publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
17/05/2017

DOXORUBICINE EBEWE 2 mg/ml solution pour perfusion flacon (avec suremballage de protection) de 50 ml

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 01.01.2017

Médicament générique du Classe thérapeutique: Cancérologie et hématologie
principes actifs: Doxorubicine
laboratoire: Sandoz

Solution injectable pour perfusion IV
Toutes les formes

Indication

- Cancers du sein.
- Sarcomes des os et des parties molles.
- Maladie de Hodgkin et lymphomes non hodgkiniens.
- Tumeurs solides de l'enfant.
- Cancers du poumon.
- Leucémies aiguës et chroniques.
- Cancers de la vessie, de l'ovaire, de l'estomac.

Posologie DOXORUBICINE EBEWE 2 mg/ml solution pour perfusion flacon (avec suremballage de protection) de 50 ml

- Cancers du sein.
- Sarcomes des os et des parties molles.
- Maladie de Hodgkin et lymphomes non hodgkiniens.
- Tumeurs solides de l'enfant.
- Cancers du poumon.
- Leucémies aiguës et chroniques.
- Cancers de la vessie, de l'ovaire, de l'estomac.

Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
Ce médicament est contre-indiqué dans les situations suivantes :
- grossesse et allaitement,
- toxicité cardiaque induite par une autre anthracycline ou doses cumulées maximales obtenue pour une autre anthracycline,
- association avec le vaccin contre la fièvre jaune.
DECONSEILLE :
Ce médicament est généralement déconseillé :
- chez les sujets présentant une cardiopathie avec insuffisance cardiaque avérée. L'insuffisance coronarienne n'est pas une contre-indication si elle est contrôlée et ne se complique pas d'une altération franche de la fonction ventriculaire gauche,
- en association avec :
. les vaccins vivants atténués (sauf fièvre jaune),
. et la phénytoïne, fosphénytoïne (voir rubrique interactions).

Effets indésirables Doxorubicine Ebewe

- Effets indésirables généraux :
. stomatites,
. hypoplasie médullaire chez environ 2/3 des malades,
. immunodépression rapidement régressive,
. alopécie dans 90% des cas, mais réversible à l'arrêt du traitement,
. aménorrhée, azoospermie.
- On a également signalé l'apparition d'accès fébriles, de nausées, de vomissements, de douleurs abdominales et de diarrhées. Mais ces manifestations sont transitoires et ne posent pas de problème thérapeutique sérieux.
- Quelques modifications de l'ECG peuvent apparaître : troubles du rythme, allongement de l'espace QT en particulier ; des troubles aigus du rythme peuvent survenir dans les heures qui suivent l'injection. Des contrôles de l'ECG fréquents, éventuellement complétés par un enregistrement sur 24 heures (méthode Holter) doivent permettre d'en préciser la signification.
- Des troubles électrolytiques associés éventuels (hypokaliémie, hyponatrémie) doivent être corrigés.
- Dans certains cas, une insuffisance cardiaque sévère, rebelle aux traitements habituels, peut survenir. Ces réactions sont rares chez les malades ayant reçu une dose totale inférieure à 550 mg/m², elles sont plus fréquentes au-delà de cette dose et peuvent dans ce cas atteindre 27% des malades.
- Comme avec d'autres agents anticancéreux altérant l'ADN, des syndromes myélodysplasiques et des leucémies aiguës myéloïdes ont été observés après traitement combiné incluant la doxorubicine.
- Avec les inhibiteurs de la topo-isomérase II, il a été rapporté une incidence plus élevée qu'attendue de leucémies secondaires se présentant comme des leucémies de novo LAM2, LAM3, LAM4. De telles formes peuvent présenter une courte période de latence (de 1 à 3 ans). Ces formes, accessibles à un traitement curateur, nécessitent un diagnostic précoce et un traitement adapté à visée curative (voir mises en garde et précautions d'emploi).



publicité