publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

ECAZIDE 50 mg/25 mg

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 04.01.2011

Médicament générique du Classe thérapeutique: Cardiologie et angéiologie
principes actifs: Captopril, Hydrochlorothiazide
laboratoire: Bristol Myers Squibb

Comprimé sécable
Boîte de 84
Toutes les formes
28,44€* (remboursé à 65%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 29,26 €

Indication

- Traitement de l'hypertension artérielle essentielle.
- Cette association à dose fixe est indiquée chez les patients dont la pression artérielle n'est pas suffisamment contrôlée par le captopril seul ou l'hydrochlorothiazide seul.

Posologie ECAZIDE 50 mg/25 mg Comprimé sécable Boîte de 84

- ECAZIDE peut être administré en une ou deux prises par jour avec ou sans nourriture chez les patients dont la pression artérielle n'est pas suffisamment contrôlée par le captopril seul ou l'hydrochlorothiazide seul.
- La posologie maximum quotidienne de 50 mg de captopril/25 mg d'hydrochlorothiazide ne doit pas être dépassée.
- Si une baisse satisfaisante de la pression artérielle n'a pas été obtenue, un autre traitement antihypertenseur peut être associé (voir rubrique interactions).
- Adultes :
L'administration d'une association fixe de captopril et d'hydrochlorothiazide est habituellement recommandée après titration des composants pris individuellement. La dose d'entretien habituelle est 50/25 mg une fois par jour, le matin. Lorsque cela est cliniquement justifié, un passage direct de la monothérapie à l'association fixe peut être envisagé.
- Insuffisance rénale :
. Clairance de la créatinine entre 30 et 80 ml/min : la posologie initiale est habituellement de 25/12,5 mg en une prise par jour, le matin.
. L'association captopril/hydrochlorothiazide est contre-indiquée chez les patients présentant une insuffisance rénale sévère (clairance de la créatinine < 30 ml/min).
- Populations particulières :
Chez les patients présentant une déplétion hydrosodée, les patients âgés et les patients diabétiques, la posologie initiale habituelle est 25/12,5 mg en une prise par jour.
- Enfants :
Il n'y a aucune indication appropriée à l'utilisation d'ECAZIDE chez l'enfant.

Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
- Hypersensibilité à (aux) principe(s) actif(s) ou à l'un des excipients ou à tout autre inhibiteur de l'enzyme de conversion de l'angiotensine ou à tout autre sulfamide.
- Antécédent d'angio-oedème lié à la prise d'un inhibiteur de l'enzyme de conversion de l'angiotensine.
- Angio-oedème héréditaire/idiopathique.
- Insuffisance rénale sévère (clairance de la créatinine < 30 ml/min).
- Insuffisance hépatique sévère.
- Second et troisième trimestres de la grossesse : ECAZIDE est contre-indiqué pendant les 2ème et 3ème trimestres de la grossesse. Une exposition prolongée au captopril pendant les second et troisième trimestres induit une toxicité chez le foetus (atteinte de la fonction rénale, oligohydramnios, retard d'ossification de la boîte crânienne) et chez le nouveau-né (insuffisance rénale néonatale, hypotension, hyperkaliémie). En cas d'exposition prolongée durant le troisième trimestre de la grossesse, l'hydrochlorothiazide peut entraîner une ischémie foetoplacentaire et un risque de retard de croissance. De plus, de rares cas d'hypoglycémie et de thrombocytopénie chez les nouveau-nés ont été rapportés en cas d'exposition proche du terme de la grossesse. L'hydrochlorothiazide peut réduire le volume plasmatique et également le flux sanguin utéro-placentaire. Dans le cas d'une exposition à ECAZIDE, à partir du second trimestre de la grossesse, une surveillance échographique de la fonction rénale et de la boîte crânienne est recommandée.
- Allaitement : ECAZIDE est contre-indiqué pendant l'allaitement. Le captopril et l'hydrochlorothiazide sont excrétés dans le lait maternel. Les thiazidiques ont été associés à une diminution ou même une suppression de la sécrétion de lait durant l'allaitement. Une hypersensibilité aux dérivés sulfonamides, une hypokaliémie et un ictère nucléaire peuvent survenir. En raison des effets indésirables sévères potentiels de ces médicaments chez les nourrissons, la décision d'arrêter l'allaitement ou de suspendre le traitement doit être prise en prenant en compte le bénéfice de l'allaitement pour l'enfant et celui du traitement pour la femme.
- Les patients présentant des maladies héréditaires rares telles que intolérance au galactose, déficit en Lapp lactase ou malabsorption du glucose et du galactose ne doivent pas prendre ce médicament.
- Enfants : il n'y a aucune indication appropriée à l'utilisation d'ECAZIDE chez l'enfant.
DECONSEILLE :
- Grossesse : ECAZIDE est déconseillé durant le premier trimestre de la grossesse : lorsqu'une grossesse est planifiée ou confirmée, un traitement alternatif doit être initié le plus tôt possible. Aucune étude contrôlée avec les inhibiteurs de l'enzyme de conversion n'a été effectuée chez l'homme, mais un nombre limité de cas d'exposition lors du premier trimestre n'a pas montré de malformations.
- Association avec le lithium : ECAZIDE est déconseillé en association avec le lithium en raison d'une potentialisation de la toxicité du lithium (voir rubrique interactions).

Effets indésirables Ecazide

La fréquence est définie en utilisant la convention suivante :
fréquent (> 1/100, < 1/10) ; peu fréquent (> 1/1000, < 1/100) ; rare (> 1/10000, < 1/1000) et très rare (< 1/10000).
LIEES AU CAPTOPRIL :
Les effets indésirables rapportés lors du traitement par le captopril et/ou les inhibiteurs de l'enzyme de conversion incluent les effets suivants :
- Affections hématologiques et du système lymphatique :
Très rares : neutropénie/agranulocytose (voir rubrique mises en garde et précautions d'emploi), pancytopénie particulièrement chez les patients avec une fonction rénale altérée (voir rubrique mises en garde et précautions d'emploi), anémie (y compris aplasique et hémolytique), thrombopénie, lymphadénopathie, éosinophilie, maladies auto-immunes et/ou anticorps nucléaires positifs.
- Affections du métabolisme et de la nutrition.
. Rare : anorexie.
. Très rares : hyperkaliémie, hypoglycémie (voir rubrique mises en garde et précautions d'emploi).
- Affections psychiatriques :
. Fréquent : troubles du sommeil.
. Très rares : confusion, dépression.
- Affections du système nerveux :
. Fréquents : altération du goût, sensations vertigineuses.
. Rares : somnolence, céphalées et paresthésie.
. Très rares : incidents cérébrovasculaires, y compris accident vasculaire cérébral et syncope.
- Affections oculaires :
Très rare : vision trouble.
- Affections cardiaques :
. Rares : tachycardie ou tachyarythmie, angor, palpitations.
. Très rares : arrêt cardiaque, choc cardiogénique.
- Affections vasculaires :
Rares : hypotension (voir rubrique mises en garde et précautions d'emploi), syndrome de Raynaud, flush, pâleur.
- Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales :
. Fréquents : toux sèche et irritative (non productive) (voir rubrique mises en garde et précautions d'emploi) et dyspnée.
. Très rares : bronchospasme, rhinite, alvéolite allergique/pneumopathie à éosinophiles.
- Affections gastro-intestinales :
. Fréquents : nausées, vomissements, irritations gastriques, douleurs abdominales, diarrhée, constipation, sécheresse buccale.
. Rares : stomatite/ulcération aphteuses, angio-oedème intestinal (voir rubrique mises en garde et précautions d'emploi).
. Très rares : glossite, ulcère gastroduodénal, pancréatite.
- Affections hépatobiliaires :
Très rares : insuffisance hépatique et cholestase (incluant l'ictère), hépatite, éventuellement nécrotique, enzymes hépatiques et bilirubine élevées.
- Affections de la peau et du tissu sous-cutané :
. Fréquents : prurit avec ou sans rash, rash et alopécie.
. Rare : angio-oedème (voir rubrique mises en garde et précautions d'emploi).
. Très rares : urticaire, syndrome de Stevens-Johnson, érythème polymorphe, photosensibilité, érythrodermie, réactions pemphigoïdes et dermatite exfoliatrice.
- Affections musculosquelettiques et systémiques :
Très rares : myalgie, arthralgie.
- Affections du rein et des voies urinaires :
. Rares : troubles de la fonction rénale dont insuffisance rénale, polyurie, oligurie, augmentation de la fréquence des mictions.
. Très rares : syndrome néphrotique.
- Affections des organes de reproduction et du sein :
Très rares : impuissance, gynécomastie.
- Troubles généraux et anomalies au site d'administration :
. Rares : douleur thoracique, fatigue, malaise.
. Très rare : fièvre.
- Investigations :
Très rares : protéinurie, éosinophilie, hyperkaliémie, hyponatrémie, augmentation de l'urémie, de la créatinine et de la bilirubine sériques, baisse de l'hémoglobine, de l'hématocrite, des leucocytes, des plaquettes, anticorps antinucléaires positifs, augmentation de la vitesse de sédimentation.
LIEES A L'HYDROCHLOROTHIAZIDE :
- Infections et infestations :
Sialadénite.
- Affections hématologiques et du système lymphatique :
Leucopénie, neutropénie/agranulocytose, thrombopénie, anémie aplasique, anémie hémolytique, aplasie médullaire.
- Affections du métabolisme et de la nutrition :
Anorexie, hyperglycémie, glycosurie, hyperuricémie, déséquilibre électrolytique (notamment hyponatrémie et hypokaliémie), augmentation du cholestérol et des triglycérides.
- Affections psychiatriques :
Agitation, dépression, troubles du sommeil.
- Affections du système nerveux :
Perte d'appétit, paresthésie, sensation de tête vide.
- Affections oculaires :
Xanthopsie, vision trouble transitoire.
- Affections de l'oreille et du labyrinthe :
Vertiges.
- Affections cardiaques :
Hypotension orthostatique, arythmie cardiaque.
- Affections vasculaires :
Angéite nécrosante (vascularite, vascularite cutanée).
- Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales :
Détresse respiratoire (notamment pneumopathie inflammatoire et oedème pulmonaire).
Affections gastro-intestinales :
Irritation gastrique, diarrhée, constipation, pancréatite.
- Affections hépatobiliaires
Ictère (ictère par cholestase intrahépatique).
- Affections de la peau et du tissu sous-cutané :
Réaction de photosensibilisation, rash, réaction de type lupus érythémateux disséminé, réactivation d'un lupus érythémateux disséminé, urticaire, réaction anaphylactique, nécrolyse épidermique toxique.
Affections musculosquelettiques et systémiques :
Spasme musculaire.
- Affections du rein et des voies urinaires :
Altération de la fonction rénale, néphrite interstitielle.
- Troubles généraux et anomalies au site d'administration :
Fièvre, faiblesse.



publicité