publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

DUODOPA 20 mg+5 mg/mL

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Neurologie-psychiatrie
principes actifs: Lévodopa, Carbidopa
laboratoire: Abb Vie

Gel intestinal
Boîte de 7 Sachets (contenu dans une cassette) de 100 ml
Toutes les formes

Indication

Traitement de la maladie de Parkinson à un stade avancé avec fluctuations motrices et hyper-/dyskinésie sévères et répondant à la lévodopa, lorsque les associations disponibles d'antiparkinsoniens n'ont pas donné de résultats satisfaisants.

Avant la mise en place d'une sonde permanente, une réponse clinique positive au test réalisé par l'administration de Duodopa par une sonde naso-duodénale temporaire est nécessaire.

Posologie DUODOPA 20 mg+5 mg/mL Gel intestinal Boîte de 7 Sachets (contenu dans une cassette) de 100 ml

DUODOPA se présente sous forme de suspension dans un gel pour administration intestinale continue. Pour une administration à long terme, ce gel doit être administré directement dans le duodénum ou dans la partie haute du jéjunum à l'aide d'une pompe portable, par une sonde à demeure mise en place lors d'une gastrostomie endoscopique percutanée comprenant la mise en place d'une sonde transabdominale externe et d'une sonde intestinale interne. Une gastro-jéjunostomie radiologique peut être envisagée de manière alternative si la gastrostomie endoscopique percutanée ne peut pas être réalisée pour une raison quelconque. La mise en place de la sonde et l'ajustement de la dose initiale doivent se faire en partenariat avec un service de neurologie.

Une sonde naso-duodénale temporaire est recommandée pour déterminer si le patient répond favorablement à cette méthode de traitement, et pour ajuster la posologie avant que le traitement par une sonde à demeure ne soit instauré.

La posologie sera adaptée individuellement afin d'obtenir une réponse clinique optimale, ce qui consiste à maximiser le temps « ON » utile pendant la journée en minimisant le nombre et la durée des périodes « OFF » (bradykinésie) et en minimisant le temps « ON » avec dyskinésie invalidante (voir les recommandations sous la rubrique Posologie).

DUODOPA doit être administrée initialement en monothérapie. La prise d'un autre antiparkinsonien en association est possible si nécessaire. Utiliser pour l'administration du produit uniquement la pompe à Duodopa CADD-legacy (CE 0473). Un manuel d'utilisation de la pompe portable est fourni avec la pompe.

Le traitement avec DUODOPA à l'aide d'une sonde à demeure peut être arrêté à tout moment en retirant la sonde et en laissant cicatriser la plaie. Le traitement doit ensuite être poursuivi avec des médicaments par voie orale, notamment l'association de lévodopa et de carbidopa.

Posologie

La dose totale quotidienne de DUODOPA se compose de trois doses ajustées individuellement : la dose matinale en bolus, la dose d'entretien continue et les doses supplémentaires en bolus.

Dose matinale

La dose matinale en bolus est administrée avec la pompe de manière à atteindre rapidement (dans un délai de 10 à 30 minutes) le niveau de dose thérapeutique. La dose doit être calculée sur la base de la dose matinale précédente de lévodopa à laquelle s'ajoute le volume de remplissage de la sonde. La dose matinale est généralement comprise entre 5 et 10 ml, ce qui correspond à 100 - 200 mg de lévodopa. La dose matinale totale ne doit pas dépasser 15 ml (300 mg de lévodopa).

Dose d'entretien continue

La dose d'entretien peut être ajustée par paliers de 2 mg/heure (0,1 ml par heure). Cette dose doit être calculée en fonction de la prise quotidienne antérieure de lévodopa par le patient. En cas d'arrêt des traitements associés, la dose de DUODOPA devra être adaptée. La dose d'entretien continue est ajustée individuellement. Elle doit être comprise à l'intérieur d'une fourchette de 1 à 10 ml/heure (20 à 200 mg de lévodopa/heure) et elle est habituellement de 2 à 6 ml/heure (40 à 120 mg de lévodopa/heure). Une dose plus élevée peut se révéler nécessaire dans des cas exceptionnels.

Exemple :

Prise quotidienne de lévodopa : 1 640 mg/jour

Dose matinale en bolus : 140 mg = 7 ml (sans tenir compte du volume de remplissage de la sonde intestinale)

Dose d'entretien continue: 1 500 mg/jour

1 500 mg/jour: 20 mg/ml = 75 ml de Duodopa par jour

L'administration est calculée sur 16 heures: 75 ml/16 heures = 4,7 ml/heure.

Doses supplémentaires en bolus

Elles sont administrées selon les besoins si le patient devient hypokinétique au cours de la journée. La dose supplémentaire doit être ajustée individuellement, variant généralement entre 0,5 et 2,0 ml. Dans de rares cas, une dose plus élevée pourra être nécessaire. Si le besoin de doses supplémentaires quotidiennes est supérieur à 5 par jour, il conviendra d'augmenter la dose d'entretien.

Une fois que la dose initiale a été établie, l'ajustement précis de la dose matinale en bolus, de la dose d'entretien et des doses supplémentaires en bolus devra être réalisé pendant les semaines qui suivent le début du traitement.

L'administration nocturne de DUODOPA est possible si le tableau clinique le justifie.

Surveillance du traitement

Une diminution brutale de l'efficacité du traitement marquée par des fluctuations motrices récurrentes doit conduire à soupçonner un déplacement de la partie distale de la sonde du duodénum dans l'estomac. Un contrôle radiologique sera alors pratiqué afin de déterminer la localisation de la sonde et l'on repositionnera son extrémité dans le duodénum sous contrôle radioscopique.

Enfants et adolescents

Il n'y a pas d'indication pour l'utilisation de DUODOPA chez l'enfant et l'adolescent.

Sujets âgés

L'expérience d'utilisation de l'association lévodopa et carbidopa chez le sujet âgé est importante. Les doses recommandées ci-dessus sont la conséquence des données cliniques recueillies au cours de cette expérience.

Insuffisance rénale / hépatique

Aucun ajustement de la posologie n'est nécessaire.

Interruption du traitement

Les patients doivent être étroitement surveillés en cas de besoin d'une diminution brutale de la posologie, ou s'il est nécessaire d'interrompre le traitement par DUODOPA, en particulier chez les patients recevant des neuroleptiques ( voir la rubrique Mises en garde et précautions d'emploi ).

En cas de suspicion ou de diagnostic de démence avec diminution de la vigilance, la pompe ne doit être manipulée que par l'infirmière ou par un parent proche pouvant le faire.

Lorsque qu'une cassette va être utilisée, elle doit être connectée à la pompe portable et le système doit être relié à la sonde naso-duodénale, à l'orifice transabdominal ou à la sonde duodénale pour administrer le produit, conformément aux instructions fournies. Les cassettes de médicament sont à usage unique et ne doivent pas être utilisés plus d'une journée (16 heures au maximum), même en cas de présence de produit résiduel. Ne pas réutiliser une cassette ouverte.

A la fin de la date limite de conservation, il est possible que la suspension vire légèrement au jaune. Ceci est sans influence sur la concentration du produit ou le traitement médical.

Contre indications

Duodopa est contre-indiqué dans les cas suivants :

· Hypersensibilité à la lévodopa, à la carbidopa ou à l'un des excipients du produit

· Glaucome à angle fermé

· Insuffisance rénale et hépatique sévère

· Insuffisance cardiaque sévère

· Arythmie cardiaque sévère

· Accident vasculaire cérébral aigu

· En association aux inhibiteurs non sélectifs de la MAO et les inhibiteurs sélectifs de la MAO-A. Ils doivent être arrêtés au moins deux semaines avant l'instauration du traitement par Duodopa (voir également rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions)

· Contre-indications aux adrénergiques, par exemple : phéochromocytome, hyperthyroïdie, syndrome de Cushing.

Effets indésirables Duodopa

Les effets indésirables qui surviennent fréquemment avec la lévodopa/carbidopa sont ceux qui résultent de l'activité pharmacologique centrale de la dopamine. Ces effets peuvent généralement être réduits par une diminution de la posologie de lévodopa.

Système-organe

Fréquents

≥ 1/100 à < 1/10

Peu fréquents

≥ 1/1000 à < 1/100

Rares

≥ 1/10000 à < 1/1000

Très rares

 < 1/10000

Affections hématologiques et du système lymphatique

Leucopénie, anémie hémolytique et non-hémolytique, anémie, thrombocytopénie

Agranulocytose

 Affections du métabolisme et de la nutrition

Anorexie

Perte de poids

Prise de poids

Troubles

psychiatriques

Hallucinations

Confusion

Cauchemars

Somnolence

Fatigue

Insomnie

Dépression avec tentatives de suicide très rares

Euphorie, Démence

Episodes psychotiques

Sensation de stimulation

Agitation

Peur

Ralentissement psychique

Désorientation

Augmentation de la libido

Engourdissements

Affections du

système nerveux

Dyskinésie

Mouvements choréiques et dystonie

Périodes « on-off »

Vertiges

Bradykinésie (avec périodes « on-off »)1

Somnolence2

Ataxie

Augmentation du tremblement des mains

Syndrome malin des neuroleptiques

Paresthésies

Chutes

Troubles de la marche

Trismus

Céphalées

Convulsions

Affections oculaires

Vision trouble

Blépharospasme (voir rubrique Surdosage)

Activation d'un syndrome de Claude Bernard-Horner

Diplopie

Mydriasis

Crises oculogyres

Affections cardiaques

Palpitations

Rythme cardiaque irrégulier

Affections

vasculaires

Hypotension orthostatique

Tendance lipothymique

Syncope

Hypertension

Phlébite

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales

Enrouement

Douleur thoracique

Dyspnée

Rythme respiratoire anormal

Troubles gastro-intestinaux

Nausées

Vomissements

Sécheresse de bouche

Goût amer

Constipation

Diarrhée

Sialorrhée

Dysphagie

Flatulences

Dyspepsie

Douleur abdominale

Coloration foncée de la salive

Bruxisme

Hoquet

Hémorragie

gastro-intestinale

Sensation de brûlure de la langue

Ulcère duodénal

Affections de la peau et du tissu

sous-cutané

Œdème

Angioedème

Urticaire

Prurit

Rougeur du visage

Chute des cheveux

Exanthème

Hyperhydrose

Transpiration de couleur foncée

Mélanome malin

Purpura rhumatoïde (Syndrome de Shönlein-Henoch)

Affections musculo-squelettiques et systémiques

Spasmes musculaires

Affections du rein et des voies urinaires

Coloration foncée de l'urine

Rétention urinaire

Incontinence urinaire

Priapisme

Affections générales et anomalies au site d'administration

Faiblesse

Malaise

1Une bradykinésie (avec périodes « on-off ») peut apparaître quelques mois à quelques années après le début du traitement par la lévodopa, et elle est probablement liée à la progression de la maladie. L'adaptation de la posologie et des intervalles entre les doses peut être nécessaire.

2 La lévodopa/carbidopa est associée à une somnolence, et a été associée très rarement à une somnolence diurne excessive et des épisodes de déclenchement d'endormissement soudain.

Examens biologiques

Les anomalies biologiques suivantes ont été notifiées avec un traitement par la lévodopa / carbidopa, et doivent par conséquent être prises en considération lors du traitement des patients par DUODOPA : augmentation de l'urée, des phosphatases alcalines, de l'ASAT, de l'ALAT, de la LDH, de la bilirubine, de la glycémie, de la créatinine, de l'acide urique, test de Coombs positif, et diminution des valeurs de l'hémoglobine et de l'hématocrite. La présence de leucocytes, de bactéries et de sang dans l'urine a été notifiée. L'association lévodopa / carbidopa, et par conséquent DUODOPA, peut provoquer un résultat faux positif lorsque les cétones urinaires sont testés à l'aide d'une bandelette urinaire ; cette réaction n'est pas modifiée en portant l'échantillon d'urine à ébullition. L'utilisation des méthodes basées sur la glucose oxydase peut donner des résultats faux négatifs pour la glycosurie.

Des cas de jeu pathologique, d'hypersexualité et d'augmentation de la libido ont été rapportés chez des patients atteints de la maladie de Parkinson traités par des agonistes dopaminergiques principalement par des posologies élevées et ont été généralement réversibles après diminution des doses ou arrêt du traitement par agoniste dopaminergique.

Le dispositif

Les complications avec le dispositif sont très fréquentes ( ³ 1/10) par exemple fuite, déplacement de la sonde intestinale. Le déplacement de la sonde intestinale vers l'arrière en direction de l'estomac conduit à la réapparition de fluctuations motrices (dues à une vidange gastrique irrégulière de DUODOPA dans l'intestin grêle). Généralement, le repositionnement de la sonde peut être effectué en utilisant un guide pour diriger la sonde dans le duodénum sous radioscopie. L'occlusion, la formation des noeuds ou la coudure de la sonde intestinale conduit à l'émission par la pompe de signaux sonores indiquant une surpression. Les occlusions sont généralement corrigées en rinçant la sonde à l'eau du robinet ; la formation des noeuds, une coudure  ou un repositionnement de la sonde peut nécessiter un réajustement de la sonde. Si la sonde intestinale ou la pompe présentent un dysfonctionnement complet, le patient doit être traité par une association lévodopa / carbidopa par voie orale jusqu'à la résolution du problème. Le stoma cicatrise généralement sans complication. Cependant, une douleur abdominale, une infection et une fuite de liquide gastrique peuvent survenir peu de temps après la chirurgie ; il s'agit rarement d'un problème à long terme. Les complications rapportées sont : perforation d'organes voisins spécialement pendant la mise en place de la sonde, hémorragie, infection de la cicatrice (la complication la plus fréquente) et péritonite. Des infections locales autour du stoma sont traitées de manière symptomatique avec un désinfectant. Une antibiothérapie est rarement nécessaire.



publicité