publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
26/10/2016

AMETYCINE 10 mg poudre pour solution injectable bo¯te de 5 flacons de 10 mg

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 01.10.2016

Médicament générique du Classe thérapeutique: Cancérologie et hématologie
principes actifs: Mitomycine
laboratoire: Prostrakan Pharma

Poudre pour solution injectable
Toutes les formes

Indication

Adénocarcinomes de l'estomac, du pancréas, du côlon, du rectum, du sein et leurs métastases.

Posologie AMETYCINE 10 mg poudre pour solution injectable bo¯te de 5 flacons de 10 mg

Adénocarcinomes de l'estomac, du pancréas, du côlon, du rectum, du sein et leurs métastases.

Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
Ce médicament est contre-indiqué :
- chez la femme enceinte ou qui allaite :
. grossesse : la mitomycine C a des effets mutagènes et peut entraîner des malformations. Son utilisation au cours de la grossesse est contre-indiquée.
. allaitement : en l'absence de données et compte tenu de la nature de la molécule, l'allaitement est contre-indiqué.
- en association avec :
. le vaccin contre la fièvre jaune,
. la phénytoïne à visée prophylactique (voir interactions).
DECONSEILLE :
Ce médicament est GENERALEMENT déconseillé en cas d'atteinte de la fonction rénale : créatininémie double de la normale (voir effets indésirables) et en association avec les vaccins vivants atténués (sauf fièvre jaune).

Effets indésirables Ametycine

Par voie systémique :
- Toxicité hématologique : atteinte des 3 lignées possible mais le plus souvent atteinte de la lignée plaquettaire. Cette toxicité est dose-dépendante et cumulative. Elle peut apparaître soit très tôt au cours du traitement soit plus tardivement (jusqu'à 8 semaines après la dernière injection). La récupération se fait généralement en 6 à 8 semaines.
- Toxicité gastro-intestinale : nausées, vomissements, anorexie, diarrhée, stomatite, fréquents et généralement modérés.
- Toxicité cutanée : alopécie, desquamation, prurit, rash, nécrose locale en cas d'extravasation survenant en règle générale quelques jours après la perfusion.
- Toxicité pulmonaire : pneumopathie interstitielle diffuse à évoquer systématiquement devant une dyspnée, une toux sèche, une hypoxie, et pouvant évoluer vers la fibrose.
Exceptionnel cas d'hypertension artérielle pulmonaire.
- Toxicité cardiaque : quelques rares cas d'insuffisance cardiaque ont été signalés, en règle générale chez des patients recevant ou ayant reçu de la doxorubicine.
- Toxicité hépatique : élévation des enzymes hépatiques généralement modérée, des cas exceptionnels de maladie veino-occlusive hépatique ont été rapportés après administration de fortes doses de mitomycine C, en règle générale suivies d'une greffe de moelle autologue.
- Toxicité rénale : insuffisance rénale modérée ou dans le cadre d'un syndrome hémolytique et urémique (insuffisance rénale, anémie hémolytique, thrombocytopénie, micro-angiopathie...).
- Autres : azoospermie, aménorrhée.



publicité