ou provisoires ont été observés. Un patient a présenté à la fois une hausse statistiquement significative et un pic prolongé des anticorps dirigés contre les antigènes murins. Chez quatre de ces patients, des cas isolés d'urticaire, de prurit, de rash et de numérations éosinophiles légèrement élevées ont été constatés au cours des expositions nombreuses et répétées au produit pendant l'étude.

Hypersensibilité

Les réactions de type allergique englobent l'anaphylaxie et se sont manifestées sous forme de vertiges, paresthésie, rash, bouffées congestives, gonflement facial, urticaire et prurit.

d. Population pédiatrique

Outre le développement d'inhibiteurs chez des patients pédiatriques non préalablement traités (PUPs), et les complications liées au cathéter, aucune différence d'effets indésirables liée à l'âge n'a été constatée dans les études cliniques.

Advate existe aussi sous ces formes

Advate



publicité