publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

CUBICIN 500 mg

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Infectiologie - Parasitologie
principes actifs: Daptomycine
laboratoire: Novartis Europharm Ltd

Poudre pour solution injectable IV ou pour perfusion
Flacon de 10 ml
Toutes les formes

Indication

Cubicin est indiqué dans le traitement des infections suivantes chez l'adulte (voir rubriques Mises en garde et précautions d'emploi et Propriétés pharmacodynamiques).

-           Infections compliquées de la peau et des tissus mous (IcPTM).

-           Endocardite infectieuse (EI) du coeur droit due à Staphylococcus aureus. Il est recommandé d'utiliser la daptomycine en tenant compte de la sensibilité bactérienne du micro-organisme et de l'avis d'un expert. Voir rubriques Mises en garde et précautions d'emploi et Propriétés pharmacodynamiques.

-           Bactériémie à Staphylococcus aureus (BSA) lorsqu'elle est associée à une EI du coeur droit ou à une IcPTM.

La daptomycine est efficace uniquement sur les bactéries à Gram positif (voir rubrique Propriétés pharmacodynamiques). En cas d'infections mixtes polymicrobiennes pouvant comporter des bactéries à Gram négatif et/ou certains types de bactéries anaérobies, Cubicin doit être associé à un ou plusieurs antibactérien(s) adapté(s).

Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.

Posologie CUBICIN 500 mg Poudre pour solution injectable IV ou pour perfusion Flacon de 10 ml

Des études cliniques ont été menées chez des patients recevant de la daptomycine en perfusion d'une durée de 30 minutes. Il n'existe pas d'expérience clinique chez des patients recevant de la

daptomycine en injection de 2 minutes, ce mode d'administration ayant été étudié uniquement chez le volontaire sain. Cependant, il n'a pas été constaté de différences cliniquement importantes de la pharmacocinétique et du profil de sécurité d'emploi de la daptomycine administrée en injection de 2 minutes comparativement à des doses identiques de daptomycine administrées en perfusion intraveineuse de 30 minutes (voir aussi rubriques Effets indésirables et Propriétés pharmacocinétiques).

Posologie

- IcPTM sans bactériémie concomitante à Staphylococcus aureus: Cubicin 4 mg/kg est administré une fois toutes les 24 heures, pendant 7 à 14 jours ou jusqu'à résolution de l'infection (voir rubrique Propriétés pharmacodynamiques).

- IcPTM associée à une bactériémie à Staphylococcus aureus concomitante : Cubicin 6 mg/kg est administré une fois toutes les 24 heures. Voir ci-dessous pour les ajustements posologiques chez les patients présentant une atteinte de la fonction rénale. Une durée de traitement supérieure à 14 jours peut être nécessaire, en fonction du risque de complications estimé pour chaque patient.

- Endocardite infectieuse du coeur droit due à Staphylococcus aureus, connue ou suspectée : Cubicin 6 mg/kg est administré une fois toutes les 24 heures. Voir ci-dessous pour les ajustements posologiques chez les patients présentant une atteinte de la fonction rénale. La durée du traitement doit être en accord avec les recommandations officielles disponibles.

Cubicin est administré par voie intraveineuse avec une solution de chlorure de sodium à 0,9 % (voir rubrique Instructions pour l'utilisation, la manipulation et l'élimination). Cubicin ne doit pas être administré plus d'une fois par jour.

Atteinte de la fonction rénale

La daptomycine est éliminée essentiellement par le rein.

Compte tenu de l'expérience clinique limitée (voir tableau et notes ci-dessous), Cubicin doit être utilisé chez les patients présentant une atteinte de la fonction rénale quel que soit son degré (ClCr < 80 ml/min), uniquement lorsque le bénéfice clinique attendu est supérieur au risque potentiel. La réponse au traitement, la fonction rénale et les taux de créatine phosphokinase (CPK) doivent être étroitement surveillées chez tous les patients présentant une atteinte de la fonction rénale quel que soit son degré (voir aussi rubriques Mises en garde et précautions d'emploi et Propriétés pharmacocinétiques).

Ajustements de dose chez les patients présentant une atteinte de la fonction rénale en fonction de

l'indication et de la clairance de la créatinine

Indication

Clairance de la créatinine

Dose recommandée

Commentaires

IcPTM sans bactériémie à S. aureus

30 ml/min

4 mg/kg une fois par jour

Voir rubrique Propriétés pharmacodynamiques

< 30 ml/min

4 mg/kg toutes les 48 heures

(1, 2)

EI du coeur droit ou IcPTM associée à une bactériémie à S. aureus

30 ml/min

6 mg/kg une fois par jour

Voir rubrique Propriétés pharmacodynamiques

< 30 ml/min

6 mg/kg toutes les

48 heures

(1, 2)

(1) La sécurité et l'efficacité de l'ajustement de l'intervalle de doses n'ont pas été évaluées dans des essais cliniques contrôlés. La recommandation est basée sur des études de pharmacocinétique et sur des résultats de modélisation (voir rubriques Mises en garde et précautions d'emploi et Propriétés pharmacocinétiques).

(2) Les mêmes ajustements de dose, basés sur des données de pharmacocinétique chez des volontaires incluant des résultats de modélisation pharmacocinétique, sont recommandés pour les patients sous hémodialyse (HD) ou dialyse péritonéale ambulatoire continue (DPAC). Si possible, Cubicin doit être administré après la fin de la dialyse les jours de dialyse (voir rubrique Propriétés pharmacocinétiques).

Atteinte de la fonction hépatique

Aucun ajustement de la dose n'est requis en cas d'administration de Cubicin à des patients présentant une atteinte légère à modérée de la fonction hépatique (score Child-Pugh B) (voir rubrique Propriétés pharmacocinétiques). On ne dispose d'aucune donnée concernant les patients présentant une atteinte sévère de la fonction hépatique (score Child-Pugh C). La prudence est recommandée lors d'administration de Cubicin à ces patients.

Patients âgés

La dose recommandée est la même pour les patients âgés, excepté pour ceux présentant une atteinte sévère de la fonction rénale (voir ci-dessus et rubrique Mises en garde et précautions d'emploi). Toutefois, du fait de données limitées concernant la sécurité d'emploi et l'efficacité de la daptomycine chez les patients âgés de plus de 65 ans, la prudence est recommandée si l'on administre Cubicin à ces patients.

Population pédiatrique

La sécurité et l'efficacité de Cubicin chez les enfants et les adolescents en dessous de 18 ans n'ont pas été établies. Les données actuellement disponibles sont décrites à la rubrique Propriétés pharmacocinétiques, mais aucune recommandation posologique ne peut être donnée.

Mode d'administration

Cubicin s'administre en perfusion intraveineuse (voir rubrique Instructions pour l'utilisation, la manipulation et l'élimination) d'une durée de 30 minutes ou en injection intraveineuse (voir rubrique Instructions pour l'utilisation, la manipulation et l'élimination) d'une durée de 2 minutes.

Contre indications

Hypersensibilité à la substance active ou à l'un des excipients.

Effets indésirables Cubicin

Lors des études cliniques, 2 011 sujets ont reçu Cubicin. Au cours de ces essais, 1 221 sujets, dont 1 108 étaient des patients et 113 des volontaires sains, ont reçu une dose journalière de 4 mg/kg ; 460 sujets, dont 304 étaient des patients et 156 des volontaires sains, ont reçu une dose journalière de 6 mg/kg. Des effets indésirables (considérés par l'investigateur comme éventuellement, probablement ou définitivement en relation avec le médicament) ont été rapportés à des fréquences similaires pour Cubicin et les traitements comparateurs.

Les effets indésirables suivants ont été rapportés pendant et après le traitement aux fréquences suivantes correspondant à très fréquent (≥ 1/10) ; fréquent (≥ 1/100, < 1/10) ; peu fréquent (≥ 1/1 000, < 1/100) ; rare (≥ 1/10 000, < 1/1 000) ; très rare (< 1/10 000) ; fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles).

Au sein de chaque groupe de fréquence, les effets indésirables sont présentés suivant un ordre décroissant de gravité.

Tableau 1         Effets indésirables issus des études cliniques et des notifications depuis la commercialisation

Classe de systèmes d'organes

Fréquence

Effets indésirables

Infections et infestations

Fréquent :

Peu fréquent :

Fréquence

indéterminée*:

Infections mycosiques, infection des voies urinaires, infection à Candida

Septicémie fongique

Diarrhée associée à Clostridium difficile**

Affections hématologiques et du système lymphatique

Fréquent :

Peu fréquent :

Rare :

Anémie

Thrombocytémie, éosinophilie, augmentation du rapport international normalisé (INR)

Prolongation du temps de prothrombine (TP)

Affections du système immunitaire

Fréquence indéterminée*:

Fréquence

indéterminée*:

Fréquence indéterminée*:

Hypersensibilité** se manifestant, d'après les cas rapportés de façon isolée, notamment par : éosinophilie pulmonaire, éruption vésiculo-bulleuse atteignant la membrane muqueuse et sensation de gonflement oropharyngé.

Anaphylaxie**

Réactions survenant lors de la perfusion incluant les symptômes suivants : tachycardie, sibilants, pyrexie, crises de frissons intenses, bouffées de chaleur, vertige, syncope et goût métallique.

Troubles du métabolisme et de la nutrition

Peu fréquent :

Perte d'appétit, hyperglycémie, déséquilibre électrolytique

Affections psychiatriques

Fréquent :

Anxiété, insomnie

Affections du système nerveux

Fréquent :

Peu fréquent : Fréquence indéterminée*:

Etourdissements, céphalées

Paresthésie, troubles du goût, tremblement

Neuropathie périphérique**

Affections de l'oreille et du labyrinthe

Peu fréquent :

Vertiges

Affections cardiaques

Peu fréquent :

Tachycardie supraventriculaire, extrasystole

Affections vasculaires

Fréquent : Peu fréquent :

Hypertension, hypotension Bouffées vaso-motrices

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales

Fréquence indéterminée*:

Pneumonie à éosinophiles1**

Affections gastro-intestinales

Fréquent :

Douleurs abdominales et gastro-intestinales, nausées, vomissements, constipation, diarrhée, flatulence, ballonnement et distension

Peu fréquent :

Dyspepsie, glossite

Affections hépatobiliaires

Fréquent :

Tests de la fonction hépatique anormaux2 (augmentation des alanine aminotransférase (ALAT), aspartate aminotransférase (ASAT) ou des phosphatases alcalines (PAL))

Rare :

Ictère

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

Fréquent :

Peu fréquent :

Rash, prurit

Urticaire

Affections musculo-squelettiques et systémiques

Fréquent :

Douleurs des membres, augmentation de la créatine phosphokinase (CPK)2

Peu fréquent :

Myosite, augmentation de la myoglobine, faiblesse musculaire, douleur musculaire, arthralgie, augmentation de la lactate déshydrogénase (LDH)

Fréquence indéterminée*:

Rhabdomyolyse3 **

Affections du rein et des voies urinaires

Peu fréquent :

Atteinte de la fonction rénale incluant une défaillance rénale et une insuffisance rénale, augmentation de la créatinine sérique

Affections des organes de reproduction et du sein

Peu fréquent :

Vaginite

Troubles généraux et

anomalies au site

d'administration

Fréquent :

Peu fréquent :

Réactions au site de perfusion, pyrexie,asthénie

Fatigue, douleur

*           Sur la base de notifications recueillies depuis la mise sur le marché. Ces cas rapportés étant issus d'une population de taille incertaine et étant sujets à de multiples facteurs, il est difficile d'estimer de manière fiable leur fréquence ou d'établir une relation de causalité avec le médicament.

**          Voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi.

1            Même si l'incidence exacte des cas de pneumonie à éosinophiles associés à la daptomycine est considérée comme indéterminée, le nombre de notifications spontanées est très faible à ce jour (< 1/10 000).

2                      Dans certains cas de myopathie s'accompagnant d'une augmentation des CPK et de symptômes musculaires, les patients présentaient également des taux de transaminases élevés. Cette augmentation des transaminases était probablement liée à des effets sur le muscle squelettique. La majorité des cas d'augmentation des transaminases étaient des atteintes de grade 1 à 3 qui se sont normalisées après l'arrêt du traitement.

3            Environ 50 % des patients chez qui l'on disposait d'informations cliniques suffisantes, présentaient une atteinte préexistante de la fonction rénale ou recevaient en même temps des médicaments connus pour être à l'origine de rhabdomyolyse.

Les données de sécurité d'emploi concernant l'administration de daptomycine en injection intraveineuse d'une durée de 2 minutes sont issues de deux études de pharmacocinétique chez le volontaire sain. Sur la base des résultats de ces études, les deux modes d'administration de daptomycine, en injection intraveineuse de 2 minutes et en perfusion intraveineuse de 30 minutes, ont montré un profil similaire de sécurité d'emploi. Il n'a pas été montré de différence notable concernant la tolérance locale ou la nature et la fréquence des événements indésirables.



publicité