publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

COMBODART 0,5 mg/0,4 mg

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Urologie néphrologie
principes actifs: Dutastéride, Tamsulosine
laboratoire: Glaxosmithkline

Gélule
Boîte de 1 Flacon de 30
Toutes les formes
30,56€* (remboursé à 15%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 31,38 €

Indication

Traitement des symptômes modérés à sévères de l'hypertrophie bénigne de la prostate (HBP).

Réduction du risque de rétention aiguë d'urine (RAU) et de chirurgie chez les patients ayant des symptômes modérés à sévères de l'HBP.

Pour les informations sur les effets du traitement et les populations étudiées au cours des essais cliniques, voir rubrique Propriétés pharmacodynamiques.

Posologie COMBODART 0,5 mg/0,4 mg Gélule Boîte de 1 Flacon de 30

Adultes (incluant les patients âgés)

Il est recommandé de prendre une gélule de COMBODART (0,5 mg/ 0,4 mg) par voie orale environ 30 minutes après le même repas tous les jours. Les gélules doivent être avalées entières, et ne doivent pas être mâchées ou ouvertes car le contact avec le contenu de la capsule de dutastéride incluse dans la gélule peut entraîner une irritation de la muqueuse oropharyngée.

Si cela s'avère opportun, COMBODART peut être utilisé pour remplacer l'administration concomitante de dutastéride et de chlorhydrate de tamsulosine dans le cadre d'une bithérapie en cours afin de simplifier le traitement.

Si cela est adapté cliniquement, il peut être envisagé de passer directement d'un traitement par le dutastéride ou par le chlorhydrate de tamsulosine en monothérapie à un traitement par COMBODART.

Insuffisance rénale

La pharmacocinétique du dutastéride-tamsulosine n'a pas été étudiée chez l'insuffisant rénal. Toutefois, il n'est pas nécessaire de prévoir une adaptation de la posologie chez les insuffisants rénaux ( voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi et Propriétés pharmacocinétiques ).

Insuffisance hépatique

La pharmacocinétique du dutastéride-tamsulosine n'a pas été étudiée chez l'insuffisant hépatique. Des précautions doivent ainsi être prises chez les patients présentant une insuffisance hépatique légère à modérée ( voir rubriques Mises en garde et précautions d'emploi et Propriétés pharmacocinétiques ).

Chez les patients ayant une insuffisance hépatique sévère, l'utilisation de COMBODART est contre-indiquée ( voir rubrique Contre-indications ).

Contre indications

COMBODART est contre-indiqué chez :

· la femme, l'enfant et l'adolescent (voir rubrique Grossesse et allaitement).

· les patients présentant une hypersensibilité au dutastéride, aux autres inhibiteurs de la 5-alpha réductase, à la tamsulosine (y compris en cas d'angioedème induit par la tamsulosine), au soja, aux cacahuètes ou à tout autre excipient.

·  les patients ayant des antécédents d'hypotension orthostatique.

·  les patients ayant une insuffisance hépatique sévère.

Effets indésirables Combodart

Aucun essai clinique thérapeutique n'a été mené avec COMBODART. Néanmoins, la bioéquivalence de COMBODART et de l'administration concomitante de dutastéride et de tamsulosine a été démontrée (voir rubrique Propriétés pharmacocinétiques). Les données issues de l'analyse à 4 ans de l'étude CombAT (association d'AVODART et de tamsulosine) présentées ici concernent l'administration concomitante de dutastéride et tamsulosine comparant la prise de 0.5 mg de dutastéride et de 0.4 mg de tamsulosine, une fois par jour pendant quatre ans, en administration concomitante ou en monothérapie. Les informations sur le profil des effets indésirables de chacun des composants (dutastéride et tamsulosine) sont également décrites.

ADMINISTRATION CONCOMITANTE DE DUTASTERIDE ET TAMSULOSINE

Données issues des essais cliniques

Les données à 4 ans de l'étude CombAT ont montré que d'après l'investigateur, l'incidence des effets indésirables liés au médicament au cours des première, deuxième, troisième et quatrième années de traitement était respectivement de 22%, 6%, 4% et 2% pour l'association dutastéride/tamsulosine, de 15%, 6%, 3% et 2% pour le dutastéride en monothérapie et de 13%, 5%, 2% et 2% pour la tamsulosine en monothérapie.

L'incidence plus élevée d'effets indésirables au cours de la première année de traitement dans le groupe traité par l'administration concomitante était due à une incidence plus élevée de troubles du système de reproduction, en particulier des troubles de l'éjaculation, observée dans ce groupe.

Selon l'investigateur, dans l'étude CombAT, les effets indésirables liés au médicament rapportés avec une incidence égale ou supérieure à 1% au cours de la première année de traitement sont décrits ci-dessous.

L'incidence de ces événements au cours des quatre années de traitement est mentionnée dans le tableau ci-dessous :

Système classe organe

Effets indésirables

Incidence pendant la période de traitement

Année 1

Année 2

Année 3

Année 4

            Associationa (n)

(n=1610)

(n=1428)

(n=1283)

(n=1200)

            Dutastéride

(n=1623)

(n=1464)

(n=1325)

(n=1200)

            Tamsulosine

(n=1611)

(n=1468)

(n=1281)

(n=1112)

Affections du système nerveux

Sensations vertigineuses

            Associationa

1,4%

0,1%

<0,1%

0,2%

            Dutastéride

0,7%

0,1%

<0,1%

<0,1%

            Tamsulosine

1,3%

0,4%

<0,1%

0%

Affections cardiaques

Insuffisance cardiaque (terme compositeb)

            Associationa

0,2%

0,4%

0,2%

0,2%

            Dutastéride

<0,1%

0,1%

<0,1%

0%

            Tamsulosine

0,1%

<0,1%

0,4%

0,2%

Affections des organes de reproduction et du sein, affections psychiatriques, investigations

Impuissance

            Associationa

6,3%

1,8%

0,9%

0,4%

            Dutastéride

5,1%

1,6%

0,6%

0,3%

            Tamsulosine

3,3%

1,0%

0,6%

1,1%

Modification (diminution) de la libido

            Associationa

5,3%

0,8%

0,2%

0%

            Dutastéride

3,8%

1,0%

0,2%

0%

            Tamsulosine

2,5%

0,7%

0,2%

<0,1%

Troubles de l'éjaculation

            Associationa

9,0%

1,0%

0,5%

<0,1%

            Dutastéride

1,5%

0,5%

0,2%

0,3%

            Tamsulosine

2,7%

0,5%

0,2%

0,3%

Affections du seinc

            Associationa

2,1%

0,8%

0,9%

0,6%

            Dutastéride

1,7%

1,2%

0,5%

0,7%

            Tamsulosine

0,8%

0,4%

0,2%

0%

aAssociation = dutastéride 0,5 mg une fois par jour et tamsulosine 0,4 mg une fois par jour.
bLe terme composite de l'insuffisance cardiaque comprend l'insuffisance cardiaque congestive, l'insuffisance cardiaque, l'insuffisance ventriculaire gauche, l'insuffisance cardiaque aiguë, le choc cardiogénique, l'insuffisance ventriculaire gauche aiguë, l'insuffisance ventriculaire droite, l'insuffisance ventriculaire droite aiguë, l'insuffisance ventriculaire, l'insuffisance cardio-pulmonaire et la cardiomyopathie congestive.

cIncluant tension mammaire et gonflement mammaire.

DUTASTERIDE EN MONOTHERAPIE

Données issues des essais cliniques

Dans trois études de phase III, contrôlées, versus placebo, comparant le traitement par le dutastéride (n =2167) à un placebo (n=2158), les effets indésirables liés au médicament étudié selon l'investigateur et survenant après un et deux ans de traitement étaient similaires en type et en fréquence à ceux observés dans le bras dutastéride en monothérapie de l'étude CombAT (voir tableau ci-dessus).

Aucun changement dans le profil des effets indésirables n'est apparu au cours des 2 années suivantes lors d'une phase d'extension en ouvert de ces études.

Données de pharmacovigilance après mise sur le marché

Les effets indésirables issus de l'expérience post commercialisation sont identifiés à partir de notifications spontanées de pharmacovigilance. Par conséquent, la véritable incidence est inconnue.

Affections du système immunitaire

Inconnue : Réactions allergiques, y compris éruption cutanée, prurit, urticaire, oedème localisé et angioedème.

Affections de la peau et du tissu sous-cutané.

Peu fréquente : Alopécie (principalement une perte des poils), hypertrichose.

TAMSULOSINE EN MONOTHERAPIE

Données issues des essais cliniques et données post commercialisation.

Les effets indésirables et les catégories de fréquence listés dans le tableau ci-dessous sont basés sur des informations disponibles dans le domaine public. Les évènements indésirables  fréquents et peu fréquents sont conformes à ceux identifiés dans les essais cliniques et les catégories de fréquence reflètent généralement l'incidence par rapport au placebo. Les évènements indésirables rares et très rares correspondent à ceux identifiés sur la base des notifications spontanées de pharmacovigilance et les catégories de fréquence reflètent la fréquence de ces notifications spontanées.

Catégorie de fréquence

Classe de système d'organes

Fréquents          (≥1/100 et <1/10)

Peu fréquents   (≥1/1000 et <1/100)

Rares            (≥1/10000 et < 1/1000)

Très rares (<1/10000) y compris cas isolés

Affections du système nerveux

Sensation vertigineuse

Céphalées

Syncope

Affections cardiaques

Palpitations

Affections vasculaires

Hypotension posturale

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales

Rhinite

Affections gastro-intestinales

Constipation

Diarrhée

Nausées

Vomissements

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

Eruption cutanée,

Prurit,

Urticaire

Angioedème

Affections des organes de reproduction et du sein

Ejaculation anormale

Priapisme

Troubles généraux et anomalies au site d'administration

Asthénie

Au cours de la pharmacovigilance post commercialisation, des cas de syndrome de l'iris flasque per-opératoire (SIFP), une variante du syndrome de la pupille étroite, survenus lors d'interventions chirurgicales de la cataracte, ont été associés au traitement par alpha-1 bloquant, notamment la tamsulosine (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

AUTRES DONNEES

Une incidence plus élevée des cancers de la prostate avec un score de Gleason de 8 à 10 a été observée dans l'étude REDUCE chez les hommes traités par dutastéride en comparaison à ceux sous placebo (voir rubriques Mises en garde et précautions d'emploi et Propriétés pharmacodynamiques).

Il n'a pas été établi si l'effet du dutastéride sur la réduction du volume de la prostate ou si des facteurs liés à l'étude, ont eu un impact sur les résultats de cette étude.

L'effet suivant a été rapporté dans les essais cliniques et en post commercialisation : cancer du sein chez l'homme (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

Combodart existe aussi sous ces formes

Combodart



publicité