publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

DEPOCYTE 50 mg

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Cancérologie et hématologie
principes actifs: Cytarabine
laboratoire: Pacira Limited

Suspension injectable
Boîte de 1 Flacon de 5 ml
Toutes les formes

Indication

Traitement intrathécal de la méningite lymphomateuse. Chez la plupart des patients, un tel traitement fera partie des soins palliatifs de la maladie.

Posologie DEPOCYTE 50 mg Suspension injectable Boîte de 1 Flacon de 5 ml

DepoCyte doit être uniquement administré sous la surveillance d'un médecin expérimenté dans l'utilisation des agents anticancéreux.
- Adultes et personnes âgées :
Pour le traitement de la méningite lymphomateuse, la dose pour les adultes est de 50 mg (un flacon), administrée par voie intrathécale (ponction lombaire ou injection intraventriculaire via un réservoir d'Ommaya). Le schéma thérapeutique d'induction, de consolidation et de maintenance suivant est recommandé.
. Traitement d'induction : 50 mg, administrés à 14 jours d'intervalle pour 2 doses (semaines 1 et 3).
. Traitement de consolidation : 50 mg, administrés à 14 jours d'intervalle pour 3 doses (semaines 5, 7 et 9) suivie d'une dose supplémentaire de 50 mg à la semaine 13.
. Traitement de maintenance : 50 mg, administrés à 28 jours d'intervalle pour 4 doses (semaines 17, 21, 25 et 29).
. Mode d'administration : DepoCyte doit être administré par injection lente sur une période de 1 à 5 minutes directement dans le liquide céphalorachidien (LCR) soit via un réservoir intraventriculaire, soit par injection directe dans le sac lombaire. Après administration par ponction lombaire, il est recommandé de demander au patient de rester allongé à plat pendant une heure. Les patients doivent débuter un traitement avec la dexaméthasone orale ou IV à raison de 4 mg deux fois par jour pendant 5 jours à partir du jour de l'injection de DepoCyte.
. DepoCyte ne doit pas être administré par une autre voie.
. DepoCyte doit être utilisé tel quel ; ne pas le diluer (voir section incompatibilités).
. Les patients doivent être sous surveillance médicale afin de détecter une réaction toxique immédiate. Si une neurotoxicité se développe, la posologie doit être réduite à 25 mg. Si elle persiste, le traitement par DepoCyte doit être interrompu.
- Enfants et adolescents :
La tolérance et l'efficacité de ce médicament n'ont pas été démontrées formellement chez les enfants (voir rubrique propriétés pharmacodynamiques). Il n'est pas recommandé d'utiliser DepoCyte chez les enfants et les adolescents tant que l'on ne dispose pas de données complémentaires.

Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
- Hypersensibilité à la substance active ou à l'un des excipients.
- Patients avec une infection méningée évolutive.
- Grossesse : aucune étude de tératogenèse chez l'animal n'a été menée avec DepoCyte et il n'y a aucune étude clinique adéquate et bien contrôlée chez la femme enceinte, cependant la cytarabine, lorsqu'elle est administrée pendant la grossesse, peut être toxique pour le foetus. Par conséquent, les femmes susceptibles d'être enceintes ne doivent pas recevoir ce traitement tant qu'une grossesse n'est pas exclue et il doit leur être conseillé d'utiliser un moyen efficace de contraception. Etant donné que la cytarabine a un pouvoir mutagène qui pourrait induire des dommages chromosomiques dans les spermatozoïdes humains, il doit être conseillé aux hommes traités par DepoCyte et à leur partenaire d'employer une méthode de contraception sûre.
DECONSEILLE :
- Enfants et adolescents : la tolérance et l'efficacité de ce médicament n'ont pas été démontrées formellement chez les enfants. Il n'est pas recommandé d'utiliser DepoCyte chez les enfants et les adolescents tant que l'on ne dispose pas de données complémentaires.
- Allaitement : on ne sait pas si la cytarabine est excrétée dans le lait maternel après son administration intrathécale. L'exposition systémique à la cytarabine libre après une administration intrathécale de DepoCyte est négligeable. En raison de l'excrétion possible dans le lait maternel et du risque d'effets indésirables graves chez les bébés nourris au sein, l'utilisation de DepoCyte n'est pas recommandée chez les femmes qui allaitent.

Effets indésirables Depocyte

- DepoCyte a un potentiel toxique important.
- Tous les patients recevant DepoCyte doivent être traités de façon concomitante avec des corticostéroïdes (par ex. dexaméthasone) pour atténuer les symptômes de l'arachnoïdite. Les effets toxiques peuvent être liés à l'administration d'une seule dose ou de doses cumulées. Puisque les effets toxiques peuvent survenir à tout moment pendant le traitement (il est cependant plus probable qu'ils apparaissent dans les cinq jours suivant l'administration), les patients traités avec le DepoCyte doivent être surveillés régulièrement dans l'hypothèse de la survenue d'une neurotoxicité. Si les patients développent une neurotoxicité, les doses suivantes de DepoCyte devront être réduites et DepoCyte devra être interrompu si la toxicité persiste.
- L'arachnoïdite, un syndrome se manifestant essentiellement par des maux de tête, des nausées, des vomissements, de la fièvre, une raideur de la nuque, des douleurs dans la nuque ou le dos, un méningisme, des convulsions, une hydrocéphalie, une pléïocytose du LCR, avec ou sans altération de la conscience, est un effet indésirable fréquent. Si elle n'est pas traitée, l'arachnoïdite peut être fatale.
- L'incidence des effets indésirables, reflétant peut-être un syndrome méningé, déterminée à partir de tous les patients traités avec 50 mg de DepoCyte durant les essais cliniques de Phase II-IV, est indiquée dans le tableau 1 ci-dessous :
Tableau 1. Effets indésirables reflétant peut-être un syndrome méningé chez les patients des Phases II, III et IV [n (%) de cycles* de traitement] :
DepoCyte (n = 929 cycles) / Méthotrexate (n = 258 cycles) / Cytarabine (n = 99 cycles).
. Céphalées SAP : 24% / 16% / 14%.
. Nausées : 18% / 12% / 15%.
. Vomissements SAP : 17% / 11% / 11%.
. Arachnoïdite : 16% / 7% / 13%.
. Pyrexie : 12% / 7% / 16%.
. Douleurs lombaires : 7% / 7% / 6%.
. Convulsions SAP : 6% / 5% / 2%.
. Douleurs cervicales : 4% / 3% / 3%.
. Rigidité cervicale : 3% / < 1% / 4%.
. Hydrocéphalie acquise : 2% / 1% / 0%.
. Pléïocytose du LCR : 1% / 0% / 0%.
. Méningisme : < 1% / 1% / 1%.
*La durée du cycle était de 2 semaines, durant lesquelles le patient recevait soit 1 dose de DepoCyte, soit 4 doses de cytarabine ou de méthotrexate. Les patients sous cytarabine et méthotrexate n'ayant pas pris toutes les 4 doses sont comptés comme une partie d'un cycle.
- L'incidence de tous les effets indésirables se produisant dans > 10% des cycles dans l'un ou l'autre groupe de traitement de patients présentant une méningite lymphomateuse, au stade d'étude de Phase I-IV, et recevant DepoCyte ou de la cytarabine, est indiquée dans le tableau 2 ci-dessous :
Tableau 2. Effets indésirables se produisant dans > 10% des cycles dans l'un ou l'autre groupe de traitement présentant une méningite lymphomateuse, au stade d'étude de Phase I-IV, et recevant 50 mg de DepoCyte ou de la cytarabine (% de cycles* de traitement) :
DepoCyte (n = 151 cycles) / Cytarabine (n = 99 cycles).
. Troubles du système nerveux :
Céphalées SAP : 23% / 14%.
Arachnoïdite : 16% / 13%.
Confusion : 11% / 3%.
. Troubles gastro-intestinaux :
Nausées : 13% / 15%.
Vomissements SAP : 12% / 11%.
Diarrhée SAP : 11% / 10%.
. Troubles d'ordre général et affections du site d'administration :
Faiblesse : 13% / 17%.
Pyrexie : 14% / 16%.
Fatigue : 6% / 14%.
. Troubles du sang et du système lymphatique :
Thrombocytopénie : 10% / 13%.
*Les durées des cycles d'induction et de maintenance étaient respectivement de 2 et 4 semaines, durant lesquelles le patient recevait soit 1 dose de DepoCyte, soit 4 doses de cytarabine. Les patients sous cytarabine n'ayant pas pris toutes les 4 doses au cours d'un cycle sont comptés comme un cycle complet.
- L'administration intrathécale de cytarabine peut provoquer une myélopathie et d'autres toxicités neurologiques conduisant quelquefois à un déficit neurologique permanent. Suite à l'administration intrathécale de DepoCyte, une grave toxicité du système nerveux central incluant une somnolence persistante extrême, une confusion, une hémiplégie, des troubles de la vue y compris la cécité, une surdité et une paralysie des nerfs crâniens, ont été rapportés. Des symptômes et signes de neuropathie périphérique, tels que douleurs, engourdissement, paresthésie, hypo-esthésie, faiblesse et atteinte de la vessie et des intestins (incontinence), ont également été observés.
- Les effets indésirables les plus fréquemment associés à DepoCyte sont les maux de tête, l'arachnoïdite et la confusion. En outre, dans les études de Phase I-IV, l'incidence de convulsions chez le patient était plus élevée dans le groupe DepoCyte (7/33, 21%) que dans le groupe cytarabine (1/28, 4%).
- Des élévations transitoires de protéines et des leucocytes dans le LCR ont aussi été observées après une administration de DepoCyte et ont aussi été notées après un traitement par voie intrathécale de méthotrexate ou de cytarabine.

Depocyte existe aussi sous ces formes

Depocyte



publicité