publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

BREAKYL 200 microgrammes

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Antalgiques
principes actifs: Fentanyl
laboratoire: Meda Pharma

Film orodispersible
Boîte de 4 Sachets de 1
Toutes les formes
30,81€* (remboursé à 65%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 31,63 €

Indication

BREAKYL est indiqué pour le traitement des accès douloureux paroxystiques (ADP) chez les patients adultes ayant un cancer et recevant déjà un traitement de fond opioïde pour des douleurs chroniques d'origine cancéreuse.

Un accès douloureux paroxystique est une exacerbation passagère d'une douleur chronique par ailleurs contrôlée par un traitement de fond.

Les patients sous traitement de fond opioïde sont ceux prenant au moins 60 mg de morphine orale par jour, au moins 25 microgrammes de fentanyl transdermique par heure, au moins 30 mg d'oxycodone par jour, au moins 8 mg d'hydromorphone par voie orale par jour ou une dose équi-analgésique d'un autre opioïde pendant une durée d'au moins une semaine.

Posologie BREAKYL 200 microgrammes Film orodispersible Boîte de 4 Sachets de 1

Le traitement doit être instauré et suivi par un médecin ayant l'expérience de la prise en charge des traitements opioïdes chez les patients atteints de cancer. Afin de réduire au minimum les risques d'effets indésirables liés aux opioïdes et de déterminer la dose « efficace », il est indispensable que les patients soient étroitement surveillés par  des professionnels de santé durant la  phase de titration.

La dose efficace de BREAKYL pour le traitement d'accès douloureux paroxystiques d'origine cancéreuse doit être déterminée par titration de dose, car elle ne peut pas être prédite à partir de la dose quotidienne du traitement de fond opioïde ou d'un autre médicament destiné au traitement de ces accès.

Titration de la dose

Les douleurs chroniques des patients doivent être contrôlées par un traitement de fond opioïde avant le début de la phase de titration avec BREAKYL. Chez les patients présentant plus de quatre épisodes d'accès douloureux paroxystiques par jour, l'augmentation de la dose du traitement de fond opioïde doit être envisagée avant  de commencer la titration de BREAKYL.

Titration chez des patients passant d'un autre médicament contenant du fentanyl à BREAKYL

Compte tenu du fait que ces produits possèdent des profils d'absorption différents, la substitution ne doit pas se faire selon  un rapport de 1 :1. Chez les patients passant  d'une autre forme orale de citrate de fentanyl à BREAKYL, la titration de la dose de BREAKYL doit être réalisée indépendamment étant donné que la biodisponibilité entre les produits diffère significativement (voir le graphique à la rubrique Propriétés pharmacocinétiques).

Dose initiale :

La dose initiale de BREAKYL doit être de 200 microgrammes, avec augmentation progressive de la posologie si nécessaire conformément à la gamme de dosages disponibles (200, 400, 600, 800 et 1200 microgrammes). Le processus de titration doit être attentivement surveillé jusqu'à l'obtention d'une dose produisant l'effet analgésique adéquat avec des effets indésirables acceptables après la prise d'une seule dose par accès douloureux paroxystique. Cette dose est alors définie comme la dose efficace. Les prises de BREAKYL doivent être espacées d'au moins quatre heures.

Deux présentations de BREAKYL sont disponibles pour la titration de dose :

BREAKYL Start , contenant des films orodispersibles dosés chacun à 200, 400, 600 et 800 microgrammes et BREAKYL 200 microgrammes, film orodispersible.

Avec BREAKYL 200 microgrammes, des doses plus élevées peuvent être obtenues en appliquant simultanément plusieurs unités de BREAKYL 200 microgrammes, film orodispersible :

· 1 film orodispersible de BREAKYL 200 est égal à une dose de 200 microgrammes

· 2 films orodispersibles de BREAKYL 200 sont égaux à une dose de 400 microgrammes

· 3 films orodispersibles de BREAKYL 200 sont égaux à une dose de 600 microgrammes

· 4 films orodispersibles de BREAKYL 200 sont égaux à une dose de 800 microgrammes

Si le dosage le plus élevé de BREAKYL Start (800 microgrammes) ou l'application simultanée de  4 films orodispersibles de BREAKYL 200 microgrammes (soit 800 microgrammes) ne soulage pas suffisamment les douleurs, BREAKYL 1200 peut être indiqué. Il s'agit du dosage le plus élevé disponible de BREAKYL.

Si le soulagement des douleurs est adéquat après la prise d'un dosage particulier, les accès douloureux paroxystiques suivants doivent être traités en utilisant  la dose de BREAKYL qui a été identifiée.

Si le soulagement des douleurs n'est pas adéquat dans les 30 minutes suivant l'application d'une dose particulière de BREAKYL, et si cette dose a été bien tolérée par le patient, il devra prendre la dose supérieure suivante de BREAKYL afin de traiter le prochain accès douloureux paroxystique.

Si le soulagement des douleurs n'est pas adéquat dans les 30 minutes suivant l'application de BREAKYL 1 200 microgrammes film orodispersible (dosage le plus élevé disponible), le patient devra discuter des autres options thérapeutiques avec son médecin. L'utilisation d'une combinaison de plusieurs films orodispersibles à dose faible pour atteindre la dose supérieure suivante est possible au cours de la phase de titration. L'utilisation d'une dose combinée totale excédant 1200 microgrammes n'a pas été évaluée dans des conditions contrôlées.

Au cours  d'une période d'accès douloureux paroxystiques, si un soulagement adéquat n'est pas obtenu dans les 30 minutes suivant l'application d'un film orodispersible de BREAKYL, le patient pourra utiliser des médicaments de secours pour les accès douloureux paroxystiques, s'ils ont été prescrits par son médecin. Le patient ne devra cependant pas prendre les médicaments opioïdes de secours lorsque des effets indésirables non acceptables de BREAKYL ou des signes de toxicité des opioïdes ont été notés.

Titration de dose - Pour des détails, voir le texte ci-dessus

BREAKYL est disponible en 5 dosages :

200, 400, 600, 800 et 1200 µg

Début Þ La dose initiale est de 200 µg

ò

Augmenter progressivement la dose en utilisant la dose supérieure suivante de BREAKYL jusqu'à ce que le patient obtienne une dose procurant une analgésie adéquate avec des effets indésirables acceptables

ò

Oui

Non

Si un soulagement des douleurs adéquat est atteint, traiter les accès douloureux paroxystiques suivants avec la dose identifiée.

Si un soulagement adéquat des douleurs n'est pas atteint dans les 30 minutes suivant l'application et si la dose a été bien tolérée par le patient, utiliser la dose supérieure suivante de BREAKYL pour traiter le prochain accès douloureux paroxystique.

Les prises de BREAKYL doivent être espacées d'au moins quatre heures. Lors de tout accès douloureux paroxystique, si un soulagement adéquat des douleurs n'est pas obtenu dans les 30 minutes, le patient pourra prendre un médicament de secours selon les instructions du médecin.

Traitement d'entretien

Quand la dose efficace est déterminée, l'utilisation de BREAKYL doit être limitée à quatre périodes d'accès douloureux paroxystiques ou moins par jour, et les doses doivent être séparées d'au moins quatre heures. BREAKYL ne doit être utilisé qu'une seule fois par  épisode.

Ajustement de la dose

L'ajustement de la dose de BREAKYL ou de celle du traitement de fond de l'analgésique opioïde  (sur 24 heures) peut être nécessaire chez certains patients afin de continuer à procurer un soulagement adéquat des accès douloureux paroxystique. Une augmentation de la dose de l'opioïde administré sur 24 heures pour le traitement des douleurs persistantes doit être envisagée chez les patients ayant quotidiennement  plus de quatre périodes d'accès douloureux paroxystiques sur une période de plus de quatre jours consécutifs. En cas d'augmentation de la dose d'opioïde d'action prolongée, il peut être nécessaire de réévaluer la dose de BREAKYL utilisée pour traiter les accès douloureux paroxystiques.

Toute nouvelle titration de la dose d'un analgésique doit être impérativement suivie par un médecin.

Arrêt du traitement

Dans la mesure où les patients continuent à prendre leur traitement opioïde de fond pour les douleurs chroniques, le traitement par BREAKYL peut généralement être immédiatement arrêté s'il n'est plus requis pour traiter uniquement les accès  douloureux paroxystiques.

Chez les patients nécessitant l'arrêt de tous les traitements opioïdes, le protocole d'arrêt progressif des opioïdes doit tenir compte de la dose de BREAKYL afin d'éviter l'apparition de symptômes de sevrage brutal.

Application de BREAKYL

Le patient doit :

· ouvrir le sachet de BREAKYL immédiatement avant emploi selon les instructions indiquées sur le sachet ;

· utiliser sa langue pour humidifier l'intérieur de sa joue ou se rincer la bouche à l'eau afin d'humecter la zone d'application de BREAKYL ;

· avec les mains sèches, prendre le film orodispersible de BREAKYL entre l'index et le pouce avec la face rose du côté du pouce ;

· placer le film orodispersible de BREAKYL dans la bouche, de telle façon que la face rose soit en contact uniforme avec la muqueuse interne de sa joue ;

· appuyer et le maintenir en place pendant au moins 5 secondes jusqu'à ce qu'il adhère fermement ; la face blanche doit être ensuite visible.

· Quand le patient applique plus d'un film orodispersible de BREAKYL en un même temps, il doit s'assurer que chacun des films adhère directement à sa muqueuse buccale. Afin d'éviter que les films orodispersibles ne se recouvrent, il est possible de les appliquer à la fois sur les muqueuses  droite et gauche des joues.

Le film orodispersible de BREAKYL doit rester en place de lui-même après cette période. Le patient peut boire au bout de 5 minutes.

La dissolution d'un film orodispersible de BREAKYL est habituellement  complète dans les 15 à 30 minutes suivant l'application. Dans certains cas, la dissolution complète du produit peut prendre plus de 30 minutes, mais cela n'affecte pas l'absorption du fentanyl. Il faudra demander au patient d'éviter de toucher le film orodispersible avec sa langue ou ses doigts et d'éviter de manger jusqu'à ce que le film orodispersible soit dissout.

Si un film orodispersible de BREAKYL est mâché et dégluti, les concentrations maximales et la biodisponibilité pourraient être inférieures à celles obtenues lors d'une utilisation conforme aux instructions (voir rubrique Propriétés pharmacocinétiques).

Utilisation chez l'enfant et l'adolescent

BREAKYL n'est pas recommandé chez l'enfant et l'adolescent de moins de 18 ans en raison du manque de données concernant la sécurité et l'efficacité.

Utilisation chez le sujet âgé

Les patients âgés sont plus sensibles aux effets du fentanyl par voie intraveineuse que des sujets plus jeunes. Chez le sujet âgé, le fentanyl est plus lentement éliminé et sa demi-vie terminale d'élimination est plus longue, ce qui peut entraîner une accumulation de la substance active et accroître le risque d'effets indésirables. La titration de la dose doit donc être effectuée de façon particulièrement prudente. Les études cliniques n'ont cependant pas montré de différence de la dose moyenne de BREAKYL obtenue après titration entre des patients âgés de ≥ 65 ans et des patients de moins de 65 ans.

Populations particulières

La titration doit être effectuée avec prudence chez les patients présentant des troubles de la fonction rénale ou hépatique.

Les patients présentant une mucite de grade 1 doivent être étroitement surveillés ; une adaptation de la dose peut être envisagée. L'efficacité et la sécurité de BREAKYL n'ont pas été étudiées chez des patients présentant une mucite de sévérité supérieure au grade 1.

Le film orodispersible ne doit pas être utilisé si le sachet a été endommagé avant son ouverture.

Contre indications

· Hypersensibilité au fentanyl ou à l'un des excipients (voir rubrique Composition).

· Administration conjointe d'un inhibiteur de la monoamine oxydase (IMAO), ou  dans les deux semaines suivant l'arrêt d'utilisation d'un IMAO (voir également rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions).

· Dépression respiratoire sévère ou obstruction sévère des voies aériennes.

· Patients non traités par un traitement de fond opioïde (voir rubrique Indications thérapeutiques) en raison d'un  risque accru de dépression respiratoire.

Effets indésirables Breakyl

Les effets indésirables attendus avec BREAKYL sont les effets indésirables typiques des opioïdes. Le plus souvent, ces effets cesseront ou diminueront d'intensité avec la poursuite du traitement une fois la titration effectuée de façon à définir la dose appropriée. Cependant, les effets indésirables les plus graves associés à tous les opioïdes, dont BREAKYL, sont la dépression respiratoire (pouvant entraîner un arrêt respiratoire), la dépression circulatoire, l'hypotension et l'état de choc; l'apparition éventuelle de ces effets indésirables doit être étroitement surveillée chez tous les patients.

Les études cliniques menées avec BREAKYL ayant pour but d'évaluer l'efficacité et la sécurité de ce médicament dans le traitement des accès douloureux paroxystiques d'origine cancéreuse, les patients inclus recevaient en même temps d'autres opioïdes (morphine à libération prolongée, oxycodone à libération prolongée ou fentanyl par voie transdermique) pour traiter leurs douleurs chroniques. Par conséquent, il n'est pas possible d'isoler avec certitude les effets indésirables dus au seul traitement par BREAKYL.

Les données sur les effets indésirables présentées ici ont été observées d'une part lors de l'expérience acquise avec BREAKYL dans le traitement des accès douloureux paroxystiques, avec administration conjointe d'un opioïde pour le traitement des douleurs chroniques. D'autre part, les événements indésirables mentionnés comme très rares ont été précédemment associés au fentanyl, mais n'ont pas été observés à ce jour lors des études cliniques avec BREAKYL. Aucune tentative de correction en fonction de l'administration conjointe d'un autre opioïde, de la durée du traitement par BREAKYL ou des troubles liés au cancer n'a été effectuée.

Les effets indésirables les plus fréquemment observés ont été les nausées, la somnolence et des vertiges.

La fréquence des effets indésirables est évaluée de la façon suivante : très fréquent (≥ 1/10), fréquent (≥ 1/100 à < 1/10), peu fréquent (≥ 1/1000 à < 1/100), rare (≥ 1/10 000 à < 1/1 000), très rare (< 1/10 000), inconnue (ne peut être estimée sur la base des données disponibles).

Les événements indésirables considérés comme liés de façon au moins possible au traitement ont été les suivants :

Troubles du métabolisme et de la nutrition

Peu fréquent : anorexie.

Affections psychiatriques

Fréquent : syndrome confusionnel.

Peu fréquent : anxiété, hallucinations, délires, rêves inhabituels, nervosité, insomnie, agitation.

Très rare : troubles de la pensée, dépersonnalisation, dépression, labilité émotionnelle, euphorie.

Affections du système nerveux

Fréquent : somnolence, vertiges, céphalées, sédation.

Peu fréquent : dysgueusie, léthargie, amnésie, troubles cognitifs.

Très rare : myoclonies, paresthésies (dont hyperesthésies/paresthésies péribuccales), anomalie de la démarche/incoordination.

Affections oculaires

Fréquent : vision anormale (vision floue, diplopie).

Affections vasculaires

Peu fréquent : bouffée de chaleur.

Très rare : vasodilatation.

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales

Peu fréquent : dépression respiratoire, congestion sinusale.

Très rare : dyspnée.

Affections gastro-intestinales

Fréquent : nausée, constipation, vomissements, sécheresse buccale.

Peu fréquent : diarrhée, stomatite, gingivorragie, dyspepsie, ulcération buccale, douleur buccale, dysphagie.

Très rare : douleurs abdominales, flatulences, augmentation du volume de l'abdomen.

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

Fréquent : prurit.

Peu fréquent : hyperhidrose, augmentation d'une tendance aux ecchymoses.

Très rare : éruption.

Affections musculo-squelettiques et systémiques

Peu fréquent : contractions musculaires, arthralgie, faiblesse musculaire, douleurs musculo-squelettiques, douleurs des membres, douleurs maxillaires.

Affections du rein et des voies urinaires

Peu fréquent : incontinence urinaire.

Très rare : rétention urinaire.

Troubles généraux et anomalies au site d'administration

Fréquent : fatigue.

Peu fréquent : asthénie, frissons, pyrexie, soif.

Très rare : malaise.

Investigations

Peu fréquent : augmentation de la pression artérielle.

Lésions, intoxications et complications liées aux procédures

Peu fréquent : blessure accidentelle (par exemple chutes).

Alerte ANSM du 25/09/13 :

En cas d’administration par voie buccale : douleurs et irritations de la muqueuse buccale, ulcère, détérioration de l’état dentaire (caries, perte de dents partielle voire totale).



publicité