publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

DIPIPERON 40 mg

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Neurologie-psychiatrie
principes actifs: Pipampérone
laboratoire: Eumedica

Comprimé sécable
Boîte de 20
Toutes les formes
1,35€* (remboursé à 65%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 2,17 €

Indication

Traitement de courte durée des états d'agitation et d'agressivité au cours des états psychotiques aigus et chroniques (schizophrénies, délires chroniques non schizophréniques: délires paranoïaques, psychoses hallucinatoires chroniques).

Posologie DIPIPERON 40 mg Comprimé sécable Boîte de 20

Réservé à l'adulte.

La prescription se fera de préférence en une ou deux prises vespérales, par exemple, au dîner et au coucher.

La posologie quotidienne est:

Age

Posologie moyenne

Dose initiale

Progression journalière

Adulte

1 à 3 comprimés

1/2 comprimé

1/2 comprimé

Chez le sujet âgé:

La forme comprimé n'est pas adaptée au traitement des sujets âgés.

Chez les sujets âgés, la forme solution buvable en gouttes est la seule adaptée.

Contre indications

Ce médicament est CONTRE-INDIQUÉ dans les cas suivants :

· hypersensibilité connue au pipampérone ou à l'un des composants du produit,

· état comateux, dépression du système nerveux central,

· association avec les dopaminergiques hors Parkinson (cabergoline, quinagolide) (voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions).

Effets indésirables Dipiperon

Sur la base des données de sécurité issues d'essais cliniques, les effets indésirables les plus fréquemment rapportés (incidence en %) ont été: Affections du système nerveux: somnolence (22,5 %), phénomène de la roue dentée (11,3 %).

Les effets indésirables rapportés lors de l'utilisation de DIPIPERON au cours des essais cliniques (incluant les effets mentionnés ci-dessus) et après commercialisation sont regroupés dans le tableau ci-après. Les fréquences sont présentées suivant la convention suivante:

Très fréquent (≥ 1/10); fréquent (≥ 1/100, < 1/10); peu fréquent (≥ 1/1 000, < 1/100); rare (≥ 1/10 000, < 1/1 000); très rare (< 1/10 000); fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles).

Effets Indésirables

Classes de système d'organe

Fréquences d'apparition

Très fréquent
(≥ 1/10)

Fréquent
(≥ 1/100, < 1/10)

Indéterminée

Affections hématologiques et du système lymphatique

Leucopénie, thrombocytopénie.

Affections du système immunitaire

Hypersensibilité.

Affections endocriniennes

Hyperprolactinémie, hyponatrémie, SIADH (sécrétion inappropriée d'hormone antidiurétique).

Affections psychiatriques

Dépression.

Indifférence, réactions anxieuses, variation de l'humeur.

Affections du système nerveux

Somnolence; roue dentée (Phénomène de).

Hypertonie; akathisie; crises oculogyres; opisthotonos; dyskinésie, torticolis spasmodique, trismus.

Convulsions (incluant convulsions et état de Grand Mal épileptique); Syndrome malin des neuroleptiques; parkinsonisme; syncope; dyskinésie tardive; tremblements.

Affections cardiaques

Tachycardie.

Arythmies ventriculaires telles que tachycardie ventriculaire, fibrillation ventriculaire, torsades de pointes, arrêt cardiaque.

Affections vasculaires

Hypotension orthostatique.

Hypotension.

Affections gastro-intestinales

Vomissements.

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

Urticaire.

Rash, éruptions érythémateuses, éruptions bulleuses y compris syndrome de Lyell (nécrolyse épidermique toxique).

Affections musculo-squelettiques et systémiques

Spasticité musculaire.

Affections des organes de reproduction et des seins

Aménorrhée.

Galactorrhée; gynécomastie (incluant gynécomastie et hypertrophie mammaire); oligoménorrhée; troubles sexuels y compris priapisme.

Manifestations générales et anomalies au site d'administration

Trouble de la marche; asthénie.

Fatigue; oedème (incluant l'oedème de la face et l'oedème périphérique); hypothermie, hyperthermie

Investigations

Augmentation des enzymes hépatiques, allongement de l'intervalle QT.
Prise de poids.

Grossesse, puerpérium et conditions périnatales

syndrome de sevrage néonatal

Par ailleurs, des cas isolés de mort subite d'origine cardiaque ainsi que des cas de mort subite inexpliquée ont été rapportés chez des patients traités par des antipsychotiques à structure phénothiazinique, butyrophénone ou benzamide.

Des cas de thromboembolies veineuses, y compris des cas d'embolies pulmonaires ainsi que de thromboses veineuses profondes ont été rapportés avec les antipsychotiques (fréquence indéterminée).

Des cas d'hyperglycémie ou d'intolérance au glucose et la survenue ou l'exacerbation d'un diabète ont été rapportés chez des patients traités par des antipsychotiques.



publicité