publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

DORIBAX 250 mg

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Infectiologie - Parasitologie
principes actifs: Doripénème
laboratoire: Janssen Cilag Internat NV

Poudre pour solution pour perfusion IV
Boîte de 10 Flacons de 250 mg
Toutes les formes

Indication

Doribax est indiqué chez l'adulte pour le traitement des infections suivantes (voir rubriques Mises en garde et précautions d'emploi et Propriétés pharmacodynamiques) :

•           Pneumonies nosocomiales (incluant les pneumonies acquises sous ventilation mécanique)

•           Infections intra-abdominales compliquées

•           Infections des voies urinaires compliquées

Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.

Posologie DORIBAX 250 mg Poudre pour solution pour perfusion IV Boîte de 10 Flacons de 250 mg

Posologie

Les posologies recommandées ainsi que les modalités d'administration en fonction du type d'infection sont présentées dans le tableau ci-dessous :

Infection Dose Fréquence Durée de la perfusion
Pneumonies nosocomiales, incluant les 500 mg toutes les 8 heures 1 ou 4 heures*
pneumonies acquises sous ventilation
mécanique
Infections intra-abdominales compliquées 500 mg toutes les 8 heures 1 heure
Infections des voies urinaires compliquées, 500 mg toutes les 8 heures 1 heure
incluant les pyélonéphrites

* Sur la base principalement de considérations de pharmacocinétique-pharmacodynamie, une perfusion de 4 heures peut être plus appropriée pour le traitement des infections dues à des agents pathogènes de sensibilité diminuée (voir rubrique Propriétés pharmacodynamiques). Ce schéma posologique doit être aussi pris en compte, dans le traitement des infections particulièrement sévères. Pour la péremption des solutions pour perfusion, voir rubrique Durée de conservation.

La durée du traitement par doripénème est habituellement de 5 à 14 jours et dépend de la gravité de l'infection, du site d'infection et de la réponse clinique du patient. Le doripénème a été administré jusqu'à 14 jours dans les études cliniques, et la sécurité d'emploi pour des durées de traitement plus longues n'a pas été établie. Après avoir débuté le traitement par doripénème en administration intraveineuse, un relais par un antibiotique approprié administré par voie orale est possible dès qu'une amélioration clinique est constatée.

Population pédiatrique

Doribax est déconseillé chez les enfants de moins de 18 ans en raison d'un manque de données concernant la sécurité d'emploi et l'efficacité.

Posologie chez les insuffisants rénaux

Aucune adaptation posologique n'est nécessaire chez les patients ayant une insuffisance rénale légère (c'est-à-dire clairance de la créatinine (CrCl) > 50 à ≤ 80 ml/min). Chez les patients ayant une insuffisance rénale modérée (CrCl ≥ 30 à ≤ 50 ml/min), Doribax doit être administré à la dose de 250 mg toutes les 8 heures (voir rubrique Instructions pour l'utilisation, la manipulation et l'élimination). Chez les patients ayant une insuffisance rénale sévère (CrCl < 30 ml/min), Doribax doit être administré à la dose de 250 mg toutes les 12 heures (voir rubrique Instructions pour l'utilisation, la manipulation et l'élimination). En raison de données cliniques limitées et d'une augmentation attendue de l'exposition au doripénème et à son métabolite (doripénème-M-1), Doribax doit être utilisé avec précaution chez les patients ayant une insuffisance rénale sévère (voir rubrique Propriétés pharmacocinétiques).

Posologie chez les patients dialysés

Les recommandations sur la posologie et l'administration de Doribax chez des patients sous épuration rénale continue, sont présentées dans le tableau suivant :

Technique

CRRT

Débit de filtration glomérulaire

Dose

Fréquence

Durée de la perfusiona,b,c

Valeur cible

(CMI)

CVVH

≤ 30 ml/min

250 mg

toutes les

4 heures

≤ 1 mg/l

12 heures

CVVHDF

< 5 ml/min

250 mg

toutes les

4 heures

≤ 1 mg/l

12 heures

CVVHDF

5-30 ml/min

500 mg

toutes les

4 heures

≤ 1 mg/l

12 heures

CRRT: épuration rénale continue; CVVH: hémofiltration veino-veineuse continue; CVVHDF: hémodiafiltration veino-veineuse continue; CMI: concentration minimale inhibitrice

a Chez les patients ayant une insuffisance rénale aigue sous CRRT, une perfusion de 4 heures est nécessaire compte tenu des augmentations possibles de la clairance non-rénale des carbapénèmes chez les patients ayant une insuffisance rénale aigue.

b Les patients ayant une insuffisance rénale chronique sous CRRT peuvent être traités par une perfusion de 1 ou de 4 heures. Sur la base principalement de considérations pharmacocinétiques/pharmacodynamiques, une perfusion de 4 heures peut être plus appropriée pour optimiser le pourcentage de temps entre deux doses pendant lequel la concentration plasmatique du doripénème dépasse la concentration minimale inhibitrice (%T > CMI), (voir rubrique Propriétés pharmacodynamiques).

c Pour la durée de conservation de la solution pour perfusion, voir rubrique Durée de conservation.

Pour des bactéries avec CMI > 1 mg/l, aucune recommandation posologique n'a été établie chez les patients sous épuration rénale continue, en raison d'un risque d'accumulation du doripénème et de son métabolite, le doripénème-M-1 (voir rubriques Mises en garde et précautions d'emploi et Propriétés pharmacocinétiques). En raison de données cliniques limitées et d'une augmentation attendue de l'exposition au métabolite M-1 du doripénème, il est recommandé de surveiller attentivement la sécurité d'emploi chez les patients sous épuration rénale continue (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

Il n'y a pas suffisamment de données pour qu'il soit possible d'émettre des recommandations sur l'adaptation de la posologie chez les patients sous d'autres types de dialyse (voir rubrique Propriétés pharmacocinétiques).

Posologie chez les patients âgés ( ≥ 65 ans)

Aucune adaptation posologique n'est nécessaire chez les patients âgés, sauf en cas d'insuffisance rénale modérée à sévère (voir rubrique Posologie chez les insuffisants rénaux ci-dessus et rubrique

5.2).

Posologie chez les insuffisants hépatiques

Aucune adaptation posologique n'est nécessaire.

Mode d'administration

Doribax doit être reconstitué puis dilué (voir rubrique Instructions pour l'utilisation, la manipulation et l'élimination ) avant d'être administré en perfusion intraveineuse sur une période de 1 ou 4 heures.

Alerte ANSM du 19/07/12 :

• Les résultats d’une étude clinique récente ont montré que la posologie de 500 mg toutes les 8 heures en perfusion de 1 ou 4 heures actuellement approuvée est insuffisante chez certains patients atteints de pneumonies nosocomiales (PN).

• Une dose de 1 g de doripénème toutes les 8 heures en perfusion de 4 heures peut être envisagée pour le traitement des PN, dont les pneumonies acquises sous ventilation mécanique (PAVM), chez les patients présentant une clairance de la créatinine ≥150 ml/mn et/ou en cas d’infections dues à des bactéries pathogènes non-fermentaires à Gram négatif.

• La durée habituelle de traitement des patients atteints de PN, incluant les PAV, est de 10 à 14 jours.

• La durée habituelle de traitement des patients atteints de pneumonie nosocomiale (incluant les pneumonies acquises sous ventilation mécanique) est de 10 à 14 jours ; les patients infectés par des bactéries pathogènes non-fermentaires à Gram négatif (comme Pseudomonas spp. et Acinetobacter spp.) nécessitent le plus souvent les durées les plus longues de traitement .

Contre indications

• Hypersensibilité à la substance active

• Hypersensibilité à tout autre agent antibactérien de la classe des carbapénèmes

• Hypersensibilité sévère (par exemple réaction anaphylactique, réaction cutanée grave) à tout autre antibiotique de la famille des bêta-lactamines (par exemple pénicillines ou céphalosporines).

Effets indésirables Doribax

Chez les 3 142 patients adultes (dont 1 817 traités par Doribax) chez qui la sécurité d'emploi a été évaluée au cours des essais cliniques de Phase II et III, l'incidence des effets indésirables observés avec Doribax administré à 500 mg toutes les 8 heures a été de 32 %. Doribax a été arrêté pour cause d'effet indésirable chez 0,1 % de la totalité des patients. Les effets indésirables qui ont conduit à un arrêt du traitement par Doribax ont été les suivants : nausées (0,1 %), diarrhée (0,1 %), prurit (0,1 %), mycose vulvaire (0,1 %), élévation de l'activité des enzymes hépatiques (0,2 %) et éruption cutanée (0,2 %). Les effets indésirables les plus fréquents ont été des céphalées (10 %), des diarrhées (9 %) et des nausées (8 %).

Les effets indésirables rapportés durant les essais cliniques et depuis la commercialisation de Doribax sont répertoriés ci-dessous par catégories de fréquence. Les catégories de fréquence sont définies comme suit : très fréquent (≥ 1/10) ; fréquent (de ≥ 1/100 à < 1/10) ; peu fréquent (de ≥ 1/1 000 à < 1/100) ; fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles).

Au sein de chaque catégorie de fréquence, les effets indésirables sont présentés dans l'ordre de gravité décroissant.

Effets indésirables rapportés durant les essais cliniques et depuis la commercialisation de Doribax

Infections et infestations

Fréquent : candidose buccale, mycose vulvaire

Affections hématologiques et du système lymphatique

Peu fréquent : thrombocytopénie, neutropénie

Affections du système immunitaire

Peu fréquent : réactions d'hypersensibilité (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi) Fréquence indéterminée : anaphylaxie (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi)

Affections du système nerveux

Très fréquent : céphalée

Affections vasculaires

Fréquent : phlébite

Affections gastro-intestinales

Fréquent : nausée, diarrhée

Peu fréquent : colite à C. difficile (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi)

Affections hépatobiliaires

Fréquent : élévation de l'activité des enzymes hépatiques

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

Fréquent : prurit, éruption cutanée Fréquence indéterminée : syndrome de Lyell, syndrome de Stevens Johnson



publicité