publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

ATROVENT 20 µg/dose

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Pneumologie
principes actifs: Bromure d'ipratropium
laboratoire: Boehringer Ingelheim

Solution pour inhalation buccale
Flacon pressurisé de 10 ml
Toutes les formes

Indication

- Traitement symptomatique de la crise d'asthme, en complément d'un bêta2 mimétique d'action rapide et de courte durée par voie inhalée.
- Traitement symptomatique des exacerbations au cours de la maladie asthmatique ou de la bronchopneumopathie chronique obstructive, en complément d'un bêta2 mimétique d'action rapide et de courte durée par voie inhalée.
- Traitement symptomatique continu du bronchospasme réversible au cours de la bronchopneumopathie chronique obstructive.

Posologie ATROVENT 20 µg/dose Solution pour inhalation buccale Flacon pressurisé de 10 ml

Posologie :
- Traitement de la crise d'asthme et des exacerbations en association à un bêta2 mimétique d'action rapide et de courte durée par voie inhalée : dès les premiers symptômes, inhaler 1 à 2 bouffées. Cette dose est généralement suffisante. En cas de persistance des symptômes, elle peut être renouvelée quelques minutes plus tard.
- Traitement symptomatique continu de la bronchopneumopathie chronique obstructive : inhalation de 1 à 2 bouffées 2 à 4 fois par jour réparties régulièrement dans la journée.
- La dose quotidienne ne doit habituellement pas dépasser 16 bouffées par 24 heures.
Mode d'administration :
- Inhalation par distributeur avec embout buccal.
- Pour une utilisation correcte, il est souhaitable que le médecin s'assure du bon usage de l'appareil par le patient.
- En cas de mise en évidence chez le patient d'une mauvaise synchronisation main/poumon empêchant la coordination des mouvements inspiration/déclenchement de l'appareil, l'utilisation d'une chambre d'inhalation est indiquée.
- Lors de la première utilisation du flacon pressurisé, appuyer deux fois sur l'embout buccal après avoir ôté le capuchon protecteur, et cela sans inhaler les deux bouffées expulsées.
- Si le flacon pressurisé n'a pas été utilisé pendant trois jours, réamorcer la valve en appuyant une fois sur l'embout buccal, sans inhaler la bouffée expulsée.
- Après avoir enlevé le capuchon le patient devra :
. expirer profondément,
. présenter l'embout buccal à l'entrée de la bouche, le fond de la cartouche métallique dirigé vers le haut,
. commencer à inspirer et pressez sur la cartouche métallique tout en continuant à inspirer lentement et profondément,
. retirer l'embout buccal et retenir sa respiration pendant au moins 10 secondes. L'embout buccal de l'appareil de propulsion doit, par mesure d'hygiène, être nettoyé après emploi.

Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
Hypersensibilité connue au bromure d'ipratropium, à l'atropine ou ses dérivés.
DECONSEILLE :
Allaitement : en l'absence de données sur le passage dans le lait de l'ipratropium, et compte tenu de ses propriétés atropiniques son utilisation est déconseillée durant l'allaitement sauf nécessité absolue.

Effets indésirables Atrovent

- Possibilité de : sécheresse de la bouche, irritation pharyngée.
- De rares cas de céphalées, de nausées et de diarrhées ont été décrits lors du traitement par le bromure d'ipratropium.
- Malgré une faible absorption systémique du bromure d'ipratropium, solution pour inhalation, des effets indésirables anticholinergiques : tachycardie, palpitations, tachycardie supraventriculaire et fibrillation auriculaire, troubles de l'accommodation visuelle, rétention urinaire, vertiges et troubles de la motilité gastro-intestinale (tels que constipation et vomissements) peuvent survenir.
- Risque de survenue de troubles oculaires (mydriase, douleur oculaire, augmentation de la pression intra-oculaire et glaucome par fermeture de l'angle) en cas de projection dans les yeux suite à une utilisation inadaptée du bromure d'ipratropium.
- Des cas de toux, d'irritation locale ont été rapportés et plus rarement, des cas de bronchoconstriction paradoxale nécessitant l'interruption du traitement. Dans ce cas, il conviendra de réévaluer la conduite thérapeutique et d'envisager la prescription d'alternative thérapeutique.
- Risque de réactions d'hypersensibilité immédiate à type urticaire, de prurit, de rashs cutanés, d'oedème de Quincke, d'oedème de la face, de la langue, des lèvres et du larynx.



publicité