publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

BUPIVACAINE RACHIANESTHESIE AG 5 mg/mL

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Marcaine Rachianesthesie
Classe thérapeutique: Anesthésie, réanimation, antalgiques
principes actifs: Chlorhydrate de bupivacaïne anhydre
laboratoire: Aguettant

Solution injectable
Boîte de 20 Ampoules de 4 ml
Toutes les formes

Indication

Anesthésie rachidienne avant interventions chirurgicales relevant de ce type d'anesthésie : chirurgie des membres inférieurs, chirurgie urologique par voie endoscopique ou par voie abdominale, chirurgie gynécologique, interventions césariennes, chirurgie abdominale sous ombilicale.

Posologie BUPIVACAINE RACHIANESTHESIE AG 5 mg/mL Solution injectable Boîte de 20 Ampoules de 4 ml

La bupivacaïne devra être uniquement utilisée par ou sous la responsabilité de médecins expérimentés avec les techniques d'anesthésie locale ou régionale. L'équipement et les médicaments nécessaires à la surveillance et à la réanimation d'urgence devront être immédiatement disponibles (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi). Une voie d'abord intraveineuse doit être mise en place chez les patients avant la réalisation de blocs périphérique ou central ou l'infiltration de doses importantes. Le suivi du tracé ECG doit être permanent.

Posologie

On doit administrer la plus faible dose capable de provoquer une anesthésie efficace. Les doses moyennes recommandées figurent dans le tableau suivant:

Dose usuelle

Volume

Adulte et l'enfant à partir de 12 ans*

5 - 20 mg**

1 - 4 ml

Enfant de moins de 12 ans*

· < 5 kg

0,5 mg/kg

0,1 ml/kg

· 5 kg - 15 kg

0,4 mg/kg

0,08 ml/kg

· > 15 kg

0,3 mg/kg

0,06 ml/kg

*ou 40 kg** sujet âgé : 5-10 mg

L'injection intrarachidienne de solution hyperbare de bupivacaïne pour rachianesthésie se fait  en une seule fois et sans barbotage.

Chez l'adulte, les doses figurant au tableau ci-dessus sont recommandées pour une utilisation chez l'adulte moyen, défini comme étant un jeune homme sain pesant 70 kg.

La quantité injectée peut être diminuée ou augmentée selon la taille du sujet et surtout en fonction de la durée souhaitée d'un bloc sensitif de niveau suffisant pour l'intervention envisagée ainsi qu'en fonction de l'intensité souhaitée du bloc moteur.

La dose totale injectée ne devra pas dépasser 20 mg.

Chez l'enfant, la dose totale injectée ne devra pas dépasser 20 mg quel que soit son poids.

Lors d'une rachianesthésie, il faut se souvenir que l'étendue de l'anesthésie dépend de plusieurs facteurs dont la dose injectée et la position du patient avant et pendant l'injection. En raison du risque potentiel d'avoir un bloc spinal trop étendu, la posologie sera diminuée chez le sujet âgé et dans les situations où la pression intra-abdominale est élevée (fin de grossesse, ascite, obésité).

En raison de son caractère hyperbare, la distribution de bupivacaïne pour rachianesthésie dans le liquide céphalorachidien est influencée par la position du patient. Une anesthésie en selle (territoire sacré) peut être obtenue en faisant l'injection en position assise et en maintenant le patient assis pendant une dizaine de minutes. Injecté en décubitus latéral, la bupivacaïne pour rachianesthésie a, selon l'inclinaison donnée au rachis, une extension céphalique ou caudale. Il existe un risque d'extension excessive en direction cephalique du bloc en cas de mise en position de Trendelenburg prolongée (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

Mode d'administration

Il est recommandé d'administrer une solution dont la température est d'environ 20°C, l'injection d'une solution plus fraîche pouvant être douloureuse.

Les règles suivantes doivent être appliquées. Aucune de ces règles ne met totalement à l'abri d'un possible accident (en particulier convulsif ou cardiaque), néanmoins elles permettent d'en diminuer la fréquence et la gravité.

Une aspiration soigneuse avant et pendant l'injection est recommandée en vue de prévenir toute injection intravasculaire.

La dose devra être injectée lentement tout en surveillant étroitement les fonctions vitales du patient en maintenant un contact verbal avec lui. Si des symptômes toxiques (voir rubrique Surdosage) apparaissent, l'injection devra être arrêtée immédiatement.

En cas d'administration d'un mélange d'anesthésiques locaux, le risque toxique doit prendre en compte la somme des doses injectées et la règle de l'addition de la toxicité des mélanges doit s'appliquer avec rigueur.

Tout produit non utilisé doit être jeté.

Contre indications

· Hypersensibilité connue aux anesthésiques locaux à liaison amide.

· Anesthésie régionale par voie intraveineuse.

· Contre-indications générales propres de la rachianesthésie.

Effets indésirables Bupivacaine Rachianesthesie AG

Les effets indésirables liés aux anesthésiques locaux sont très rares en l'absence de surdosage, d'absorption systémique anormalement rapide ou d'injection intravasculaire accidentelle ; dans ces cas, ils peuvent être très graves, notamment sur le plan cardiaque et neurologique (voir rubrique Surdosage).

En l'absence de taux plasmatiques anormalement élevés, le profil des effets indésirables de la bupivacaïne est analogue à celui des autres anesthésiques locaux à liaison amide de longue durée d'action.

Les effets indésirables observés en l'absence de surdosage sont :

Très fréquents (> 1/10) :

· Affections vasculaires : hypotension,

· Affections gastro-intestinales : nausées.

Fréquents (> 1/100) :

· Affections du système nerveux : céphalées liées à ponction lombaire, paresthésies

· Affections de l'oreille et du labyrinthe : vertiges

· Affections cardiaques : bradycardie, tachycardie

· Affections gastro-intestinales : vomissements

· Affections du rein et des voies urinaires : rétention d'urine

· Troubles généraux et anomalies au site d'administration : hyperthermie.

Peu fréquents (> 1/1000) :

· Affections du système nerveux : hypoesthésies.

Rares (> 1/10000) :

· Affections du système immunitaire : réactions allergiques (choc anaphylactique)

· Affections oculaires : strabisme, diplopie.

Les effets indésirables liés à l'administration du médicament peuvent être difficiles à différencier des effets physiologiques du bloc nerveux (par exemple : baisse de la pression artérielle, bradycardie durant une anesthésie centrale), des effets induits directement  (hématome rachidien) ou indirectement (méningite, abcès péridural) par une aiguille de ponction ou des effets associés à une fuite du liquide céphalorachidien (exemple : céphalée par brèche dure-mérienne).

Lors d'une rachianesthésie, les céphalées, plus fréquentes chez le sujet jeunes peuvent être prévenues par l'utilisation d'aiguilles de 25 gauges.

De plus, les complications neurologiques suivantes peuvent survenir après une anesthésie épidurale ou une rachianesthésie. Ces complications peuvent être irréversibles ou incomplètement, lentement résolutives :

· radiculopathie persistante ;

· neuropathie périphérique ;

· paraplégie ;

· syndrome partiel ou complet de la queue de cheval se manifestant par la rétention urinaire, une incontinence fécale et urinaire, la perte des sensations périnéales et des fonctions sexuelles, anesthésie persistante, paresthésie, faiblesse, paralysie des membres inferieurs et perte du contrôle des sphincters. Tous ces symptômes peuvent être lentement résolutifs ou persister définitivement ;

· hématome sous dural intracrânien.

Bupivacaine Rachianesthesie AG existe aussi sous ces formes

Bupivacaine Rachianesthesie AG

Voir aussi les génériques de Marcaine Rachianesthesie

Bupivacaine Rachianesthesie AG



publicité