publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

CERNEVIT

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Anesthésie, réanimation, antalgiques
principes actifs: Rétinol, Cholécalciférol, Alpha-tocophérol (E307), Acide ascorbique (E300), Thiamine, Riboflavine (E101), Pyridoxine, Cyanocobalamine, Acide folique, Pantothénique acide, Biotine, Nicotinamide
laboratoire: Clintec Parenteral SA

Poudre pour solution injectable IV ou pour perfusion
Boîte de 10 Flacons de poudre
Toutes les formes
56,66€* (remboursé à 65%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 57,48 €

Indication

Supplémentation vitaminique injectable ou pour perfusion.

Réservé à l'adulte et à l'enfant de plus de 11 ans.

Posologie CERNEVIT Poudre pour solution injectable IV ou pour perfusion Boîte de 10 Flacons de poudre

Posologie

Un flacon par jour.

Mode d'administration

Voie intraveineuse exclusive.

Technique de reconstitution : voir rubrique Précautions particulières d'élimination et de manipulation.

Après reconstitution : administrer par injection intraveineuse lente (au moins dix minutes) ou en perfusion dans une solution pour perfusion de glucose à 5 % ou de chlorure de sodium à 0,9 %.

L'administration peut être poursuivie pendant la durée de la nutrition parentérale. CERNEVIT peut entrer dans la composition de mélanges nutritifs associant glucides, lipides, acides aminés, électrolytes, sous réserve d'avoir vérifié préalablement la compatibilité et la stabilité dans le cas de chaque mélange nutritif utilisé.

Contre indications

CERNEVIT ne doit pas être utilisé :

· En cas d'hypersensibilité aux principes actifs, notamment à la vitamine B1 ou aux excipients.

· Chez le nouveau-né, le nourrisson et l'enfant de moins de 11 ans.

Effets indésirables Cernevit

Affections du système immunitaire

Les réactions d'hypersensibilité aux composants de CERNEVIT sont essentiellement dues à des réactions allergiques à la vitamine B1. Les signes cliniques rapportés sont : des éruptions cutanées ou de l'urticaire. L'intensité des réactions peut varier de modérée à sévère.

Un choc anaphylactique a également été observé. La fréquence de ces événements est indéterminée : elle ne peut être estimée sur la base des données disponibles.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé doivent déclarer tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (Ansm) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance. Site internet : www.ansm.sante.fr.



publicité