publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

DIPROSALIC

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 22.06.2005

Médicament générique du Classe thérapeutique: Dermatologie
principes actifs: Bétaméthasone, Salicylique acide
laboratoire: Schering-Plough

Pommade
Tube de 15 g
Toutes les formes
2,20€* (remboursé à 35%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 3,02 €

Indication

Dermatoses corticosensibles à composante kératosique ou squameuse :
1. Indications privilégiées où la corticothérapie locale est tenue pour le meilleur traitement :
lichénification.
2. Indications où la corticothérapie est l'un des traitements habituels :
- psoriasis,
- lichen,
- dermite séborrhéique à l'exception du visage.

Posologie DIPROSALIC Pommade Tube de 15 g

Posologie :
Les applications seront limitées à 2 par jour pendant une à deux semaines ; en traitement d'entretien, une seule application journalière pourra être suffisante. Une augmentation du nombre d'applications risquerait d'aggraver les effets indésirables sans améliorer les effets thérapeutiques.
Le traitement des grandes surfaces nécessite une surveillance particulière (nombre de tubes utilisés).
L'arrêt du traitement se fera de façon progressive en espaçant les applications ou par utilisation d'un corticoïde moins fort ou moins dosé ou en alternant avec une base sans dermocorticoïde.
Mode d'administration :
Etaler doucement la pommade sur les lésions et faire pénétrer par un léger massage.

Contre indications

- Hypersensibilité à l'un des composants contenus dans la préparation.
- Infections bactériennes, virales, fongiques primitives et parasitaires, même si elles comportent une composante inflammatoire.
- Lésions ulcérées.
- Acné et rosacée.
- La forme pommade n'est pas adaptée aux lésions suintantes.

Effets indésirables Diprosalic

- Sont à craindre en cas d'usage prolongé surtout des corticoïdes d'activité forte : atrophie cutanée, télangiectasies (à redouter particulièrement sur le visage), vergetures (à la racine des membres notamment et survenant plus volontiers chez les adolescents), purpura ecchymotique secondaire à l'atrophie, fragilité cutanée.
- Au visage, les corticoïdes peuvent créer une dermatite péri-orale ou bien créer ou aggraver une rosacée (voir mises en garde et contre-indications).
- Peut être observé un retard de cicatrisation des plaies atones, des escarres et des ulcères de jambes (voir contre-indications).
- Possibilité d'effets systémiques liés au corticoïde et/ou à l'acide salicylique (voir mises en garde : syndrome cushingoïde, ralentissement de la croissance, insuffisance surrénale aiguë ; intoxication salicylée).
- Ont été rapportées : éruptions acnéiformes ou pustuleuses, hypertrichose, dépigmentation.



publicité