publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

EPIRUBICINE MYLAN 2 mg/mL

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Farmorubicine
Classe thérapeutique: Cancérologie et hématologie
principes actifs: [Epirubicine chlorhydrate, ]
laboratoire: Mylan

Solution injectable pour perfusion IV
Flacon (verre) de 5 ml
Toutes les formes

Précautions d'emploi

MISES EN GARDE :
- Compte tenu du risque de cardiomyopathie par toxicité cumulative, on veillera à ne pas administrer EPIRUBICINE MYLAN à des malades ayant déjà reçu la dose cumulative maximale autorisée d'autres agents antimitotiques de la série des anthracyclines.
- Certaines leucémies secondaires aux agents anticancéreux (voir rubrique effets indésirables) peuvent être curables à condition d'une prise en charge précoce et adaptée. En conséquence, tout patient traité par l'épirubicine doit faire l'objet d'une surveillance hématologique.
- Ce médicament est déconseillé avec les vaccins vivants atténués (sauf le vaccin anti-amaril, voir rubrique contre-indications), la phénytoïne ou la fosphénytoïne (voir rubrique interactions).
PRECAUTIONS D'EMPLOI :
- Eviter toute extravasation de la perfusion dans les tissus périveineux (risques d'inflammation et de nécrose cutanée). Poursuivre la perfusion de solution isotonique quelques minutes après l'injection de l'EPIRUBICINE MYLAN dans le but de rincer la veine.
- Il est déconseillé de mélanger EPIRUBICINE MYLAN à quelqu'autre produit en particulier l'héparine avec laquelle un précipité est susceptible de se former.
- Pratiquer avant chaque cycle :
. Une numération formule sanguine.
. Un bilan cardiovasculaire (clinique, électrocardiographique, mesure de la fraction d'éjection ventriculaire), surtout chez les sujets soumis à une radiothérapie thoracique ou ayant déjà reçu un traitement par anthracyclines.
- Dans les jours qui suivent l'administration du produit, l'uricémie et l'uraturie peuvent s'élever en cas de destruction massive d'un nombre important de cellules tumorales.
- Ce médicament contient 3,54 mg de sodium par ml : en tenir compte chez les personnes suivant un régime hyposodé strict.

Interactions avec d'autres médicaments

En raison de l'augmentation du risque thrombotique lors des affections tumorales, le recours à un traitement anticoagulant est fréquent. La grande variabilité de la coagulabilité au cours de ces affections, à laquelle s'ajoute l'éventualité d'une interaction entre les anticoagulants oraux et la chimiothérapie anticancéreuse, imposent, s'il est décidé de traiter le patient par anticoagulant oraux, d'augmenter la fréquence des contrôles de l'INR.
ASSOCIATION CONTRE-INDIQUEE (voir rubrique contre-indications) :
Vaccin anti-amaril (fièvre jaune) :
Risque de maladie vaccinale généralisée mortelle.
ASSOCIATIONS DECONSEILLEES (voir rubrique mises en garde et précautions d'emploi) :
- Phénytoïne (et, par extrapolation, fosphénytoïne) :
Risque de survenue de convulsions par diminution de l'absorption digestive de la seule phénytoïne par le cytotoxique, ou bien risque de majoration de la toxicité ou de perte d'efficacité du cytotoxique par augmentation de son métabolisme hépatique par la phénytoïne ou la fosphénytoïne.
- Vaccins vivants atténués sauf anti-amaril :
Risque de maladie vaccinale généralisée éventuellement mortelle. Ce risque est majoré chez les sujets déjà immunodéprimés par la maladie sous-jacente.
Utiliser un vaccin inactivé lorsqu'il existe (poliomyélite).
ASSOCIATION A PRENDRE EN COMPTE :
Immunosuppresseurs :
Immunodépression excessive avec risque de syndrome lymphoprolifératif.

Grossesse et allaitement

Ce médicament est contre-indiqué (voir rubrique contre-indications).

Comment ça marche ?

- Après administration intraveineuse chez des patients présentant des fonctions hépatiques et rénales normales, la décroissance plasmatique d'épirubicine est triphasique : une phase très rapide de demi-vie égale à 5 minutes, une phase intermédiaire de demi-vie égale à environ 1 heure et une phase d'élimination très lente de demi-vie de 20 à 40 heures.
- Les taux plasmatiques du métabolite d'oxydoréduction, le 13-hydroxy-dérivé ou épirubicinol, restent inférieurs à ceux du produit inchangé et évoluent parallèlement. Les glucoronides de l'épirubicine ou de l'épirubicinol circulent en quantité importante dans le plasma et sont retrouvés dans les urines et la bile.
- L'épirubicine est éliminée en majeure partie par le système hépatobiliaire. La valeur élevée de la clairance plasmatique totale (60 à 80 L/h) traduit une élimination lente due à une distribution importante du produit dans les tissus.

Epirubicine Mylan existe aussi sous ces formes

Epirubicine Mylan

Voir aussi les génériques de Farmorubicine

Epirubicine Ebewe

Epirubicine Mylan

Epirubicine EG

Epirubicine Sandoz

Epirubicine Actavis

Epirubicine Teva Classics

Epirubicine Accord



publicité