publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

CALDINE 2 mg

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Cardiologie et angéiologie
principes actifs: Lacidipine
laboratoire: Boehringer Ingelheim

Comprimé pelliculé
Boîte de 30
Toutes les formes
12,92€* (remboursé à 65%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 13,74 €

Indication

Hypertension artérielle.

Posologie CALDINE 2 mg Comprimé pelliculé Boîte de 30

Voie orale.

Chez l'adulte

La posologie initiale recommandée est de 4 mg une fois par jour, de préférence le matin.

La dose matinale peut être augmentée à 6 mg si la posologie initiale se révèle inefficace après 6 semaines de traitement.

Chez le sujet âgé

La posologie initiale est de 2 mg une fois par jour, de préférence le matin. Cette dose peut être augmentée, si nécessaire, à 4 mg en une prise matinale après quelques semaines de traitement.

En cas d'insuffisance hépatique, réduire la posologie initiale à 2 mg une fois par jour.

En cas d'insuffisance rénale, il n'est pas nécessaire d'adapter la posologie.

Contre indications

Ce médicament ne doit jamais être utilisé en cas de:

· hypersensibilité à l'un des constituants,

· altération marquée de la fonction ventriculaire gauche.

Effets indésirables Caldine

La lacidipine est généralement bien tolérée. Certains effets indésirables (céphalées, sensations vertigineuses, bouffées vasomotrices, palpitations, oedèmes) sont liés à l'action vasodilatatrice périphérique de la lacidipine. Ces effets sont généralement transitoires et disparaissent avec la poursuite du traitement à la même posologie.

Les effets indésirables ainsi que leur fréquence ont été déterminés à partir des principaux essais cliniques. Les fréquences des effets indésirables enregistrés après commercialisation de la lacidipine sont inconnues, car ces effets ont été rapportés de manière spontanée sans connaissance de la taille de la population traitée.

Les effets indésirables ont été classés en fonction de leur fréquence en utilisant la classification suivante:

Très fréquent (≥ 1/10); fréquent (≥1/100, < 1/10); peu fréquent (≥1/1000, < 1/100); fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles).

Affections psychiatriques :

Fréquence indéterminée : Dépression

Affections du système nerveux:

Fréquents: céphalées, sensations vertigineuses

Fréquence indéterminée: Tremblements

Des cas exceptionnels de syndrome extrapyramidal ont été rapportés avec certains inhibiteurs calciques.

Affections cardiaques:

Fréquents: palpitations, tachycardie

Peu fréquent: aggravation d'une angine de poitrine

Comme avec les autres dihydropyridines une aggravation d'une angine de poitrine a été rapportée chez un faible nombre de patients et plus particulièrement au moment de l'initiation du traitement. Celle-ci est plus fréquente en cas de cardiopathie ischémique sous-jacente.

Ainsi, chez les coronariens, comme avec d'autres substances vaso-actives, la lacidipine peut entraîner des douleurs dans la région thoracique (éventuellement des douleurs angineuses). Elles surviennent 15 à 20 minutes après la prise médicamenteuse. Elles demeurent extrêmement rares et imposent l'arrêt du traitement.

Affections vasculaires:

Fréquents: bouffées vasomotrices

Peu fréquents: hypotension éventuellement symptomatique, syncope

Affections gastro-intestinales:

Fréquents: nausées, dyspepsie, brûlures épigastriques

Peu fréquents: hyperplasie gingivale, gingivite

Affections de la peau et des tissus sous-cutanés:

Fréquents: éruption cutanée, prurit

Fréquence indéterminée: Œdème de Quincke, urticaire

Affections du rein et des voies urinaires

Fréquent: polyurie

Troubles généraux et anomalies au site d'administration

Fréquents: asthénie, oedèmes

Investigations:

Fréquente: élévation réversible des phosphatases alcalines (les élévations cliniquement significatives sont peu fréquentes)

Bien qu'aucun cas d'atteinte hépatique avec la lacidipine n'ait été documenté à ce jour, des élévations d'enzymes hépatiques, ainsi que des hépatites ont été rarement rapportées avec d'autres spécialités de la classe des inhibiteurs calciques.



publicité