publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

ASPEGIC CODEINE 500 mg/25 mg

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 01.03.2006

Médicament générique du Classe thérapeutique: Antalgiques
principes actifs: Acétylsalicylate de lysine, Codéine
laboratoire: Sanofi Synthelabo Otc

Poudre pour solution buvable
Boîte de 16 Sachets-dose
Toutes les formes

Indication

Traitement symptomatique des douleurs d'intensité modérée à intense ou ne répondant pas aux antalgiques périphériques utilisés seuls, chez l'adulte.

Posologie ASPEGIC CODEINE 500 mg/25 mg Poudre pour solution buvable Boîte de 16 Sachets-dose

RESERVE A L'ADULTE.
Mode d'administration :
Voie orale.
Boire immédiatement après dissolution complète du contenu du sachet dans un grand verre d'eau.
Posologie :
- Adulte :
La posologie quotidienne maximale recommandée est de 3 g d'acide acétylsalicylique, soit 6 sachets par jour.
La posologie usuelle est de 1 sachet à renouveler en cas de besoin au bout de 4 heures minimum. En cas de douleur plus intense, 2 sachets, à renouveler en cas de besoin au bout de 4 heures minimum, sans dépasser 6 sachets par jour.
- Sujets âgés :
La posologie quotidienne maximale recommandée est de 2 g d'acide acétylsalicylique, soit 4 sachets par jour.
La posologie usuelle est de 1 sachet à renouveler en cas de besoin au bout de 4 heures minimum. En cas de douleur plus intense, 2 sachets, à renouveler en cas de besoin au bout de 4 heures minimum, sans dépasser 4 sachets par jour.

Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
Ce médicament est CONTRE-INDIQUE dans les situations suivantes :
. enfant de moins de 15 ans,
. phénylcétonurie (en raison de la présence d'aspartam).
- En raison de la présence d'acide acétylsalicylique :
. hypersensibilité à l'acide acétylsalicylique ou à l'un des excipients,
. antécédents d'asthme provoqué par l'administration de salicylés ou de substances d'activité proche, notamment les anti-inflammatoires non stéroïdiens,
. ulcère gastroduodénal en évolution,
. toute maladie hémorragique constitutionnelle ou acquise,
. risque hémorragique,
. insuffisance hépatique sévère,
. insuffisance rénale sévère,
. insuffisance cardiaque sévère non contrôlée,
. association avec le méthotrexate à des doses supérieures ou égales à 15 mg/semaine (voir interactions),
. association avec les anticoagulants oraux lorsque les salicylés sont utilisés à fortes doses (voir interactions), notamment dans le traitement des affections rhumatismales,
. à partir du 6ème mois de la grossesse, lors d'administration de doses antalgiques, antipyrétiques ou anti-inflammatoires (> = 500 mg par jour et par prise) : à partir du 6ème mois de la grossesse, l'aspirine à doses antalgiques, antipyrétiques ou anti-inflammatoires (> = 500 mg par jour et par prise), comme tous les inhibiteurs de synthèse des prostaglandines, peut exposer le foetus à une toxicité cardiopulmonaire avec fermeture prématurée du canal artériel et hypertension pulmonaire ; un dysfonctionnement rénal pouvant aller jusqu'à l'insuffisance rénale avec oligohydramnios ; la mère et l'enfant, en fin de grossesse, à un allongement du temps de saignement. Cette effet anti-agrégant peut se manifester même à très faibles doses. En conséquence, à partir du 6ème mois de la grossesse, en dehors d'utilisations cardiologiques ou obstétricales extrêmement limitées, et qui justifient une surveillance spécialisée, tout médicament à base d'aspirine est CONTRE-INDIQUE à partir du 6ème mois.
- En raison de la présence de codéine :
. hypersensibilité connue à la codéine,
. asthme et insuffisance respiratoire quel que soit son degré (effet dépresseur de la codéine sur les centres respiratoires),
. association avec un agoniste-antagoniste morphinique : nalbuphine, buprénorphine, pentazocine (voir interactions),
. au cours de l'allaitement en dehors d'une prise ponctuelle : l'aspirine et la codéine passent dans le lait maternel. Quelques cas d'hypotonie et de pauses respiratoires ont été décrits chez des nourrissons, après ingestion par les mères de codéine à doses suprathérapeutiques. En conséquence, en dehors d'une prise ponctuelle, ce médicament est contre-indiqué pendant l'allaitement.
DECONSEILLE :
- La prise de boissons alcoolisées et de médicaments contenant de l'alcool pendant le traitement est déconseillée (voir interactions).
- Associations déconseillées : anticoagulants oraux ; autres anti-inflammatoires non stéroïdiens ; héparines (voie parentérale) ; uricosuriques : benzbromarone, probénécide.

Effets indésirables Aspegic Codeine

- Liés à l'acide acétylsalicylique :
. Effets gastro-intestinaux :
. douleurs abdominales,
. hémorragies digestives patentes, (hématémèse, melaena, ...) ou occultes, responsables d'une anémie ferriprive. Ces hémorragies sont d'autant plus fréquentes que la posologie est plus élevée,
. ulcères gastriques et perforations.
. Effets sur le système nerveux central :
. céphalées, vertiges,
. sensation de baisse de l'acuité auditive,
. bourdonnements d'oreille,
qui sont habituellement la marque d'un surdosage.
. Effets hématologiques :
Syndromes hémorragiques (épistaxis, gingivorragies, purpura...) avec augmentation du temps de saignement. Cette action persiste de 4 à 8 jours après arrêt de l'acide acétylsalicylique. Elle peut créer un risque hémorragique, en cas d'intervention chirurgicale.
. Réaction d'hypersensibilité :
Urticaire, réactions cutanées, réactions anaphylactiques, asthme, oedème de Quincke.
- Liés à la codéine :
. Aux doses thérapeutiques : les effets indésirables de la codéine sont comparables à ceux des autres opiacés mais ils sont plus rares et plus modérés : possibilité de constipation, somnolence, états vertigineux, nausées, vomissements, bronchospasme, réactions d'hypersensibilité (prurit, urticaire et dans de rares cas rash), dépression respiratoire.
. Aux doses suprathérapeutiques : il existe un risque de dépendance et de syndrome de sevrage à l'arrêt brutal, qui a été observé chez l'utilisateur et le nouveau-né de mère intoxiquée à la codéine.
. Syndrome douloureux abdominal aigu de type biliaire ou pancréatique, évocateur d'un spasme du sphincter d'Oddi, survenant particulièrement chez les patients cholécystectomisés.

Aspegic Codeine existe aussi sous ces formes

Aspegic Codeine



publicité