publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

CYANOKIT 2,5 g Poudre pour solution pour perfusion Carton de 2 Flacons de 2,5 g de poudre

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 05.07.2011

Médicament générique du Classe thérapeutique: Toxicologie
principes actifs: Hydroxocobalamine
laboratoire: Merck Sante S.A.S

Poudre pour solution pour perfusion IV
Toutes les formes

Indication

- Traitement des intoxications confirmées ou suspectées au cyanure.
- Cyanokit doit être administré en association aux mesures de décontamination et de soutien appropriées.

Posologie CYANOKIT 2,5 g Poudre pour solution pour perfusion Carton de 2 Flacons de 2,5 g de poudre

- Dose initiale :
Cyanokit est administré sous forme de perfusion intraveineuse pendant 15 minutes.
. Adultes : La dose initiale de Cyanokit est de 5 g.
. Patients pédiatriques : Des nourrissons aux adolescents, la dose initiale de Cyanokit est de 70 mg/kg de poids corporel sans dépasser un maximum de 5 g.
Poids corporel en kg : Dose initiale en g = en ml.
5 kg : 0,35 g = 14 ml.
10 kg : 0,70 g = 28 ml.
20 kg : 1,40 g = 56 ml.
30 kg : 2,10 g = 84 ml.
40 kg : 2,80 g = 112 ml.
50 kg : 3,50 g = 140 ml.
60 kg : 4,20 g = 168 ml.
- Dose supplémentaire :
En fonction de la sévérité de l'intoxication et de la réponse clinique (voir rubrique mises en garde et précautions d'emploi), une seconde dose peut être administrée par perfusion intraveineuse. La vitesse de perfusion de la seconde dose variera de 15 minutes (chez les patients dont l'état est extrêmement instable) à 2 heures, en fonction de l'état du patient.
. Adultes : La dose supplémentaire de Cyanokit est de 5 g.
. Patients pédiatriques : Des nourrissons aux adolescents, la dose supplémentaire de Cyanokit est de 70 mg/kg de poids corporel sans dépasser un maximum de 5 g.
- Dose maximale :
. Adultes : La dose maximale recommandée est de 10 g.
. Patients pédiatriques : Des nourrissons aux adolescents, la dose maximale recommandée est de 140 mg/kg sans dépasser un maximum de 10 g.
- Insuffisance rénale ou hépatique :
Bien que la tolérance et l'efficacité de l'hydroxocobalamine n'ait pas été étudiée chez des patients souffrant d'insuffisance rénale ou hépatique, Cyanokit étant un traitement d'urgence administré dans des situations aiguës, menaçant le pronostic vital, aucun ajustement de la dose n'est requis chez ces patients.
- Pour les instructions de préparation et de manipulation, voir rubrique instructions pour l'utilisation, la manipulation et l'élimination.

Contre indications

Aucune.

Effets indésirables Cyanokit

- Au total, 347 sujets ont été exposés à l'hydroxocobalamine lors des études cliniques. Sur ces 347 sujets, 245 patients étaient suspectés d'exposition aux cyanures au moment de l'administration d'hydroxocobalamine. Les 102 sujets restants étaient des volontaires sains qui n'avaient pas été exposés au cyanure au moment de l'administration d'hydroxocobalamine.
- La plupart des patients présentent une coloration rouge réversible de la peau et des muqueuses pouvant persister jusqu'à 15 jours après l'administration de Cyanokit. Tous les patients présentent une coloration rouge foncé assez marquée des urines au cours des trois jours qui suivent l'administration. La coloration des urines peut persister jusqu'à 35 jours après l'administration de Cyanokit.
- Les effets indésirables suivants ont été rapportés en association avec l'utilisation de Cyanokit. Cependant, en raison de la faible quantité de données disponibles, il est impossible de fournir des estimations de fréquence :
- Investigations :
Cyanokit peut provoquer une coloration rouge du plasma susceptible de provoquer une élévation ou une diminution artificielle du taux de certains paramètres de laboratoire (voir rubrique mises en garde et précautions d'emploi).
- Affections cardiaques :
Extrasystoles ventriculaires. Une accélération de la fréquence cardiaque a été observée chez les patients intoxiqués au cyanure.
- Affections hématologiques et du système lymphatique :
Diminution du pourcentage de lymphocytes.
- Affections du système nerveux :
Troubles de la mémoire ; vertiges.
- Affections oculaires :
Gonflement, irritation, rougeur.
- Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales :
Epanchement pleural, dyspnée, sensation d'oppression au niveau de la gorge, sécheresse de la gorge, gêne thoracique.
- Affections gastro-intestinales :
Gêne abdominale, dyspepsie, diarrhée, vomissements, nausées, dysphagie.
- Affections du rein et des voies urinaires :
Chromaturie (voir plus haut).
- Affections de la peau et du tissu sous-cutané :
Coloration rouge réversible de la peau et des muqueuses (voir plus haut). Eruptions pustuleuses pouvant persister plusieurs semaines, affectant principalement le visage et le cou.
- Affections vasculaires :
Elévation transitoire de la pression artérielle qui disparaît généralement après quelques heures ; bouffées de chaleur. Une diminution de la pression artérielle a été observée chez les patients intoxiqués au cyanure.
- Troubles généraux et anomalies au site d'administration :
Maux de tête ; réaction au site d'injection ; oedèmes périphériques.
- Affections du système immunitaire :
Réactions allergiques, y compris angioedème, éruptions cutanées, urticaire et prurit.
- Affections psychiatriques :
Agitation.



publicité