publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

EFIENT 10 mg

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Hémostase et sang
principes actifs: Prasugrel
laboratoire: Eli Lilly Nederland

Comprimé pelliculé
Boîte de 30
Toutes les formes
51,69€* (remboursé à 65%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 52,51 €

Indication

Efient, en association avec l'acide acétylsalicylique (AAS), est indiqué dans la prévention des événements athérothrombotiques chez les patients adultes avec un syndrome coronaire aigu (c'est-à-dire angor instable, infarctus du myocarde sans sus-décalage du segment ST [AI/NSTEMI] ou infarctus du myocarde avec sus-décalage du segment ST [STEMI]) traités par une intervention coronaire percutanée (ICP) primaire ou retardée.

Pour plus d'informations, voir rubrique Propriétés pharmacodynamiques.

Posologie EFIENT 10 mg Comprimé pelliculé Boîte de 30

Posologie

Adultes

Efient doit être initié à une dose de charge unique de 60 mg puis poursuivi par une dose de 10 mg une fois par jour. Les patients sous Efient doivent également prendre de l'acide acétylsalicylique tous les jours (dose de 75 mg à 325 mg).

Chez les patients avec un syndrome coronaire aigu (SCA) pris en charge par une ICP, l'arrêt prématuré de tout antiagrégant plaquettaire, y compris Efient, pourrait entraîner un risque accru de thrombose, d'infarctus du myocarde ou de décès dû à la maladie sous-jacente du patient. Un traitement d'une durée allant jusqu'à 12 mois est recommandé, à moins qu'un arrêt d'Efient soit cliniquement indiqué (voir rubriques Mises en garde et précautions d'emploi et Propriétés pharmacodynamiques).

Patients ≥ 75 ans

L'utilisation d'Efient chez les patients  75 ans est en général déconseillée. Si, après une évaluation attentive du rapport bénéfice/risque individuel par le médecin prescripteur (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi), le traitement est jugé nécessaire chez les patients 75 ans, alors une dose d'entretien réduite de 5 mg doit être prescrite après une dose de charge de 60 mg. Les patients 75 ans présentent une sensibilité accrue de survenue d'un saignement et une exposition plus élevée au métabolite actif du prasugrel (voir rubriques Mises en garde et précautions d'emploi, Effets indésirables, Propriétés pharmacodynamiques et Propriétés pharmacocinétiques).

Patients de poids < 60 kg

Efient doit être administré sous forme d'une dose de charge unique de 60 mg puis poursuivi à une dose de 5 mg une fois par jour. La dose d'entretien de 10 mg n'est pas recommandée. Ceci est dû à une augmentation de l'exposition au métabolite actif du prasugrel et à un risque accru de saignement chez les patients < 60 kg lorsqu'ils reçoivent une dose quotidienne de 10 mg par comparaison avec les patients 60 kg (voir rubriques Mises en garde et précautions d'emploi, Effets indésirables et Propriétés pharmacocinétiques).

Insuffisance rénale

Aucun ajustement posologique n'est nécessaire chez les patients avec une insuffisance rénale, y compris les patients avec une insuffisance rénale terminale (voir rubrique Propriétés pharmacocinétiques). L'expérience thérapeutique est limitée chez les patients avec une insuffisance rénale (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

Insuffisance hépatique

Aucun ajustement posologique n'est nécessaire chez les patients avec une insuffisance hépatique légère à modérée (classes A et B de Child-Pugh) (voir rubrique Propriétés pharmacocinétiques). L'expérience thérapeutique est limitée chez les patients présentant une anomalie légère à modérée de la fonction hépatique (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi). Efient est contre-indiqué chez les patients avec une insuffisance hépatique sévère (classe C de Child-Pugh).

Population pédiatrique

La sécurité et l'efficacité d'Efient chez les enfants de moins de 18 ans n'ont pas été établies. Aucune donnée n'est disponible.

Mode d'administration

Par voie orale. Efient peut être administré au cours ou en dehors des repas. L'administration de la dose de charge de 60 mg de prasugrel à jeun peut permettre un délai d'action plus rapide (voir rubrique Propriétés pharmacocinétiques). Ne pas écraser ni couper le comprimé.

Contre indications

Hypersensibilité à la substance active ou à l'un des excipients mentionnés à la rubrique Composition.
Saignement pathologique avéré.

Antécédent d'accident vasculaire cérébral ou d'accident ischémique transitoire (AIT).
Insuffisance hépatique sévère (classe C de Child-Pugh).

Effets indésirables Efient

Résumé du profil de sécurité

La sécurité d'emploi du prasugrel chez les patients avec un syndrome coronaire aigu traités par une ICP a été évaluée dans une étude contrôlée versus clopidogrel (TRITON) dans laquelle 6 741 patients ont été traités par prasugrel (dose de charge de 60 mg et dose d'entretien de 10 mg une fois par jour) pendant une durée médiane de 14,5 mois (5 802 patients ont été traités pendant plus de 6 mois, 4 136 patients ont été traités pendant plus d'un an). Le taux d'arrêt du médicament de l'étude dû à des événements indésirables a été de 7,2 % pour le prasugrel et de 6,3 % pour le clopidogrel. Parmi ces événements, le saignement a été l'effet indésirable conduisant le plus fréquemment à l'arrêt du traitement avec les deux médicaments à l'étude (2,5 % pour le prasugrel et 1,4 % pour le clopidogrel).

Saignement

Saignement sans rapport avec un pontage coronaire (PC)

Dans l'essai TRITON, la fréquence de patients présentant un événement hémorragique sans rapport avec un PC est présentée dans le Tableau 1. L'incidence des saignements majeurs (critères TIMI), sans rapport avec un PC, incluant les saignements engageant le pronostic vital ou fatals, ainsi que l'incidence des saignements mineurs (critères TIMI) ont été statistiquement significativement plus élevées chez les sujets traités par prasugrel comparés au clopidogrel dans la population AI/NSTEMI et la population globale des SCA. Aucune différence significative n'a été observée dans la population STEMI. Le site de saignement spontané le plus fréquent a été le tractus gastro-intestinal (taux de 1,7 % avec le prasugrel et de 1,3 % avec le clopidogrel) ; le site de saignement provoqué le plus fréquent a été le site de ponction artérielle (taux de 1,3 % avec le prasugrel et de 1,2 % avec le clopidogrel).

Tableau 1 : Incidence de saignement sans rapport avec un PCa (% de patients)

Événement

Tous les SCA

AI/NSTEMI

STEMI

Prasugrelb

+ASA

(N = 6 741)

Clopidogrelb

+ASA

(N = 6 716)

Prasugrelb

+ASA

(N = 5 001)

Clopidogrelb

+ASA

(N = 4 980)

Prasugrelb

+ASA

(N = 1 740)

Clopidogrelb

+ASA

(N = 1 736)

Saignement majeur selon les critères

TIMIc

2,2

1,7

2,2

1,6

2,2

2,0

Engageant le pronostic

vitald

1,3

0,8

1,3

0,8

1,2

1,0

Fatal

0,3

0,1

0,3

0,1

0,4

0,1

HIC symptomati

-quee

0,3

0,3

0,3

0,3

0,2

0,2

Nécessitant

des

inotropes

0,3

0,1

0,3

0,1

0,3

0,2

Nécessitant

une

interventio

chirurgicale

0,3

0,3

0,3

0,3

0,1

0,2

Nécessitant une

transfusion

(≥ 4 unités)

0,7

0,5

0,6

0,3

0,8

0,8

Saignement mineur selon les critères TIMI f

2,4

1,9

2,3

1,6

2,7

2,6

a Événements évalués de façon centralisée et définis par les critères du groupe de l'étude TIMI (Thrombolysis in Myocardial Infarction)

b Si nécessaire, d'autres traitements habituels ont été utilisés.

cToute hémorragie intracrânienne ou tout saignement c liniquement patent associé à une baisse de l'hémoglobine ≥ 5 g/dL.

d Les saignements engageant le pronostic vital des patients constituent une sous-série de saignement majeur selon les critères TIMI et comprennent les types mis en retrait dans les lignes en dessous. Les patients peuvent être comptabilisés dans plusieurs lignes.

e HIC=hémorragie intracrânienne.

f Saignement c uniquement patent associé à une baisse de l hémoglobine ≥3 g/dL mais < 5 g/dL.

Patients ≥ 75 ans

Taux de saignement majeur ou mineur selon les critères TIMI, sans rapport avec un PC :

Âge

Prasugrel 10 mg

Clopidogrel 75 mg

75 ans (N=1 785)*

9,0 % (1,0 % fatal)

6,9 % (0,1 % fatal)

< 75 ans (N=11 672)*

3,8 % (0,2 % fatal)

2,9 % (0,1 % fatal)

<75 ans (N=7180)**

2,0% (0,1% fatal) a

1,3% (0,1% fatal)

Prasugrel 5 mg

Clopidogrel 75 mg

75 ans (N=2060) **

2,6% (0,3% fatal)

3,0% (0,5% fatal)

*Etude TRITON chez des patients présentant un SCA pris en charge par ICP

**Etude TRILOGY-ACS chez des patients non pris en charge par ICP (voir rubrique Propriétés pharmacodynamiques) :

a prasugrel 10 mg ; prasugrel 5 mg si patients <60 kg

Patients < 60 kg

Taux de saignement majeur ou mineur selon les critères TIMI, sans rapport avec un PC :

Poids

Prasugrel 10 mg

Clopidogrel 75 mg

< 60 kg (N=664)*

10,1 % (0 % fatal)

6,5 % (0,3 % fatal)

60 kg (N=12 672)*

4,2 % (0,3 % fatal)

3,3 % (0,1 % fatal)

60 kg (N=7845)**

2,2% (0,2% fatal) a

1,6% (0,2% fatal)

Prasugrel 5 mg

Clopidogrel 75 mg

<60kg (N=1391)**

1,4% (0,1% fatal)

2,2% (0,3% fatal)

*Etude TRITON chez des patients présentant un SCA pris en charge par ICP

**Etude TRILOGY-ACS chez des patients non pris en charge par ICP (voir rubrique Propriétés pharmacodynamiques) :

aprasugrel 10 mg ; prasugrel 5 mg si patients ≥ /7 5 ans

Patients ≥ 60 kg et < 75 ans

Chez les patients 60 kg et < 75 ans, les taux de saignement majeur ou mineur selon les critères TIMI sans rapport avec un PC ont été de 3,6 % pour le prasugrel et de 2,8 % pour le clopidogrel ; les taux de saignement fatal ont été de 0,2 % pour le prasugrel et de 0,1 % pour le clopidogrel.

Saignement en rapport avec un PC

Dans l'essai de phase III, 437 patients ont subi un PC au cours de l'étude. Parmi ces patients, les taux de saignement majeur ou mineur selon les critères TIMI, en rapport avec un PC, ont été de 14,1 % dans le groupe prasugrel et de 4,5 % dans le groupe clopidogrel. Le risque majoré d'événements hémorragiques chez les sujets traités par prasugrel a persisté jusqu'à 7 jours après la dernière dose du médicament de l'étude. Pour les patients ayant reçu leur thiénopyridine dans les 3 jours précédant le PC, les fréquences de saignement majeur ou mineur selon les critères TIMI ont été de 26,7 % (12 des 45 patients) dans le groupe prasugrel, contre 5,0 % (3 des 60 patients) dans le groupe clopidogrel. Pour les patients ayant reçu leur dernière dose de thiénopyridine dans les 4 à 7 jours précédant le PC, les fréquences ont été réduites à 11,3 % (9 des 80 patients) dans le groupe prasugrel et à 3,4 % (3 des 89 patients) dans le groupe clopidogrel. Au-delà de 7 jours après l'arrêt du médicament, les taux observés de saignement en rapport avec un PC ont été similaires entre les groupes de traitement (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

Tableau récapitulatif des effets indésirables

Le tableau 2 résume les effets indésirables hémorragiques et non hémorragiques issus de l'étude TRITON, ou de la notification spontanée, classés par fréquence et classes de systèmes d'organes. Les fréquences sont définies de la manière suivante :

Très fréquent ( 1/10) ; fréquent ( 1/100 à < 1/10) ; peu fréquent ( 1/1 000 à < 1/100) ;

rare ( 1/10 000 à < 1/1 000) ; très rare (< 1/10 000) ; inconnu (ne peut pas être estimé à partir des données disponibles).

Tableau 2 : Effets indésirables hémorragiques et non hémorragiques

Classe de systèmes d'organes

Fréquents

Peu fréquents

Rares

Inconnus

Troubles

hématologiques et du système lymphatique

Anémie

Thrombocytopén ie

Purpura

thrombocytopéni -que

thrombotique (PTT) – voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi

Troubles du système immunitaire

Hypersensibilité

incluant

angioedème

Troubles oculaires

Hémorragie oculaire

Troubles vasculaires

Hématome

Troubles respiratoires, thoraciques et médiastinaux

Épistaxis

Hémoptysie

Troubles gastrointestinaux

Hémorragie gastro-intestinale

Hémorragie

rétropéritonéale

Hémorragie

rectale

Hématochézie

Gingivorragie

Troubles cutanés et des tissus sous-cutanés

Eruption cutanée Ecchymose

Troubles rénaux et urinaires

Hématurie

Troubles généraux et du site d'administration

Hématome au site de ponction vasculaire Hémorragie au site de ponction

Lésions,

empoisonnement et complications secondaires à une procédure

Contusion

Hémorragie post-procédurale

Hématome sous-cutané

Chez les patients avec ou sans antécédent d'AIT ou d'AVC, l'incidence d'accident vasculaire cérébral dans l'essai de phase III a été la suivante (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi) :

Antécédent d'AIT ou d'AVC

Prasugrel

Clopidogrel

Oui (N=518)

6,5 % (2,3 % HIC*)

1,2 % (0 % HIC*)

Non (N=13 090)

0,9 % (0,2 % HIC*)

1,0 % (0,3 % HIC*)

* HIC=hémorragie intracrânienne.

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration



publicité