publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

ALMOGRAN 12,5 mg

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Neurologie-psychiatrie
principes actifs: Almotriptan
laboratoire: Almirall S.A.S

Comprimé pelliculé
Boîte de 12
Toutes les formes
34,81€* (remboursé à 65%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 35,63 €

Indication

Traitement de la phase céphalalgique de la crise de migraine avec ou sans aura.

Posologie ALMOGRAN 12,5 mg Comprimé pelliculé Boîte de 12

Le comprimé d'almotriptan doit être pris avec de l'eau aussi précocement que possible après le début de la crise de céphalée migraineuse mais il est également efficace quand il est pris à un stade ultérieur.

Le comprimé d'almotriptan ne doit pas être utilisé en prophylaxie.

Les comprimés peuvent être pris avec ou sans nourriture.

Adulte (de 18 à 65 ans)

La dose recommandée est de un comprimé à 12,5 mg d'almotriptan.

Si les symptômes de la migraine réapparaissent dans les 24 heures un deuxième comprimé peut être pris, à condition de respecter un intervalle d'au-moins 2 heures entre les deux prises.

L'efficacité d'une deuxième dose pour le traitement d'une même crise lorsque la première dose n'a pas été efficace n'a pas été étudiée au cours des essais cliniques. Par conséquent, si un patient ne répond pas à la première dose, une deuxième dose ne doit pas être prise pour la même crise.

La dose maximale recommandée est de deux comprimés par 24 heures.

Enfant et adolescent (de moins de 18 ans)

Il n'existe pas de données concernant l'utilisation de l'almotriptan chez les enfants et les adolescents. De ce fait, son utilisation dans cette classe d'âge n'est pas recommandée.

Patient âgé (de plus de 65 ans)

Aucun ajustement de la posologie n'est requis pour le patient âgé. La sécurité et l'efficacité de l'almotriptan n'ont pas été systématiquement évaluées chez le patient âgé de plus de 65 ans.

Insuffisant rénal

Aucun ajustement de la posologie n'est requis chez les patients ayant une insuffisance rénale légère ou modérée. Les patients atteints d'insuffisance rénale sévère ne doivent pas prendre plus de un comprimé à 12,5 mg d'almotriptan par 24 heures.

Insuffisant hépatique

Il n'existe pas de données concernant l'utilisation d'almotriptan chez les patients ayant une insuffisance hépatique (se reporter aussi aux rubriques Contre-indications et Mises en garde et précautions d'emploi).

Contre indications

Hypersensibilité à l'almotriptan ou à l'un des excipients listés en rubrique Composition.

Comme pour d'autres agonistes des récepteurs à la 5-hydroxytryptamine (5HT1B/1D), l'almotriptan ne doit pas être utilisé chez les patients présentant des antécédents, des symptômes ou des signes de pathologie cardiaque ischémique (infarctus du myocarde, angine de poitrine, ischémie silencieuse documentée, angor de Prinzmetal) ou présentant une hypertension sévère ou une hypertension bénigne ou modérée non contrôlée.

L'almotriptan ne doit pas être utilisé chez les patients ayant des antécédents d'accident vasculaire cérébral (AVC) ou d'accident ischémique transitoire (AIT) ou chez les patients atteints d'une pathologie vasculaire périphérqiue.

L'administration concomitante d'almotriptan avec l'ergotamine, les dérivés de l'ergotamine (incluant le méthysergide) ou d'autres agonistes des récepteurs à la 5-hydroxytryptamine (5HT1B/1D) est contre-indiquée.

L'administration d'almotriptan est contre-indiquée chez le patient atteint d'une insuffisance hépatique sévère (se reporter également à la rubrique Posologie et mode d'administration Posologie et mode d'administration).

Effets indésirables Almogran

L'almotriptan a été évalué sur plus de 2700 patients au cours d'essais cliniques allant jusqu'à un an. Les effets indésirables les plus fréquents à la dose thérapeutique ont été : étourdissement, somnolence, nausée, vomissement et fatigue. Aucun de ces effets indésirables ne sont survenus à une fréquence supérieure 1,5%.

Dans la liste ci-dessous sont présentés les effets indésirables apparus chez les patients au cours d'essais cliniques ou après commercialisation.

Ces effets indésirables sont présentés par système-organe et par ordre décroissant de fréquence.

Les fréquences sont définies de la manière suivante: très fréquents ( ³ 1/10), fréquents ( ³ 1/100 - <1/10), peu fréquents ( ³ 1/1000 - <1/100), rares ( ³ 1/10000 - <1/1000), très rares (<1/10000), fréquence indéterminée (ne peut pas être estimée avec les données disponibles).

Système organe classe

Fréquents

Peu fréquents

Très rares

Indéterminée

Système immunitaire

Réactions d'hypersensibilité (incluant des angio-oedèmes)

Réactions anaphylactiques

Système Nerveux Central

Vertige, Somnolence

Paresthésies, Céphalées

Convulsions

Affections oculaires

Atteinte visuelle*

Vision trouble*

Appareil auditif et vestibulaire

Acouphènes

Système cardio-vasculaire

Palpitations.

Vasospasme des artères coronaires. Infarctus du myocarde. Tachycardie.

Système respiratoire, thorax et médiastin

Sensation de gorge serrée.

Système digestif

Nausée

Vomissement

Diarrhée, Dyspepsie, Sécheresse de la bouche.

Appareil musculosquelettique, tissu conjonctif

Myalgie

Douleurs osseuses.

Troubles généraux

Fatigue

Asthénie

Douleur dans la poitrine.

*Cependant, les troubles visuels peuvent aussi survenir au cours de la crise de migraine elle-même.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de Santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance. www.ansm.sante.fr.



publicité