publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

CERESTAB 500 microgrammes

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Produits diagnostiques ou autres produits thérapeutiques
principes actifs: Examétazime
laboratoire: GE Healthcare Sas

Trousse pour préparation radiopharmaceutique
Boîte de 2 Flacons de poudre de 5 mg
Toutes les formes

Indication

Ce médicament est à usage diagnostique uniquement.

Scintigraphie de perfusion cérébrale pour le diagnostic des anomalies cérébrales régionales.

Posologie CERESTAB 500 microgrammes Trousse pour préparation radiopharmaceutique Boîte de 2 Flacons de poudre de 5 mg

Administration par voie intraveineuse directe.

Activité recommandée chez l'adulte et le sujet âgé : 350 à 500 MBq.

L'acquisition des images peut être effectuée dès la 2ème minute après injection.

En l'absence de donnée clinique chez l'enfant, l'administration d'examétazime (99mTc) est déconseillée et l'indication doit être portée en fonction du rapport bénéfice/risque.

Dans le cas d'une étude de la perfusion en conditions basales, il est recommandé de mettre le patient au repos « neurosensoriel » pendant environ 20 minutes avant l'injection et 5 minutes après, l'acquisition d'images de l'encéphale peut alors débuter.

Bien que des anomalies flagrantes de la distribution cérébrale puissent être visualisées par scintigraphie planaire, il est fortement recommandé d'utiliser la tomographie d'émission monophotonique pour optimiser les résultats de l'étude.

Instructions pour la préparation des radiopharmaceutiques : voir rubrique 12.

Contre indications

Hypersensibilité à la substance active ou à l'un des excipients.

Effets indésirables Cerestab

Quelques rares cas d'hypersensibilité modérée se traduisant par le développement d'un accès érythématheux urticant ont été signalés suite à l'injection intraveineuse de la solution d'examétazime-technétiée (99mTc) reconstituée non stabilisée.

Aucun événement indésirable supplémentaire attribuable à l'administration de la formulation stabilisée par le cobalt n'a été observé.

Pour chaque patient, l'exposition aux radiations ionisantes doit être justifiée par le bénéfice attendu. L'activité administrée doit correspondre à la dose de radiations la plus faible possible compatible avec l'obtention de l'information diagnostique recherchée.

L'exposition aux radiations ionisantes intervient dans l'induction de cancer et le développement potentiel d'anomalies héréditaires. Dans le cas d'examen de médecine nucléaire à visée diagnostique, il est généralement considéré que la fréquence de ces risques est faible.

La plupart des examens diagnostiques de médecine nucléaire délivrent des doses efficaces (E) inférieures à 20 mSv. Des doses plus élevées peuvent être justifiées dans certains cas.



publicité