publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

ALYOSTAL VENIN GUEPE POLISTE 110 µg

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Allergologie
principes actifs: Venin de guêpes
laboratoire: Stallergenes

Poudre et solvant pour solution injectable
Boîte de 1 Flacon de poudre + flacon de solvant de 1,1 ml
Toutes les formes
25,20€* (remboursé à 65%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 26,02 €

Indication

- Diagnostic cutané des allergies aux piqûres de guêpes Polistes.
- Hyposensibilisation par immunothérapie spécifique des manifestations d'allergie au venin de guêpes Polistes.

Posologie ALYOSTAL VENIN GUEPE POLISTE 110 µg Poudre et solvant pour solution injectable Boîte de 1 Flacon de poudre + flacon de solvant de 1,1 ml

Posologie :
TRAITEMENT : Schéma conseillé dans le cas où l'indication de désensibilisation a été formellement posée par l'allergologue.
- Alyostal peut être injecté à doses progressives par voie sous-cutanée jusqu'à la dose maximale bien tolérée (maximum 100 µg).
- La concentration de départ sera 10 fois inférieure à la concentration "seuil de réactivité", 10 fois à celle ayant donné une IDR positive (dans le cas où elle a été effectuée).
- La progression des doses, le volume de produit injecté ainsi que la fréquence des injections sont fonction de la sensibilité et du contexte d'utilisation du produit.
- Le schéma par Rush-désensibilisation est laissé à la seule initiative de l'allergologue et doit être pratiqué en milieu hospitalier.
- Schéma "classique" (à titre indicatif) :
FLACONS : Volume injecté / Intervalle / Conservation.
. 0,000001 µg/ml : 0,1 ml / 2 injections par semaine / A préparer extemporanément.
. 0,00001 µg/ml : 0,1 ml par semaine / 2 injections par semaine / A préparer extemporanément.
. 0,0001 µg/ml : 0,1 ml par semaine / 2 injections par semaine / A préparer extemporanément.
. 0,001 µg/ml : 0,1 ml par semaine / 2 injections par semaine / A préparer extemporanément.
. 0,01 µg/ml : 0,1 ml par semaine / 2 injections par semaine / A préparer extemporanément.
. 0,1 µg/ml : 0,1 ml / 2 injections par semaine / Environ 1 mois.
. 1 µg/ml : 0,1 ml, 0,2 ml, 0,4 ml, 0,8 ml / 2 injections par semaine / Environ 1 mois.
. 10 µg/ml : 0,1 ml, 0,2 ml, 0,4 ml, 0,8 ml / 1 injection tous les 4 à 6 jours / Environ 1 mois.
. 100 µg/ml : 0,1 ml, 0,2 ml, 0,3 ml, 0,4 ml, 0,5 ml, 0,6 ml, 0,7 ml, 0,8 ml, 0,9 ml, 1,0 ml / 1 injection tous les 4 à 6 jours / Environ 6 mois.
Mode d'administration :
- Nettoyer la peau et le bouchon perforable du flacon à l'alcool à 70°.
- Prélever 1,1 ml de solvant avec une seringue graduée au 1/100ème avec une aiguille 15-5/10ème et remettre en solution la poudre contenant le venin. L'excès de solvant doit être jeté.
- Agiter doucement par un mouvement de rotation pendant quelques minutes en évitant la formation de mousse.
- Ponctionner et mesurer avec précision la dose à injecter.
- Injecter par voie sous-cutanée à la face externe du bras ou dans la région deltoïdienne, en prenant soin de ne pas faire une injection intraveineuse (procéder à cet effet une légère aspiration préalable).
- Garder le patient sous observation une demi-heure après chaque injection.

Contre indications

- Cachexie, affections malignes, néphropathies, vascularite systémique (dont périartérite noueuse), déficience immunitaire grave, phase aiguë d'un état morbide quelconque.
- En cas de poussée fébrile, de crise d'asthme, ou d'asthme mal stabilisé, l'injection ne sera faite qu'après le retour à la normale des signes cliniques.
- Ne jamais injecter par voie intraveineuse.
- Eviter les cures d'hyposensibilisation au cours de la grossesse.
- Traitement par immunosuppresseurs ou corticoïdes, traitement par les bêtabloquants.

Effets indésirables Alyostal Venin Guepe Poliste

- Les réactions locales (érythèmes, prurit, oedème local) disparaissent dans les 48 heures.
- Les réactions syndromiques ou générales avec hyperthermie, asthénie sont peu fréquentes et généralement sans gravité.
. si elles se manifestent, reprendre le traitement à la dose antérieure bien tolérée, augmenter ensuite progressivement les doses.
. en cas de réactions répétitives, ne pas dépasser la dose bien tolérée.
- Choc anaphylactique : bien qu'exceptionnel, sa particulière gravité doit demeurer toujours à l'esprit lorsqu'on pratique une injection.
. pratiquer immédiatement une injection SC ou IM de 0,25 à 1 ml d'adrénaline à 1/1000,
. et éventuellement une injection IV ou IM d'une ampoule d'un corticoïde soluble injectable.
- Les traitements symptomatiques par antihistaminiques ou corticoïdes injectables ne doivent pas retarder l'injection d'Adrénaline en cas de choc anaphylactique grave.



publicité