publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

DACOGEN 50 mg

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Cancérologie et hématologie
principes actifs: Décitabine
laboratoire: Janssen Cilag Internat NV

Poudre pour solution à diluer pour perfusion IV
Boîte de 1 Flacon de 50 mg
Toutes les formes

Indication

Dacogen est indiqué pour le traitement des patients adultes âgés de 65 ans et plus atteints d'une leucémie aiguë myéloïde (LAM) selon la classification de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), nouvellement diagnostiquée, de novo ou secondaire, et non candidats à une chimiothérapie d'induction standard.

Posologie DACOGEN 50 mg Poudre pour solution à diluer pour perfusion IV Boîte de 1 Flacon de 50 mg

L'administration de Dacogen doit être instaurée sous la surveillance d'un médecin expérimenté dans l'utilisation d'agents chimiothérapeutiques.


Posologie

Lors d'un cycle de traitement, Dacogen est administré à la dose de 20 mg/m2 de surface corporelle par perfusion intraveineuse d'1 heure répétée quotidiennement pendant 5 jours consécutifs (c'est-à-dire, un total de 5 doses par cycle de traitement). La dose quotidienne totale ne doit pas excéder 20 mg/m 2 et la dose totale par cycle de traitement ne doit pas excéder 100 mg/m 2 . En cas d'oubli d'une dose, le traitement devra être repris dès que possible. Le cycle doit être répété toutes les 4 semaines en fonction de la réponse clinique du patient et de la toxicité observée. Il est recommandé que les patients soient traités par un minimum de 4 cycles ; toutefois, l'obtention d'une rémission complète ou partielle peut prendre plus de 4 cycles. Le traitement peut être poursuivi aussi longtemps que le patient montre une réponse, un bénéfice ou présente une maladie stable, c'est-à-dire sans progression manifeste.

Si après 4 cycles, les valeurs hématologiques du patient (telles que numération plaquettaire ou numération des polynucléaires neutrophiles), ne sont pas revenues aux valeurs avant traitement ou si la maladie progresse (augmentation du nombre de blastes périphériques ou augmentation du nombre de blastes dans la moelle osseuse), le patient peut être considéré comme étant non-répondeur et d'autres options thérapeutiques alternatives à Dacogen devront être envisagées.

Une prémédication pour prévenir les nausées et les vomissements n'est pas recommandée de manière systématique mais peut être administrée si besoin.

Prise en charge de la myélosuppression et des complications associées

La myélosuppression et les événements indésirables liés à la myélosuppression (thrombocytopénie, anémie, neutropénie, et neutropénie fébrile) sont fréquents chez les patients atteints de LAM, traités ou non. Les complications de la myélosuppression incluent infections et saignements. Le médecin traitant pourra décider de retarder le traitement si le patient présente des complications liées à une myélosuppression, telles que celles décrites ci-après :

• Neutropénie fébrile (température ≥ 38,5°C et numération des polynucléaires neutrophiles

< 1000/ µ L)

• Infection virale, bactérienne ou fongique active (c'est-à-dire, nécessitant des anti-infectieux intraveineux ou un traitement symptomatique important)

• Hémorragie (gastro-intestinale, génito-urinaire, pulmonaire avec un nombre de plaquettes

< 25 000/ µ L ou toute hémorragie du système nerveux central)

Le traitement par Dacogen pourra être repris une fois que ces affections se seront améliorées ou auront été stabilisées par un traitement adéquat (traitement anti-infectieux, transfusions, ou facteurs de croissance).

Dans les études cliniques, approximativement un tiers des patients ayant reçu Dacogen ont nécessité un report de dose. Une diminution de la dose n'est pas recommandée.

Population pédiatrique

La sécurité et l'efficacité de Dacogen chez les enfants âgés de moins de 18 ans n'ont pas encore été établies. Aucune donnée n'est disponible.

Insuffisance hépatique

Aucune étude n'a été conduite chez les patients insuffisants hépatiques. Le besoin d'une adaptation de la dose chez les patients présentant une insuffisance hépatique n'a pas été évalué. Si la fonction hépatique s'aggrave, les patients devront être étroitement surveillés (voir rubriques Mises en garde et précautions d'emploi et Propriétés pharmacocinétiques).

Insuffisance rénale

Aucune étude n'a été conduite chez les patients insuffisants rénaux. Le besoin d'une adaptation de la dose chez les patients présentant une insuffisance rénale n'a pas été évalué (voir rubriques Mises en garde et précautions d'emploi et Propriétés pharmacocinétiques).


Mode d'administration

Dacogen est administré par perfusion intraveineuse. Un cathéter veineux central n'est pas requis. Pour les instructions concernant la reconstitution et la dilution du médicament avant administration, voir la rubrique Instructions pour l'utilisation, la manipulation et l'élimination.

Contre indications

Hypersensibilité à la décitabine ou à l'un des excipients mentionnés en rubrique Composition.
Allaitement (voir rubrique Grossesse et allaitement).

Effets indésirables Dacogen

Résumé du profil de tolérance

Les effets indésirables les plus fréquents ( ≥ 35%) rapportés pendant le traitement par Dacogen sont : pyrexie, anémie et thrombocytopénie.

Les effets indésirables de Grade 3/4 les plus fréquents ( ≥ 20%) ont inclus : pneumonie, thrombocytopénie, neutropénie, neutropénie fébrile et anémie.

Dans les études cliniques, 30% des patients traités par Dacogen et 25% des patients traités dans le bras comparateur ont eu des effets indésirables avec une issue fatale pendant le traitement ou dans les 30 jours après la dernière dose de médicament expérimental.

Dans le bras Dacogen, il y avait une plus grande incidence d'arrêt de traitement lié à des effets indésirables chez les femmes que chez les hommes (43% versus 32%).


Tableau listant les effets indésirables

Les effets indésirables rapportés chez 293 patients atteints de LAM traités par Dacogen sont résumés dans le Tableau 1. Le tableau ci-après reflète les données issues d'études cliniques conduites dans les LAM. Les effets indésirables sont présentés par catégorie de fréquence. Les catégories de fréquence sont définies comme suit: très fréquent ( ≥ 1/10), fréquent ( ≥ 1/100 à < 1/10), peu fréquent ( ≥ 1/1 000 à < 1/100), rare ( ≥ 1/10 000 à 1<1 000), très rare (<1/10 000).

Au sein de chaque catégorie de fréquence, les effets indésirables sont présentés par ordre décroissant de gravité.

Tableau 1 : Effets indésirables identifiés avec Dacogen

Classe de Systèmes d'Organes

Fréquence

(tous grades)

Effet indésirable

Fréquence

Tous gradesa

(%)

Grades 3-4 a (%)

Infections et infestations

Très fréquent

pneumonie*

24

20

infection des voies urinaires*

15

7

Fréquent

choc septique*

6

4

septicémie*

9

8

sinusite

3

1

Affections

hématologiques et du système lymphatique

Très fréquent

neutropénie fébrile*

34

32

neutropénie*

32

30

thrombocytopénie b*

41

38

anémie

38

31

leucopénie

20

18

Peu fréquent

pancytopénie*

<1

<1

Affections du système immunitaire

Fréquent

hypersensibilité incluant réaction anaphylactiquec

1

<1

Affections du système nerveux

Très fréquent

céphalée

16

1

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales

Très fréquent

epistaxis

14

2

Affections gastro­intestinales

Très fréquent

diarrhées

31

2

vomissements

18

1

nausées

33

<1

Fréquent

stomatite

7

1

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

Peu fréquent

dermatose aiguë fébrile neutrophilique (syndrome de Sweet)

<1

NA

Troubles généraux et anomalies au site d'administration

Très fréquent

pyrexie

48

9

a Grades les plus sévères selon la classification "National Cancer Institute Common Terminology Criteria for Adverse Events"

b Incluant une hémorragie associée à une thrombocytopénie, y compris des cas d'issue fatale

c Incluant les " preferred ternis " hypersensibilité, hypersensibilité au médicament, réaction anaphylactique, choc anaphylactique, réaction anaphylactoïde, choc anaphylactoïde

*Inclut les événements avec une issue fatale

NA=Non applicable


Description d'effets indésirables particuliers


Effets indésirables hématologiques

Les effets indésirables hématologiques les plus fréquemment rapportés associés à un traitement par Dacogen ont inclus : neutropénie fébrile, thrombocytopénie, neutropénie, anémie et leucopénie.


Des effets indésirables graves liés à une infection tels que choc septique, septicémie et pneumonie ont été rapportés chez des patients recevant Dacogen.


Des effets indésirables graves liés à un saignement, dont certains ont conduit à un décès, tels qu'hémorragie du système nerveux central (SNC) (2 %) et hémorragie gastro-intestinale (GI) (2 %), dans un contexte de thrombocytopénie sévère, ont été rapportés chez des patients recevant Dacogen.


Les effets indésirables hématologiques doivent être pris en charge par une surveillance systématique de la numération de la formule sanguine et une administration précoce de traitements symptomatiques au besoin. Les traitements symptomatiques incluent, administration d'antibiotiques prophylactiques et/ou de facteurs de croissance (par ex. G-CSF) pour une neutropénie et des transfusions pour une anémie ou une thrombocytopénie conformément aux recommandations institutionnelles. Pour les situations où l'administration de la décitabine doit être retardée, voir rubrique Posologie et mode d'administration.



publicité