publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

CARBIDOPA LEVODOPA TEVA 25 mg/250 mg

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Neurologie-psychiatrie
principes actifs: Carbidopa, Lévodopa
laboratoire: Teva Sante

Comprimé sécable
Boîte de 50
Toutes les formes
8,91€* (remboursé à 65%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 9,73 €

Indication

Maladie de Parkinson et syndromes parkinsoniens d'origine neurodégénérative.

Posologie CARBIDOPA LEVODOPA TEVA 25 mg/250 mg Comprimé sécable Boîte de 50

Posologie :
Le traitement par carbidopa-lévodopa doit être débuté progressivement, la dose d'entretien sera atteinte par paliers en recherchant la dose minimale efficace. La posologie quotidienne optimale est individuelle.
- Traitement initial :
. Il est conseillé de débuter le traitement par la dose la plus faible possible.
. Au début de la maladie, il est recommandé de commencer le traitement par 1/2 comprimé de carbidopa-lévodopa 25 mg/250 mg voire 1/2 comprimé de carbidopa-lévodopa 10 mg/100 mg. Dès qu'il est établi que le patient tolère bien ce premier dosage, il peut être augmenté lentement et très progressivement, par paliers (1/2 comprimé tous les jours ou tous les deux jours) jusqu'à ce que la posologie optimale ait été atteinte.
. L'absence de réponse clinique ou une réponse clinique insuffisante (inférieure à 30% d'amélioration du score moteur de I'UPDRS) doit faire remettre en question le diagnostic et suspecter une autre étiologie qu'une Maladie de Parkinson idiopathique.
- Traitement d'entretien :
. La dose optimale est strictement individuelle. Chez la plupart de patients, la posologie d'entretien peut varier de 3 à 6 comprimés de carbidopa-lévodopa 25 mg/250 mg par jour sans dépasser 8 comprimés par jour. Il ne faut pas augmenter la dose quotidienne si des mouvements anormaux apparaissent (surdosage), on doit même la diminuer légèrement s'ils persistent. Quand ces effets auront disparu ou seront atténués on pourra à nouveau augmenter les doses si les signes parkinsoniens redeviennent gênants, quitte à suivre une progression plus lente.
. Chez les patients présentant des fluctuations d'efficacité de type fin de dose, ou des mouvements anormaux, il est justifié de fractionner les prises de carbidopa-lévodopa au cours de la journée, d'utiliser d'autres formes galéniques ou d'adjoindre un autre antiparkinsonien. Le nombre de prises et leur répartition au cours de la journée doivent être ajustés individuellement pour obtenir un effet optimal.
- Observations particulières :
. Chez les sujets âgés, le traitement doit être adapté avec attention.
. Les patients traités par d'autres antiparkinsoniens peuvent recevoir de la carbidopa-lévodopa. Dans ce cas, pendant l'installation du traitement par carbidopa-lévodopa et l'apparition de ses effets thérapeutiques, il peut être nécessaire de réduire la posologie des autres médicaments ou de les supprimer progressivement. A l'inverse, l'introduction d'un autre antiparkinsonien (IMAO B, ICOMT, agoniste dopaminergique), en augmentant l'effet de la carbidopa-lévodopa peut amener à baisser la dose de lévodopa.
. Quand on veut substituer carbidopa-lévodopa à une association de lévodopa et d'un autre inhibiteur de la décarboxylase, il faut interrompre le traitement au moins 12 heures avant d'administrer carbidopa-lévodopa. Commencer par une posologie de carbidopa-lévodopa qui apporte la même quantité d'association lévodopa-inhibiteur de la décarboxylase.
. Après une intervention chirurgicale sous anesthésie générale, le traitement sera repris à la dose antérieure, sauf si le malade à été dans l'impossibilité d'absorber les comprimés pendant plus de 4-5 jours, auquel cas le traitement sera repris en augmentant lentement la posologie jusqu'à la dose antérieurement prescrite.
Mode d'administration :
- Le patient doit impérativement avaler les comprimés sans les mâcher ni les écraser.
- L'absorption de carbidopa-lévodopa peut être modifiée par la prise des repas. Il est recommandé, autant que possible, de prendre la carbidopa-lévodopa à la fin du repas, ou en tous cas, avec un peu de nourriture.

Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
- Hypersensibilité à la lévodopa, à la carbidopa ou à l'un des constituants du produit ;
- Psychoses graves, confusion mentale ;
- Accidents cardiaques avec angor et troubles du rythme récents ;
- Glaucome à angle fermé ;
- Traitement à base de réserpine (voir rubrique interactions) ;
- Associations aux neuroleptiques anti-émétiques (voir rubrique interactions).
DECONSEILLE :
- Ce médicament NE DOIT GENERALEMENT PAS ETRE UTILISE pendant la grossesse : les études effectuées chez l'animal ont mis en évidence un effet tératogène. En clinique, il n'existe pas actuellement de données suffisamment pertinentes pour évaluer un éventuel effet malformatif ou foetotoxique de l'association lévodopa-carbidopa lorsqu'elle est administrée pendant la grossesse. En conséquence, si cela est possible, différer la mise en route de l'association lévodopa-carbidopa au-delà du premier trimestre. En cas d'impossibilité ou de traitement instauré préalablement à la grossesse, une surveillance prénatale soigneuse est nécessaire.
- Allaitement : l'allaitement est déconseillé.
- Association déconseillée : neuroleptiques antipsychotiques (sauf clozapine).

Effets indésirables Carbidopa Levodopa Teva

- Peuvent survenir :
. des troubles digestifs, surtout pendant la période d'ajustement posologique : nausées, vomissements, anorexie, sécheresse de bouche, constipation ou diarrhées ;
. des troubles du rythme cardiaque, une hypotension artérielle orthostatique ;
. des troubles psychiques dès le début du traitement notamment chez les sujets présentant des antécédents de tels troubles : manifestations paranoïdes, confusion, hallucinations, délire, anxiété, troubles du sommeil (insomnies, somnolence et cauchemars), des cas de jeu pathologique (compulsion au jeu), d'hypersexualité et d'augmentation de la libido ont été rapportés depuis la mise sur le marché (voir rubrique mises en garde et précautions d'emploi) ;
. des dyskinésies (ou mouvements anormaux), essentiellement de type choréo-athétosique, dès le début du traitement. Les dyskinésies et les dystonies survenant au long cours témoignent d'une variation de la sensibilité des récepteurs dopaminergiques. La résurgence des symptômes dont l'akinésie de fin de dose traduit la progression de la maladie.
- Il est possible limiter considérablement les troubles survenant en début de traitement en commençant progressivement.
- Une somnolence a été rapportée lors du traitement par lévodopa. Dans de très rares cas une somnolence diurne excessive et des accès de sommeil d'apparition soudaine ont été rapportés.
- Plus tardivement peuvent apparaître :
. des mouvements involontaires,
. des fluctuations d'effets,
. dystonie,
. des anomalies du rêve, insomnie,
. délire,
. anorexie,
. coloration noire de la sueur, de la salive et de l'urine,
. de très rares cas d'allergie cutanée (rash, prurit, urticaire) sont décrits,
. de très rares cas d'anémie, de thrombopénie et de leucopénie sont rapportés,
. troubles urinaires : rétention ou incontinence urinaire,
. troubles respiratoires : cas isolés de dyspnée.



publicité