publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

CIPRALAN 100 mg

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 20.06.2008

Médicament générique du Classe thérapeutique: Cardiologie et angéiologie
principes actifs: Cibenzoline, Cibenzoline
laboratoire: Bristol Myers Squibb

Solution injectable
Boîte de 10 Ampoules de 10 ml
Toutes les formes

Indication

- tachycardies ventriculaires menaçant le pronostic vital : le traitement doit être instauré en milieu hospitalier et sous monitorage.
- tachycardies ventriculaires documentées symptomatiques et invalidantes en l'absence d'altération de la fonction ventriculaire gauche.
Il convient d'initier le traitement avec des posologies faibles et de pratiquer des contrôles ECG.
- tachycardies supraventriculaires documentées lorsque la nécessité d'un traitement est établie et en l'absence d'altération de la fonction ventriculaire gauche.

Posologie CIPRALAN 100 mg Solution injectable Boîte de 10 Ampoules de 10 ml

Le succinate de cibenzoline injectable doit être utilisé dans le cadre d'une unité de soins intensifs en cardiologie.
- Traitement d'attaque :
une injection IV lente de 1 mg/kg en au moins 2 minutes. Il est conseillé de fractionner cette dose en deux injections de 0,5 mg/kg espacées de 5 minutes chez l'insuffisant rénal, chez le sujet âgé et en cas d'antécédents ou de symptômes faisant craindre le développement d'une insuffisance cardiaque.
- Traitement de relais :
. soit une perfusion IV de 8 mg/kg pour une durée de 24 heures ;
. soit l'administration orale (comprimé 130 mg) 1 heure après la fin de l'injection IV directe, ou 4 heures après la fin d'une perfusion, à raison de 2 comprimés par jour en 2 prises.
- Chez l'insuffisant rénal (clairance de la créatinine comprise entre 10 et 40 ml/min), la dose journalière sera ajustée en fonction de la clairance de la créatinine dans le cas d'une perfusion d'une durée égale ou supérieure à 24 heures :
Clairance de la créatinine (Clcr) : Dose.
. 20 < Clcr < = 40 ml/min : 0,26 mg/kg/h.
. 10 < = Clcr < = 20 ml/min : 0,22 mg/kg/h.
Le relais par voie orale se fera alors 2 heures après une injection IV directe ou 8 heures après l'arrêt de la perfusion.
- Chez le sujet âgé et en cas d'antécédents ou de symptôme faisant craindre le développement d'une insuffisance cardiaque, il convient de fractionner l'injection initiale en deux injections de 0,5 mg/kg espacées de 5 minutes.
- Le relais par voie orale se fera 2 heures après la fin de l'injection intraveineuse directe ou 8 heures après la fin d'une perfusion et la posologie sera réduite à 130 mg par 24 heures (voir rubrique mises en garde et précautions d'emploi).

Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
Le succinate de cibenzoline NE DOIT JAMAIS ETRE UTILISE dans les situations suivantes :
- infarctus du myocarde (aigu ou ancien) sauf en cas de tachycardie ventriculaire menaçant le pronostic vital,
- insuffisance cardiaque, quel que soit le trouble rythmique,
- bloc de branche gauche complet, bloc bifasciculaire, bloc auriculoventriculaire du 2ème et 3ème degré, dysfonctionnement sinusal et maladie de l'oreillette, en l'absence d'appareillage,
- association aux bêtabloquants utilisés dans l'insuffisance cardiaque : carvédilol, bisoprolol, métoprolol.
DECONSEILLE :
- Le succinate de cibenzoline EST GENERALEMENT DECONSEILLE dans les situations suivantes (voir rubrique interactions) :
. association aux anti-arythmiques de classe I,
. association aux médicaments non anti-arythmiques donnant des torsades de pointes (par exemple astémizole, bépridil, érythromycine IV, halofantrine, pentamidine, sultopride, terfénadine, vincamine).
- En l'absence de toute étude chez la femme enceinte, l'utilisation de ce produit est déconseillée pendant la grossesse.

Effets indésirables Cipralan

- Cardiaques (voir rubrique mises en garde et précautions d'emploi) :
. Des poussées d'insuffisance cardiaque sévère, des états de choc cardiogénique peuvent survenir chez les patients souffrant d'altération de la fonction ventriculaire gauche.
. Aggravation d'un trouble de la conduction cardiaque.
La survenue d'un bloc auriculoventriculaire, d'un bloc de branche complet permanent ou d'un bloc sino-auriculaire doit faire arrêter le traitement.
. Ralentissement de la conduction cardiaque, en particulier chez des patients âgés, correspondant le plus souvent à des troubles de la conduction préexistants.
. Comme tous les autres anti-arythmiques de classe I, CIPRALAN peut aggraver un trouble du rythme préexistant ou provoquer l'apparition d'un nouveau trouble du rythme.
- Neurologiques :
Vertiges, tremblements.
- Gastro-intestinaux :
Nausées, diarrhées, vomissements, gastralgies.
- Divers :
Asthénie, troubles de la vue.
Des cas d'hypoglycémie ont été observés, notamment en cas de surdosage.



publicité