publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

DIPROSONE NEOMYCINE

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 26.10.2006

Médicament générique du Classe thérapeutique: Dermatologie
principes actifs: Bétaméthasone, Néomycine
laboratoire: Schering-Plough

Pommade
Tube de 30 g
Toutes les formes

Indication

Traitement initial, pendant moins de 8 jours, d'une dermatose corticosensible en cas de surinfection par un germe sensible à la néomycine.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.
SPECTRE d'activité antibactérienne :
- espèces sensibles :
. aérobies à Gram positif : Corynebacterium, Listeria monocytogenes, Staphylococcus méti-S.
. aérobies à Gram négatif : Acinetobacter (essentiellement Acinetobacter baumannii), Branhamella catarrhalis, Campylobacter, Citrobacter freundii, Citrobacter koseri, Enterobacter aerogenes, Enterobacter cloacae, Escherichia coli, Haemophilus influenzae, Klebsiella, Morganella morganii, Proteus mirabilis, Proteus vulgaris, Providencia rettgeri, Salmonella, Serratia, Shigella, Yersinia.
- espèces modérément sensibles (in vitro de sensibilité intermédiaire) :
. aérobies à Gram négatif : Pasteurella.

Posologie DIPROSONE NEOMYCINE Pommade Tube de 30 g

1 à 2 applications par jour en couche mince, suivies d'un léger massage. Une augmentation du nombre d'applications quotidiennes risquerait d'aggraver les effets indésirables sans améliorer les effets thérapeutiques. Le produit ne doit pas être utilisé sur une surface étendue et la durée du traitement ne doit pas excéder 8 jours.
Cette forme pommade n'est pas adaptée au traitement des lésions suintantes, macérées et des plis en raison de son caractère occlusif.

Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
- Hypersensibilité à l'un des composants de la préparation, notamment à la néomycine.
- Infections primitives bactériennes, virales, fongiques ou parasitaires.
- Lésions ulcérées.
- Acné.
- Rosacée.
- Application sur les paupières (risque de glaucome).
- Enfant de moins de 2 ans, en raison du risque de passage percutané de la néomycine et donc du risque d'ototoxicité.
- Lésions mammaires, lors de l'allaitement, en raison du risque d'ingestion du produit par le nouveau-né (voir grossesse et allaitement).
DECONSEILLE :
- Grossesse : compte-tenu de la présence dans cette spécialité d'un aminoside, la néomycine, à l'origine d'un risque ototoxique, et de l'éventualité d'un passage systémique, l'utilisation de ce médicament chez la femme enceinte est déconseillée.
- Allaitement : en l'absence de données sur le passage de ce médicament dans le lait maternel, son utilisation est à éviter ; notamment ne pas appliquer sur les seins lors de l'allaitement, en raison du risque d'ingestion du produit par le nouveau-né.

Effets indésirables Diprosone Neomycine

- Dus au corticoïde :
Ils sont rares en cas de traitement court.
. Au visage, les corticoïdes peuvent créer une dermatite péri-orale ou bien aggraver une rosacée (voir mises en garde et contre-indications).
. Il peut être observé un retard de cicatrisation des plaies atones, des escarres, des ulcères de jambe (voir contre-indications).
. Possibilité d'effets systémiques (voir mises en garde).
. Des éruptions acnéiformes ou pustuleuses, une hypertrichose, des dépigmentations ont été rapportées.
. Des infections secondaires, particulièrement sous pansement occlusif ou dans les plis, et des dermatoses allergiques de contact ont été également rapportées lors de l'utilisation de corticoïdes locaux.
. L'utilisation prolongée de corticoïdes d'activité forte peut entraîner une atrophie cutanée, des télangiectasies (à redouter particulièrement sur le visage), des vergetures (à la racine des membres notamment, et survenant plus volontiers chez les adolescents), un purpura ecchymotique secondaire à l'atrophie, une fragilité cutanée.
- Dus à la néomycine :
. Possibilité d'eczéma allergique de contact. Celui-ci survient plus fréquemment en cas d'application sur des dermites de stase, notamment péri-ulcéreuses, en cas d'emploi prolongé supérieur à 8 jours, en cas d'utilisation sous occlusion. Les lésions d'eczéma peuvent disséminer à distance des zones traitées.
. L'allergie peut être croisée avec les autres antibiotiques du groupe des aminosides.
. Possibilité d'effets systémiques si la surface traitée est très étendue, la peau lésée, l'emploi prolongé.



publicité