publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

CISPLATINE MERCK 50 mg

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 01.10.2004

Médicament générique du Classe thérapeutique: Cancérologie et hématologie
principes actifs: Cisplatine
laboratoire: Merck Generiques

Poudre pour solution injectable
Boîte de 1 Flacon de poudre de 50 mg
Toutes les formes

Indication

Les indications thérapeutiques sont limitées à :
- Tumeurs du testicule.
- Tumeurs de l'ovaire.
- Tumeurs du col utérin.
- Tumeurs de la sphère ORL.
- Tumeurs de la vessie.
Le CISPLATINE est habituellement utilisé en polychimiothérapie, en association avec d'autres médicaments antinéoplasiques.

Posologie CISPLATINE MERCK 50 mg Poudre pour solution injectable Boîte de 1 Flacon de poudre de 50 mg

La posologie peut varier selon le type d'association proposée.
La posologie unitaire chez l'adulte et chez l'enfant est :
- soit 50 à 100 mg/m² en administration intraveineuse toutes les 3 ou 4 semaines.
- soit 15 à 20 mg/m² en administration intraveineuse pendant 5 jours consécutifs toutes les 3 ou 4 semaines.
Une hydratation préalable sera réalisée par perfusion d'au minimum 1 à 2 litres de solution de glucose à 5% administrés en 8 à 12 heures. Une hydratation et une diurèse adéquates doivent être maintenues 24 heures après l'administration du produit.

Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
- Allergie reconnue au CISPLATINE ou aux produits contenant du platine.
- GROSSESSE.
- ALLAITEMENT.
DECONSEILLE :
- Atteinte de la fonction rénale : en principe contre indiqué si la créatinémie dépasse 2 fois la normale.
- Atteinte auditive.
Associations déconseillées : aminosides ; autres médicaments néphrotoxiques (comme amphotéricine B, ciclosporine) ou ototoxiques.

Effets indésirables Cisplatine Merck

- La toxicité rénale est liée à la dose. Elle est cumulative et peut conduire à limiter les doses de cisplatine. Une insuffisance rénale se traduisant par une augmentation de l'urée ou de la créatininémie et/ou réduction de la clairance de la créatinine a été observée chez certains sujets traités par une dose unique de 50 mg/m².
Des troubles hydro-électrolytiques en particulier, hypomagnésémie et hypocalcémie, peuvent survenir probablement en rapport avec l'atteinte tubulaire.
- Chez certains sujets traités par une seule dose de 50 mg/m² de cisplatine, il a été observé une toxicité se traduisant par des bourdonnements d'oreilles et une perte auditive au niveau des hautes fréquences (4000 à 8000 Hz).
Plus rarement, la perte auditive portait sur les fréquences conversationnelles. Uni ou bilatérale, l'ototoxicité devient plus fréquente et plus sévère avec la répétition des doses.
- Une myélodépression a été observée chez quelques sujets traités par le cisplatine, se traduisant par une leucopénie, une thrombopénie ou une anémie dont le maximum se situait généralement vers la troisième semaine, la récupération s'effectuant le plus souvent vers la cinquième ou la sixième semaine. Utilisé en association, le cisplatine peut majorer la fréquence et la sévérité des anémies et thrombopénies.
- Des nausées et vomissements surviennent chez presque tous les malades, une à quatre heures après l'administration du produit : ils justifient l'instauration systématique d'un traitement anti-émétique efficace. Ces nausées et vomissements peuvent conduire à l'arrêt du traitement.
- Observée habituellement pour des doses supérieures à 50 mg/m², une hyperuricémie survient aussi fréquemment que l'atteinte rénale.
- Des neuropathies périphériques sensitivomotrices sont possibles et dépendent de la dose cumulée (dose unitaire et durée du traitement). Elles sont incomplètement réversibles et peuvent s'accompagner de pertes du goût.
- Des réactions de type anaphylactique peuvent survenir dans les minutes qui suivent l'injection du produit : oedème facial, dyspnée, tachycardie, hypotension. L'adrénaline, les corticoïdes et les antihistaminiques en ont atténué les effets.
- Plus rarement ont été signalés des troubles cardiaques, une anorexie, une élévation des transaminases.



publicité