publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

APACEF 1 g

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 03.09.2004

Médicament générique du Classe thérapeutique: Infectiologie - Parasitologie
principes actifs: Flacon de poudre : Céfotétan
laboratoire: Astrazeneca

Poudre et solvant pour solution injectable
Boîte de 1 Flacon de poudre + ampoule de solvant de 5 ml
Toutes les formes

Indication

Elles procèdent de l'activité antibactérienne et des caractéristiques pharmacocinétiques du céfotétan.
Elles tiennent compte à la fois des études cliniques auxquelles a donné lieu le médicament et de sa place dans l'éventail des produits antibactériens actuellement disponibles.
Elles sont limitées chez l'adulte aux infections sévères dues à des germes sensibles au céfotétan, à l'exception des méningites et des infections osseuses.
Prophylaxie des infections post-opératoires :
- en chirurgie colorectale réglée,
- lors d'appendicectomies,
- en chirurgie biliaire,
- lors de biopsies de prostate (par voie transrectale)
- lors d'hystérectomies par voie vaginale et par voie abdominale,
- lors de cystectomies totales.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.

Posologie APACEF 1 g Poudre et solvant pour solution injectable Boîte de 1 Flacon de poudre + ampoule de solvant de 5 ml

Posologie :
Adultes :
Traitement :
- Voie IV-IM :
2 g/jour en deux injections à 12 heures d'intervalle.
Cette posologie peut, dans certains cas, être portée à 4 g, voire 6 g/jour en deux injections à 12 heures d'intervalle.
Une posologie de 1 g/jour en 1 ou 2 injections, peut être suffisante pour traiter certaines infections urinaires non compliquées.
- Voie IV :
Prophylaxie des infections post-opératoires en chirurgie :
L'antibioprophylaxie doit être de courte durée, le plus souvent limitée à la période per-opératoire, 24 heures parfois, mais jamais plus de 48 heures :
. injection intraveineuse de 2 g à l'induction anesthésique,
. puis réinjection de 1 g IV toutes les 4 heures jusqu'à la fin de l'intervention.
Pour l'appendicectomie et les biopsies de prostate, une seule dose suffit.
Insuffisants rénaux :
En cas d'insuffisance rénale, la posologie sera ajustée en fonction de la clairance de la créatinine de la façon suivante :
. clairance de la créatinine 40 ou plus ml/min :posologie usuelle,
. clairance de la créatinine 10 à 40 ml/min :moitié de la posologie,
. clairance de la créatinine 0 à 10 ml/min :quart de la posologie.
Chez les patients hémodialysés, la moitié de la posologie usuelle sera injectée les jours d'hémodialyse, le quart de la posologie usuelle les jours sans séance d'hémodialyse.
Mode d'administration :
VOIE INTRAVEINEUSE OU INTRAMUSCULAIRE.
Voie intraveineuse : en injection IV directe lente (3 à 5 min) ou en perfusion pendant une période allant jusqu'à 12 heures.
Les perfusions de céfotétan pourront être préparées en utilisant les solutions injectables suivantes : glucose à 5 pour cent, chlorure de sodium à 0,9 pour cent, mannitol, Ringer.
Voie intramusculaire : (voir mode d'emploi, instructions concernant la manipulation).

Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
Ce médicament NE DOIT JAMAIS ETRE UTILISE en cas :
- d'allergie aux antibiotiques du groupe des céphalosporines,
- d'antécédent d'anémie hémolytique aux bêtalactamines.
DECONSEILLE :
Ce médicament NE DOIT GENERALEMENT PAS ETRE UTILISE dans les situations suivantes :
- en cas d'allaitement : le passage dans le lait maternel est faible. L'allaitement est déconseillé en raison de la survenue de cas d'hypoprothrombinémie chez l'adulte.
- en association avec des boissons alcoolisées ou des médicaments contenant de l'alcool (voir interactions).
- grossesse : les études chez l'animal n'ont pas montré d'effets indésirables sur le foetus au cours de la gestation mais l'innocuité du céfotétan durant la grossesse n'a pas été établie. Le céfotétan ne doit pas être administré pendant le premier trimestre de la grossesse sans que soient soigneusement évalués le bénéfice anticipé et les risques possibles.

Effets indésirables Apacef

- Manifestations digestives : diarrhées (voir mises en garde : colite pseudomembraneuse).
- Manifestations cutanées : rash.
- Manifestations d'origine allergique : fièvre.
- Manifestations hématologiques : modification transitoire de certains paramètres hématologiques : éosinophilie, leuconeutropénies, neutropénies, thrombopénies ; quelques rares cas de neutropénies sévères et d'anémies hémolytiques immuno-allergiques, dont l'évolution peut être fatale, ont été signalées (voir mises en garde).
- Manifestations hépatiques : élévation transitoire des transaminases (ASAT, ALAT) et des phosphatases alcalines.
- Néphrotoxicité : des altérations de la fonction rénale ont été observées avec des antibiotiques du même groupe, surtout en cas de traitement associé avec les aminosides et les diurétiques puissants.
- L'administration de fortes posologies de bêtalactamines, en particulier chez l'insuffisant rénal peut entraîner des encéphalopathies métaboliques (troubles de la conscience, mouvements anormaux, crises convulsives).
- Surinfections à candida et à entérocoques.
- Réactions locales : veinites après injection IV, douleur au point d'injection IM.
- Lors de l'absorption d'alcool, des bouffées vasomotrices (effet antabuse) peuvent survenir. Cette réaction ne se manifeste que lorsque l'ingestion d'alcool suit l'administration de céfotétan et peut encore être observée même 3 jours après l'arrêt du traitement.



publicité