publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

CLEVIPREX 0,5 mg/mL

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Cardiologie et angéiologie
principes actifs: Clévidipine
laboratoire: The Medicines Company UK

Emulsion injectable IV
Boîte de 10 Flacons de 50 ml
Toutes les formes

Indication

Cleviprex est indiqué pour la réduction rapide de la pression artérielle dans un contexte péri-opératoire.

Posologie CLEVIPREX 0,5 mg/mL Emulsion injectable IV Boîte de 10 Flacons de 50 ml

Adultes/Personnes âgées

La clévidipine est destinée à être administrée par voie intraveineuse.

La dose doit être augmentée progressivement jusqu'à diminution de pression artérielle désirée. La posologie est individuelle en fonction de diminution de pression artérielle recherchée et de la réponse du patient.

La pression artérielle et la fréquence cardiaque doivent être surveillées en permanence pendant la perfusion et jusqu'à stabilisation des signes vitaux.

En raison d'un risque d'hypertension par effet rebond, les patients ayant reçu des perfusions prolongées de clévidipine non remplacées par un autre traitement antihypertenseur doivent faire l'objet d'une surveillance pendant au moins 8 heures après l'arrêt de la perfusion.

Dose initiale : instaurer la perfusion intraveineuse de clévidipine à raison de 4 ml/h (2 mg/h) ; la dose peut être doublée toutes les 90 secondes. Continuer à augmenter la dose jusqu'à ce que l'objectif tensionnel soit atteint.

Dose d'entretien : chez la plupart des patients, la réponse thérapeutique recherchée est obtenue avec des doses comprises entre 8 et 12 ml/h (4‑6 mg/h).

Dose maximale : la plupart des patients traités dans le cadre d'études cliniques ont reçu des doses  inférieures ou égales à 32 ml/h (16 mg/h). La dose maximale recommandée est de 64 ml/h (32 mg/h). L'expérience clinique concernant l'utilisation de doses dépassant 64 ml/h (32 mg/h) est limitée. Il est recommandé de ne pas perfuser plus de 1000 ml de clévidipine durant les premières 24 heures, en raison de la charge lipidique que cela représente. L'expérience clinique avec des perfusions de clévidipine pendant plus de 72 heures, quelle que soit la dose, est également limitée.

Passage à un antihypertenseur oral : l'arrêt de la clévidipine ou la diminution progressive de la posologie doivent être accompagnés d'une thérapie orale appropriée. Au moment d'instaurer le traitement antihypertenseur oral, tenir compte du délai d'action de celui-ci. Continuer la surveillance de la pression artérielle jusqu'à obtention de l'effet recherché. L'arrêt de Cleviprex se traduit par une réduction de l'effet antihypertenseur en 5 à 15 minutes.

Mode d'emploi

Cleviprex doit toujours être manipulé dans le strict respect des règles d'asepsie. Cleviprex est une spécialité injectable unidose  contenant des phospholipides, ce qui peut favoriser la prolifération microbienne. Ne pas utiliser si une  contamination est suspectée. Au-delà de 12 heures de perfusion, tout flacon entamé doit être remplacé, même s'il reste du produit.

Cleviprex est une émulsion d'un blanc opaque et stérile. Examiner le produit visuellement avant toute utilisation afin de vérifier l'absence de particules ou de décoloration. Ne pas utiliser les solutions qui se sont décolorées ou qui contiennent des particules.

Retourner doucement le flacon avant de l'utiliser afin d'obtenir une émulsion uniforme avant toute administration.

L'administration de la clévidipine doit se faire à l'aide d'un perforateur avec prise d'air et un dispositif de perfusion

La clévidipine peut être administrée avec une seringue ou une pompe volumétrique. Il est possible d'utiliser les dispositifs standard de perfusion en plastique pour administrer le produit. La clévidipine peut être administrée au moyen d'un cathéter central ou périphérique.

Ne pas administrer la clévidipine dans le même cathéter intraveineux que d'autres médicaments.

Insuffisance hépatique

Les données concernant le schéma posologique chez les insuffisants hépatiques sont limitées et n'ont pas été étudiées de manière spécifique. Durant les essais cliniques, 78 (6,0 %) patients à fonction hépatique anormale (définie comme un taux total de bilirubine > 1,5 LSN, un taux d'AST/SGOT et/ou d'ALT/SGPT > 2 LSN pour des patients non chirurgicaux et  > 3 LSN pour des patients chirurgicaux) ont été traités par la clévidipine. Il n'est pas nécessaire d'adapter la dose chez les patients présentant une insuffisance hépatique.

Insuffisance rénale

Les données concernant le schéma posologique chez les insuffisants rénaux sont limitées et n'ont pas été étudiées de manière spécifique. Durant les essais cliniques, 121 (9,2 %) patients présentant une insuffisance rénale modérée à sévère ont été traités par la clévidipine. Il n'est pas nécessaire d'adapter la dose chez les patients présentant une insuffisance rénale.

Population pédiatrique

L'innocuité et l'efficacité de la clévidipine chez les enfants de 0 à 18 ans n'ont pas encore été déterminées. Aucune donnée n'est disponible.

Patients sous d'autres traitements lipidiques

Cleviprex contient environ 0,2 g de lipides par ml (8,4 kJ/2,0 kcal). Chez les patients suivant un régime avec restriction lipidique, compte tenu de la quantité de lipides administrés lors de la perfusion de CLEVIPREX, il peut être nécessaire de limiter les apports complémentaires en lipides.

Contre indications

Hypersensibilité à la substance active, aux graines de soja, à l'huile de soja raffinée, aux produits à base de soja, aux cacahuètes, aux oeufs et aux produits à base d'oeufs, ou à tout autre excipient de la liste figurant en rubrique Composition.

Ne pas utiliser la clévidipine chez les patients présentant un dysfonctionnement du métabolisme lipidique, par exemple une hyperlipémie, une néphrose lipoïde, ou une pancréatite aiguë accompagnée d'hyperlipidémie.

Effets indésirables Cleviprex

La sécurité d'emploi de la clévidipine a été évaluée chez 1342 patients hypertendus ; 5 % d'entre eux ont reçu la dose moyenne > 32 ml/h (16 mg/h) et jusqu'à la dose thérapeutique maximale recommandée de 64 ml/h (32 mg/h), et 25 % ont reçu une perfusion continue de plus de 15 heures et  jusqu'à la durée maximum de 72 heures. L'incidence des effets indésirables n'a montré aucune relation avec les facteurs tels que âge, race ou ethnicité.

Les effets indésirables suivants ont été fréquemment observés dans la population péri-opératoire: fibrillation auriculaire, tachycardie sinusale et hypotension. Ces événements peuvent être associés au traitement par ce médicament mais aussi aux interventions chirurgicales réalisées. Dans les études cliniques, une réduction de la saturation en oxygène (rapportée comme une hypoxie) a été observée chez un total de 2,5% de patients recevant la clévidipine, contre 1,5 % recevant la trinitrine (TNT), 5,1 % le nitroprussiate de sodium (SNP) et 5,7 % la nicardipine (NIC).

Dans tous les essais cliniques de Phase III menés avec des patients en chirurgie cardiaque, l'incidence de la fibrillation auriculaire chez les patients traités avec Cleviprex , par rapport à ceux recevant un comparateur ou un placebo, était de 32,8 %, 32,9 % et 12,0 %, respectivement, cette incidence ayant été jugée associée au traitement dans 3,9 %, 2,5 % et 0,0 % des cas. L'incidence de la tachycardie sinusale chez les patients traités par Cleviprex dans le contexte péri-opératoire, comparé à ceux recevant un comparateur actif ou un placebo, était de 25,5 %, 30,5 % et 0,0 %, respectivement, cette incidence ayant été jugée associée au traitement dans 1,3 %, 1,2 % et 0,0 % des cas. L'incidence de l'hypotension chez les patients traités par Cleviprex dans le contexte péri-opératoire, comparé à ceux recevant un comparateur actif ou un placebo, était de 15,1 %, 14,9 % et 1,0 %, respectivement, cette incidence ayant été jugée associée au traitement dans 2,5 %, 2,5 % et 0,0 % des cas.

Les effets indésirables (Tableau 1: hypertension périopératoire ; Tableau 2 : hypertension essentielle ; Tableau 3 : hypertension sévère) rapportés dans le cadre d'essais cliniques contrôlés, en excès (> 0,5 %) chez les patients recevant un placebo, ou supérieurs à un cas isolé chez les patients recevant la clévidipine, sont indiqués ci-dessous, en adoptant le terme préconisé par MedDRA, par classe de systèmes d'organes et en fréquence absolue. 

Les fréquences sont définies ainsi : très fréquent ≥1/10 ; fréquent ≥ 1/100, < 1/10 ; peu fréquent ≥ 1/1000, < 1/100 ; rare ≥ 1/10000, < 1/1000 ; très rare < 1/10000 ; fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles). Dans chaque groupe de fréquence, les effets indésirables sont présentés par ordre de gravité décroissante.

Tableau 1 : Effets indésirables du médicament chez les patients hypertendus dans le contexte péri-opératoire

Affections du système nerveux

Peu fréquent

étourdissements, maux de tête

Affections cardiaques

Peu fréquent

flutter auriculaire, tachycardie, insuffisance cardiaque congestive, bradycardie, bloc auriculo-ventriculaire complet, bloc de branche

Troubles généraux et anomalies au site d'administration

Fréquent

oedème, douleurs thoraciques

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales

Peu fréquent

hypoxie, congestion pulmonaire

Affections gastro-intestinales

Peu fréquent

constipation, nausées, vomissements

Rare

iléus

Tableau 2 : Effets indésirables du médicament chez les patients atteints d'hypertension artérielle essentielle

Affections du système immunitaire

Fréquent

hypersensibilité

Affections du système nerveux

Très fréquent

céphalées

Fréquent

étourdissements

Affections vasculaires

Fréquent

bouffées vasomotrices

Affections gastro-intestinales

Fréquent

nausées, vomissements

Affections du rein et des voies urinaires

Fréquent

polyurie

Troubles généraux et anomalies au site d'administration

Fréquent

sensation de chaleur, gêne thoracique

Tableau 3 : Effets indésirables du médicament chez les patients atteints d'hypertension sévère

Troubles du métabolisme et de la nutrition

Peu fréquent

hyperlipidémie

Affections cardiaques

Fréquent

fibrillation auriculaire

Peu fréquent

tachycardie

Investigations

Fréquent

accélération de la fréquence cardiaque

Affections gastro-intestinales

Fréquent

nausées

Peu fréquent

vomissements

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

Fréquent

prurit

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (Ansm) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet: www.ansm.sante.fr

Cleviprex existe aussi sous ces formes

Cleviprex



publicité