publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

ERYTHROCINE 250 mg/5 ml

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 27.06.2011

Médicament générique du Classe thérapeutique: Infectiologie - Parasitologie
principes actifs: Erythromycine
laboratoire: Amdipharm Limited

Granulé pour sirop
Flacon de sirop reconstitué de 60 ml
Toutes les formes
2,58€* (remboursé à 65%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 3,40 €

Indication

Elles procèdent de l'activité antibactérienne et des caractéristiques pharmacocinétiques de l'érythromycine. Elles tiennent compte à la fois des études cliniques auxquelles a donné lieu ce médicament et de sa place dans l'éventail des produits antibactériens actuellement disponibles.

Elles sont limitées aux infections sévères dues aux germes définis comme sensibles :

· Angines documentées à streptocoque A bêta-hémolytique, en alternative au traitement par bêta-lactamines, particulièrement lorsque celui-ci ne peut être utilisé.

· Sinusites aiguës. Compte tenu du profil microbiologique de ces infections, les macrolides sont indiqués lorsqu'un traitement par une bêta-lactamine est impossible.

· Surinfections des bronchites aiguës.

· Exacerbations des bronchites chroniques.

· Pneumopathies communautaires chez des sujets :

o sans facteurs de risque,

o sans signes de gravité clinique,

o en l'absence d'éléments cliniques évocateurs d'une étiologie pneumococcique.

En cas de suspicion de pneumopathie atypique, les macrolides sont indiqués quels que soient la gravité et le terrain.

· Infections cutanées bénignes : impétigo, impétiginisation des dermatoses, ecthyma, dermo-hypodermite infectieuse (en particulier, érysipèle), érythrasma, acné inflammatoire mineure à modérée et composante inflammatoire des acnés mixtes, en alternative au traitement par les cyclines, lorsque celles-ci ne peuvent être utilisées.

· Infections stomatologiques.

· Infections génitales non gonococciques.

· Chimioprophylaxie des rechutes du RAA en cas d'allergie aux bêta-lactamines.

Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.

Posologie ERYTHROCINE 250 mg/5 ml Granulé pour sirop Flacon de sirop reconstitué de 60 ml

VOIE ORALE.

Ce médicament est adapté à l'enfant de 10 à 25 kg (soit environ 1 à 8 ans).

Une cuillère mesure (5 ml) contient 250 mg d'érythromycine.


Enfant : 30 à 50 mg / kg par jour.

- entre 10 et 15 kg (soit environ entre 1 à 4 ans) : 1 cuillère-mesure deux fois par jour.

- Entre 15 et 25 kg (soit environ entre 4 à 8 ans) : 1 cuillère-mesure trois fois par jour.

Reconstituer le sirop en ajoutant le volume d'eau indiqué sur le flacon

La prise avant le repas assure les meilleurs taux sériques.

Durée du traitement

La durée du traitement des angines est de 10 jours.

Contre indications

Ce médicament ne DOIT PAS JAMAIS  ETRE UTILISE dans les situations suivantes :

- allergie à l'érythromycine,

- en association avec :

            - le bépridil

            - le cisapride

            - les alcaloïdes de l'ergot de seigle vasoconstricteurs

            - la methylergometrine

            - la mizolastine

            - le pimozide

            - le sertindole

            - la simvastatine

(voir Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions)

Ce médicament est GENERALEMENT DECONSEILLE en association avec :

- l'alfuzosine

            - les alcaloïdes de l'ergot de seigle dopaminergiques

            - la buspirone

            - la carbamazépine

            - la ciclosporine

            - la colchicine

            - le disopyramide

            - l'ebastine

            - l'halofantrine,

            - la lumefantrine

            - le tacrolimus

            - la théophylline

            - la toltérodine

            - le triazolam

(voir Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions)

Effets indésirables Erythrocine

Manifestations digestives : nausées, vomissements, gastralgie, diarrhée. D'exceptionnels cas de colites pseudo-membraneuses ont été rapportés. De rares cas de pancréatite, pouvant survenir rapidement après le début du traitement notamment lors de l'utilisation de forte dose ou au cours d'un surdosage, ont été rapportés.

Manifestations cutanées allergiques ; très rarement, voire exceptionnellement : érythème polymorphe, syndrome de Lyell, syndrome de Stevens Johnson.

De rares cas d'atteinte hépatique avec élévation des phosphatases alcalines et/ou des transaminases ont été rapportées avec parfois des manifestations cliniques (ictère, fièvre) éventuellement associées des “douleurs abdominales aiguës”. L'apparition de signes cliniques impose l'arrêt immédiat du traitement.

Manifestations d'ototoxicité chez les patients âgés, porteurs d'une insuffisance hépatique ou rénale (voir Mises en garde et précautions particulières d'emploi).

Des cas isolés d'acouphènes ont été rapportés.

Des cas isolés d'hypoacousie réversible ont été rapportés essentiellement chez les patients atteints d'une insuffisance rénale et chez les patients traités par de forte dose d'érythromycine.

Des cas de néphrite interstitielle ont été rapportés.



publicité