publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

CEFOTAXIME WINTHROP 500 mg 0,5 g Poudre pour solution injectable (IM-IV) Boîte de 1 Flacon de poudre de 0,5 g

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Infectiologie - Parasitologie
principes actifs: Céfotaxime
laboratoire: Sanofi-Aventis France

Poudre pour solution injectable (IM-IV)
Toutes les formes

Indication

- Elles procèdent de l'activité antibactérienne et des caractéristiques pharmacocinétiques du céfotaxime.
Elles tiennent compte à la fois des études cliniques auxquelles a donné lieu le médicament et de sa place dans l'éventail des produits antibactériens actuellement disponibles.
- Elles sont limitées :
. aux infections sévères dues aux germes sensibles au céfotaxime, en particulier les septicémies, les endocardites et les méningites, à l'exclusion de celles à Listeria monocytogenes.
. à la prophylaxie des résections endoscopiques de prostate.
- Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.

Posologie CEFOTAXIME WINTHROP 500 mg 0,5 g Poudre pour solution injectable (IM-IV) Boîte de 1 Flacon de poudre de 0,5 g

Posologie :
CHEZ LES SUJETS AUX FONCTIONS RENALES NORMALES :
ADULTES :
3 g/jour en moyenne, posologie pouvant être portée jusqu'à 12 g selon la sévérité de l'infection.
- Dans les infections urinaires, la posologie de 2 g/jour peut être suffisante.
- Prophylaxie des résections endoscopiques de prostate : 1 g IV à l'induction anesthésique.
- Méningites : 200 à 300 mg/kg/jour, on ne dispose pas d'éléments d'efficacité ou de tolérance au-delà de 24 g/jour.
Dans la méningite à pneumocoque dans les premières 48-72 heures :
. 50 à 75 mg/kg en perfusion veineuse de 20 minutes toutes les 6 heures (soit 200 à 300 mg/kg/jour),
. suivi de 15 mg/kg de vancomycine en perfusion veineuse de 60 minutes (soit 60 mg/kg/jour) en cas de signes de gravité ou en présence de facteurs de risque de pneumocoque de sensibilité diminuée à la pénicilline.
Ce schéma posologique sera poursuivi au-delà des 48-72 heures selon la CMI de la souche isolée de pneumocoque.
ENFANTS, NOURRISSONS ET NOUVEAU-NES A TERME :
- 50 mg/kg/jour en moyenne, à répartir en trois injections par voie IV, posologie pouvant être portée jusqu'à 200 mg/kg/jour selon la sévérité de l'infection.
- Chez le nourrisson de plus de 3 mois et l'enfant :
Dans la méningite à pneumocoque dans les premières 48-72 heures :
. 50 à 75 mg/kg en perfusion veineuse de 20 minutes toutes les 6 heures (soit 200 à 300 mg/kg/jour),
. suivi de 15 mg/kg de vancomycine en perfusion veineuse de 60 minutes (soit 60 mg/kg/jour).
Ce schéma posologique sera poursuivi au-delà des 48-72 heures selon la CMI de la souche isolée de pneumocoque.
PREMATURES :
50 mg/kg/jour en deux injections IV, cette posologie pouvant être portée à 100 mg/kg/jour dans les cas d'infections sévères.
CHEZ LES SUJETS INSUFFISANTS RENAUX :
- Lorsque la clairance de la créatinine est supérieure à 5 ml/min, la dose unitaire restera identique à celle des sujets à fonction rénale normale. Elle sera diminuée de moitié pour une clairance de la créatinine égale ou inférieure à 5 ml/min.
- Chez les malades adultes sous hémodialyse, une injection intraveineuse de 1 g, effectuée à la fin de chaque séance de dialyse et répétée toutes les 24 heures, apparaît suffisante pour traiter efficacement la plupart des infections.
Mode d'administration :
- Voie intramusculaire :
Injection profonde et en pleine masse musculaire.
- Voie intraveineuse :
Injection directe ou perfusion de 20 à 60 minutes.
- Recommandations : utiliser la préparation extemporanément.

Contre indications

Ce médicament ne doit jamais être utilisé en cas d'allergie aux antibiotiques du groupe des céphalosporines.

Effets indésirables Cefotaxime Winthrop 500 MG

- des réactions anaphylactiques (angio-oedème, bronchospasme, choc anaphylactique...) peuvent survenir rarement.
- manifestations cutanées : rash, prurit, urticaire. Comme pour d'autres céphalosporines, quelques cas d'éruption bulleuse ont été rapportés (érythème polymorphe, syndrome de Stevens-Johnson, syndrome de Lyell).
- manifestations digestives : diarrhée, colites pseudomembraneuses.
- manifestations hématologiques : éosinophilie, neutropénie, thrombopénie réversibles à l'arrêt du traitement.
- manifestations hépatiques : élévation transitoire des transaminases (ASAT, ALAT) et des phosphatases alcalines.
- néphrotoxicité : des altérations de la fonction rénale ont été observées avec des antibiotiques du même groupe, surtout en cas de traitement associé avec les aminosides et les diurétiques puissants. De rares cas de néphrite interstitielle ont été rapportés.
- l'administration de fortes posologies de bêtalactamines, en particulier chez l'insuffisant rénal, peut entraîner des encéphalopathies métaboliques (troubles de la conscience, mouvements anormaux, crises convulsives). Une vigilance particulière doit s'appliquer aux patients traités pour méningite.
- veinites après injection intraveineuse.
- douleur au point d'injection intramusculaire.



publicité