publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

CASODEX 50 mg

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Cancérologie et hématologie
principes actifs: Bicalutamide
laboratoire: Astrazeneca

Comprimé enrobé
Boîte de 30
Toutes les formes
54,20€* (remboursé à 100%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 55,02 €

Indication

- Cancer de la prostate métastasé :
Cancer de la prostate métastasé, en association à une castration médicale ou chirurgicale.
- Cancer de la prostate localement avancé :
Casodex est indiqué chez les patients atteints d'un cancer de la prostate localement avancé, à haut risque de progression de la maladie, soit en traitement seul soit en traitement adjuvant à la prostatectomie radicale ou à la radiothérapie (voir rubrique propriétés pharmacodynamiques).

Posologie CASODEX 50 mg Comprimé enrobé Boîte de 30

- Cancer de la prostate métastasé :
Chez l'homme adulte, y compris le sujet âgé, un comprimé de 50 mg par jour, à commencer avec la castration médicale ou chirurgicale.
- Cancer de la prostate localement avancé :
Chez l'homme adulte, y compris le sujet âgé, trois comprimés de 50 mg par jour.
Il est actuellement recommandé de traiter 5 ans.
- En cas d'insuffisance rénale ou d'insuffisance hépatique légère, aucun ajustement posologique n'est nécessaire. En cas d'insuffisance hépatique modérée à sévère, une accumulation peut être observée (voir rubriques contre-indications et mises en garde et précautions d'emploi).

Contre indications

- Femmes.
- Enfants.
- Patients ayant manifesté une réaction d'hypersensibilité au Casodex.
- Antécédent d'atteinte hépatique liée à la prise de bicalutamide.
- Insuffisance hépatique sévère.
- En raison de la présence de lactose, ce médicament est contre-indiqué en cas de galactosémie congénitale, de syndrome de malabsorption du glucose et du galactose ou de déficit en lactase.

Effets indésirables Casodex

EFFETS OBSERVES AU COURS DU TRAITEMENT CHEZ LES PATIENTS ATTEINTS D'UN CANCER DE LA PROSTATE LOCALEMENT AVANCE, A HAUT RISQUE DE PROGRESSION DE LA MALADIE, SOIT EN TRAITEMENT SEUL, SOIT EN TRAITEMENT ADJUVANT A LA PROSTATECTOMIE RADICALE OU A LA RADIOTHERAPIE :
Les propriétés pharmacologiques du bicalutamide sont responsables de certains effets indésirables observés. Parmi ceux-ci :
- Très fréquemment (> 10%) :
Gynécomastie et sensibilité mammaire : la majorité des patients ayant reçu du Casodex (150 mg/jour) a été concernée par ce problème. L'expérience clinique montre que ces effets ont été jugés sévères chez 5% des patients. La gynécomastie peut à l'arrêt du traitement se maintenir chez certains patients en particulier après un traitement prolongé.
- Fréquemment (> 1%) :
Bouffées de chaleur, prurit, asthénie, alopécie, repousse des cheveux, sécheresse cutanée, baisse de la libido, impuissance et prise de poids.
AUTRES EFFETS :
- Fréquemment (> 1%) :
Nausées.
- Peu Fréquemment (< 1%) :
Douleurs abdominales, dépression, dyspepsie et hématurie.
EFFETS OBSERVES AU COURS DU TRAITEMENT DU CANCER DE LA PROSTATE METASTASE :
- En rapport avec les propriétés pharmacologiques :
. bouffées de chaleur, prurit,
. sensibilité mammaire et gynécomastie qui peuvent être réduites du fait de la castration associée,
. asthénie, diarrhées, nausées et vomissements.
- Lors du traitement par l'association Casodex - analogue de la LHRH, les effets suivants ont été observés dans les études cliniques (dans plus de 1% des cas) sans qu'une relation de cause à effet n'ait pu être établie sachant que certains de ces effets sont habituellement observés chez les sujets âgés :
. tractus digestif (anorexie, bouche sèche, dyspepsie, flatulences, constipation),
. système nerveux central (insomnie, somnolence, vertige, baisse de la libido),
. système respiratoire (dyspnée),
. appareil urogénital (impuissance, nycturie),
. cutané (alopécie, éruption, sueurs),
. nutritionnel et métabolique (hyperglycémie, oedème périphérique, gain ou perte de poids),
. autres : douleurs notamment abdominales, thoraciques, pelviennes et céphalées.
- Des augmentations des transaminases ont été très rarement rapportées. Néanmoins, quelques cas de formes ictériques et d'hépatites sévères ont été notifiés (voir rubrique mises en garde et précautions d'emploi).



publicité