publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

COSMEGEN 0,5 mg

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Cancérologie et hématologie
principes actifs: Dactinomycine
laboratoire: Orphan Europe

Poudre pour solution injectable
Boîte de 1 Flacon de 0,5 mg
Toutes les formes

Indication

- Néphroblastome ou tumeur de Wilms.
- Rhabdomyosarcome.
- Carcinome des testicules.
- Sarcome d'Ewing.
- Tumeur trophoblastique gestationnelle.

Posologie COSMEGEN 0,5 mg Poudre pour solution injectable Boîte de 1 Flacon de 0,5 mg

- Les posologies recommandées ci-dessous sont réservées à l'adulte et à l'enfant de plus de 6 mois.
- Chez l'enfant de moins de 6 mois, des adaptations de posologie sont nécessaires.
- La posologie de COSMEGEN dépend de la tolérance du malade, de l'étendue et de la localisation de la tumeur, et de l'utilisation éventuelle d'autres traitements. Il pourrait être nécessaire de réduire les doses habituelles recommandées ci-dessous lorsqu'une chimiothérapie ou une radiothérapie est utilisée simultanément ou a été utilisée précédemment.
- Adultes :
. La posologie de COSMEGEN est calculée en microgrammes (mcg). La posologie ne doit pas dépasser 15 mcg/kg/jour ou 400-600 mcg/m² de surface corporelle, en injection intraveineuse quotidienne pendant cinq jours. La dose habituelle est de 500 mcg (0,5 mg) par jour, par voie intraveineuse pendant une période maximale de cinq jours. Chez les malades obèses et les malades oedémateux, le calcul de la posologie doit se faire sur la base de la surface corporelle.
. Tumeur de Wilms, rhabdomyosarcome et sarcome d'Ewing :
Des schémas thérapeutiques utilisant 15 mcg/kg/jour par voie intraveineuse pendant cinq jours, administrés dans différentes associations et programmes thérapeutiques avec d'autres agents chimiothérapeutiques, ont été utilisés dans le traitement de la tumeur de Wilms, du rhabdomyosarcome et du sarcome d'Ewing.
. Cancer du testicule :
1000 mcg/m² par voie intraveineuse le premier jour, en association au cyclophosphamide, à la bléomycine, à la vinblastine et au cisplatine.
. Tumeur trophoblastique gestationnelle :
12 mcg/kg par voie intraveineuse par jour pendant cinq jours en monothérapie.
500 mcg par voie intraveineuse le premier et le deuxième jour, en association à l'étoposide, au méthotrexate, à l'acide folinique, à la vincristine, au cyclophosphamide et au cisplatine.
- Enfants :
La dose journalière est de 15 mcg (0,015 mg) par kg de poids corporel par voie intraveineuse pendant cinq jours. Un autre schéma posologique consiste en l'administration d'une dose totale de 2500 mcg/m² de surface corporelle, toujours par voie intraveineuse pendant une période d'une semaine. Un schéma posologique alternatif consiste en l'administration intraveineuse, sur un jour, de 1500 mcg/m² sans dépasser 2 mg. Cette administration sera répétée en fonction du contexte et du schéma thérapeutique.
- Une seconde cure peut être prescrite chez l'adulte et chez l'enfant, après 1 intervalle de trois semaines au moins, si tous les signes de toxicité ont disparu.
- Le dosage et l'administration doivent être faits sous le contrôle direct de médecins familiarisés aux pratiques oncologiques.
Mode d'administration :
- Ne pas administrer par voie orale.
- Il faut mettre en solution COSMEGEN en ajoutant 1,1 ml d'eau stérile pour préparation injectable (sans conservateur) en prenant les précautions d'asepsie habituelles. La solution de dactinomycine contiendra approximativement 500 mcg (0,5 mg par ml).
- COSMEGEN, une fois reconstituée, est une solution claire, de coloration dorée.
- Une fois reconstituée, la solution de COSMEGEN peut être ajoutée à des perfusions de glucose à 5% ou à des perfusions de chlorure de sodium, soit directement, soit dans le tube d'une perfusion déjà en cours.
- Toute quantité inutilisée doit être jetée.
- L'utilisation de solution contenant des conservateurs (alcool benzylique ou parabens) pour reconstituer COSMEGEN injectable, aboutit à la formation d'un précipité.
- Il a été observé que la dactinomycine des solutions intraveineuses est captée partiellement par la membrane en cellulose utilisée dans certains types de filtres.
- Si le médicament est injecté directement dans la veine sans perfusion, la technique de la "double aiguille" doit être utilisée. Préparer et retirer la dose nécessaire du flacon avec une aiguille stérile. Utiliser la seconde aiguille stérile pour une injection directe dans la veine.
MODALITES DE MANIPULATION :
- La préparation des solutions injectables de cytotoxiques doit être obligatoirement réalisée par un personnel spécialisé et entraîné ayant une connaissance des médicaments utilisés, dans des conditions assurant la protection de l'environnement et surtout la protection du personnel qui manipule. Elle nécessite un local de préparation réservé à cet usage. Il est interdit de fumer, de manger, de boire dans ce local. Les manipulateurs doivent disposer d'un ensemble de matériel approprié à la manipulation notamment blouses à manches longues, masques de protection, calot, lunettes de protection, conteneurs et sacs de collecte des déchets. Les excréta et les vomissures doivent être manipulés avec précaution. Les femmes enceintes doivent être averties et éviter la manipulation des cytotoxiques. Tout contenant cassé doit être traité avec les mêmes précautions et considéré comme un déchet contaminé. L'élimination des déchets contaminés se fait par incinération dans des conteneurs rigides étiquetés à cet effet.
- Ces dispositions peuvent être envisagées dans le cadre du réseau de cancérologie (circulaire DGS/DH/98 N° 98/188 du 24 mars 1998) en collaboration avec toute structure adaptée et remplissant les conditions requises.

Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
- COSMEGEN ne doit pas être administré pendant ou peu après une infection telle que la varicelle ou le zona, en raison du risque de maladie généralisée sévère, potentiellement létale.
- Ce médicament est contre-indiqué en association avec le vaccin contre la fièvre jaune.
DECONSEILLE :
- COSMEGEN est déconseillé en cas de grossesse et d'allaitement :
. grossesse : l'utilisation de ce médicament est déconseillée au cours de la grossesse, quel que soit le terme. En effet, les données cliniques et animales sont insuffisantes pour évaluer un éventuel effet malformatif ou foetotoxique de cette molécule.
. allaitement : en l'absence de données de passage de COSMEGEN dans le lait maternel et compte tenu du risque potentiel d'effets secondaires graves chez le nourrisson, l'allaitement est déconseillé en cas de traitement par ce médicament.
- Ce médicament est déconseillé en association avec les vaccins vivants atténués ainsi que la phénytoïne (voir interactions : fosphénytoïne).

Effets indésirables Cosmegen

Les effets toxiques, à l'exception des nausées et vomissements, ne sont habituellement apparents que deux à quatre jours après l'arrêt d'une cure thérapeutique et peuvent atteindre leur intensité maximale qu'après une à deux semaines. Des décès ont été rapportés. Cependant, les effets indésirables sont habituellement réversibles après l'arrêt du traitement.
Ces effets sont les suivants :
- Général :
Malaise, fatigue, léthargie, fièvre, infection.
- Pulmonaires :
Pneumonie, fibrose pulmonaire.
- Oraux :
Chéilite, dysphagie, oesophagite, stomatite ulcéreuse, pharyngite.
- Gastro-intestinaux :
. Anorexie, nausées, vomissements, douleurs abdominales, diarrhée, ulcération gastro-intestinale, rectite.
. Les nausées et vomissements qui surviennent durant les premières heures de la prise du médicament peuvent être soulagés par l'administration d'anti-émétiques.
. Manifestations hépatiques toxiques comprenant ascite, hépatomégalie, hépatite et anomalies biologiques de la fonction hépatique.
. Une maladie veino-occlusive hépatique a été rapportée chez des patients recevant COSMEGEN dans le cadre d'une polychimiothérapie.
- Hématologiques :
Anémie, aplasie médullaire, agranulocytose, leucopénie, thrombocytopénie, pancytopénie (voir mises en garde et précautions d'emploi).
- Dermatologiques :
Alopécie, éruptions cutanées, acné, poussées d'érythème ou augmentation de la pigmentation de la peau précédemment irradiée.
- Tissus mous :
La dactinomycine est extrêmement corrosive. Si une extravasation se produit au cours d'une injection intraveineuse, une lésion sévère des tissus mous peut survenir. Dans au moins un cas, ceci a abouti à une contracture du bras (voir mises en garde et précautions d'emploi et instructions pour l'utilisation, la manipulation et l'élimination).
- Musculosquelettiques :
Myalgie, retard de croissance.
- Analyses biologiques :
Hypocalcémie.



publicité