publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

ESBRIET 267 mg

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Immunologie
principes actifs: Pirfénidone
laboratoire: Intermune UK Ltd

Gélule
Boîte de 63
Toutes les formes
558,60€* (remboursé à 15%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 559,42 €

Indication

Esbriet est indiqué chez l'adulte pour le traitement de la fibrose pulmonaire idiopathique légère à modérée.

Posologie ESBRIET 267 mg Gélule Boîte de 63 Gélules (21 gélules + 42 gélules)

Le traitement par Esbriet doit être instauré et surveillé par des médecins spécialistes ayant une expérience du diagnostic et du traitement de la fibrose pulmonaire idiopathique.

Posologie

Adultes

La mise en route du traitement comprend une phase d'initiation de 14 jours pendant laquelle la dose administrée sera augmentée progressivement par paliers successifs jusqu'à la dose d'entretien quotidienne recommandée de 9 gélules par jour, selon le schéma suivant :

• jours 1 à 7: 1 gélule de 267 mg, trois fois par jour (soit 801 mg/jour)

• jours 8 à 14: 2 gélules, trois fois par jour (soit 1602 mg/jour)

• jour 15 et au-delà: 3 gélules, trois fois par jour (soit 2403 mg/jour)

La dose quotidienne d'entretien recommandée pour le traitement de la fibrose pulmonaire idiopathique est de 3 gélules de 267 mg 3 fois par jour avec un aliment, soit au total 2403 mg/jour.

Des doses supérieures à 2403 mg/jour ne sont pas recommandées, quel que soit l'état clinique du patient.

En cas d'interruption du traitement par Esbriet pendant 14 jours consécutifs ou plus, celui-ci sera repris en respectant une nouvelle phase d'ascension progressive de la dose selon le schéma préconisé lors de la mise en route initiale du traitement, en augmentant la dose progressivement par paliers successifs sur une période de 14 jours jusqu'à la dose quotidienne d'entretien recommandée.

En cas d'interruption de moins de 14 jours consécutifs, le traitement peut être repris directement à la dose précédente quotidienne d'entretien, sans passer par une phase d'augmentation progressive de la dose.

Ajustements posologiques et autres considérations pour une utilisation sûre

Troubles gastro-intestinaux : en cas d'intolérance au traitement en raison d'effets indésirables gastro­intestinaux, il convient de rappeler aux patients de prendre le médicament au moment des repas. Si les symptômes persistent néanmoins, la posologie d'Esbriet sera réduite à 1 ou 2 gélules (267 mg -534 mg) 2 à 3 fois/jour au cours des repas, en tentant, une fois que les symptômes ont régressé, de ré­augmenter la dose en fonction de la tolérance du patient. Si les symptômes subsistent, il peut être nécessaire d'interrompre le traitement pendant 1 à 2 semaines, pour permettre leur résorption.

Réaction de photosensibilisation ou éruption cutanée : En cas de survenue de réaction de photosensibilisation ou éruption cutanée d'intensité légère à modérée, il convient de rappeler au patient la nécessité d'utiliser quotidiennement une protection écran solaire et d'éviter l'exposition au soleil (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi). Il peut être envisagé de réduire la dose quotidienne d'Esbriet à 3 gélules/jour (1 gélule trois fois par jour). Si l'éruption cutanée persiste malgré tout après 7 jours, le traitement devra être interrompu pendant 15 jours, en veillant à res pecter une nouvelle phase de ré- augmentation de la posologie selon le schéma recommandé pour l'initiation de la dose lorsque le traitement sera réinstauré.

En cas de réaction de photosensibilisation ou éruption cutanée d'intensité sévère, le patient devra interrompre le traitement immédiatement et consulter un médecin (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi). Après disparition des lésions cutanées, il peut être envisagé de réinstaurer le traitement si le médecin le considère approprié, et en respectant de toute façon une phase d'ascension progressive de dose par paliers successifs selon le schéma préconisé pour l'initiation du traitement.

Fonction hépatique : en cas d'augmentation importante des enzymes hépatiques : alanine et/ou aspartate aminotransférases (ALT/AST), avec ou sans augmentation de la bilirubinémie, le traitement devra être interrompu ou la posologie devra être diminuée selon les recommandations précisées à la rubrique Mises en garde et précautions d'emploi.

Populations spéciales

Personnes âgées

Aucun ajustement de la dose n'est nécessaire chez les patients âgés de 65 ans ou plus (voir rubrique Propriétés pharmacocinétiques).

Insuffisance hépatique

Il n'y a pas lieu d'envisager un ajustement de la posologie chez les patients présentant une insuffisance hépatique légère à modérée (stades A et B selon le score de Child-Pugh). Cependant, compte tenu de la possibilité d'augmentation des taux plasmatiques de pirfénidone en cas d'insuffisance hépatique légère à modérée, la prudence est requise chez ces patients lors du traitement par Esbriet. La tolérance du traitement devra être étroitement surveillée chez ces patients, notamment en cas de prise concomitante d'un inhibiteur connu du CYP1A2 (voir rubriques Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions et Propriétés pharmacocinétiques). Esbriet n'a pas été étudié chez des patients atteints d'insuffisance hépatique sévère ou en phase terminale. Par conséquent, Esbriet ne doit pas être utilisé dans cette population (voir rubriques Contre-indications, Mises en garde et précautions d'emploi et Propriétés pharmacocinétiques). Il est recommandé de surveiller la fonction hépatique pendant le traitement et des ajustements de la dose peuvent être nécessaires en cas d'anomalies (voir rubriques Mises en garde et précautions d'emploi et Propriétés pharmacocinétiques).

Insu ffisance rénale

Aucun ajustement de la dose n'est nécessaire chez les patients présentant une insuffisance rénale légère à modérée. Le traitement par Esbriet ne doit pas être utilisé chez les patients présentant une insuffisance rénale sévère (ClCr < 30 ml/mn) ou une maladie rénale en phase terminale nécessitant une dialyse (voir rubriques Contre-indications et Propriétés pharmacocinétiques).

Population pédiatrique

Il n'y a pas d'utilisation justifiée d'Esbriet dans la population pédiatrique pour le traitement de la fibrose pulmonaire idiopathique.

Mode d'administration

La gélule entière doit être avalée avec de l'eau sans être croquée, avec un aliment, pour réduire le risque de nausées et de vertiges (voir rubriques Effets indésirables et Propriétés pharmacocinétiques).

Contre indications

• Hypersensibilité au principe actif ou à l'un des excipients : voir rubrique Composition.

• Antécédent d'angio-oedème avec la pirfénidone (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

• Traitement concomitant par fluvoxamine (voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions).

• Insuffisance hépatique sévère ou en phase terminale (voir rubriques Posologie et mode d'administration et Mises en garde et précautions d'emploi).

• Insuffisance rénale sévère (ClCr < 30 ml/mn) ou en phase terminale nécessitant une dialyse (voir rubriques Posologie et mode d'administration et Mises en garde et précautions d'emploi).

Effets indésirables Esbriet

La sécurité d'Esbriet a été évaluée dans des études cliniques incluant 1345 patients et volontaires sains.

Les réactions indésirables les plus couramment observées ( ≥ 10 %) pendant l'expérience acquise pendant les études cliniques avec Esbriet à la dose de 2403 mg/jour, par comparaison avec un placebo, étaient respectivement les suivantes : nausées (32,8 % contre 13,3 %), éruption cutanée (28,7 % contre 8,6 %), fatigue (22,3 % contre 13,3 %), diarrhées (21,7 % contre 13,5 %), dyspepsie (16,8 % contre 5,5 %) et réaction de photosensibilisation (12,2 % contre 1,7 %).

Des réactions indésirables graves ont été rapportées à des fréquences similaires parmi les patients traités par 2403 mg/jour d'Esbriet et le placebo dans les études cliniques.

Le tableau 1 présente les réactions indésirables rapportées à une fréquence ≥ 2 % chez 345 patients ayant reçu Esbriet à la dose recommandée de 2403 mg/jour dans deux études pivots de phase 3. Les réactions indésirables rapportées depuis la commercialisation figurent également dans le tableau 1. Les réactions indésirables sont énumérées par classes de systèmes d'organes (CSO) et pour chaque groupe de fréquences [Très fréquent ( ≥ 1/10), fréquent ( ≥ 1/100 à < 1/10), peu fréquent ( ≥ 1/1000 à < 1/100), rare ( ≥ 1/10000 à < 1/1000)], les réactions indésirables sont présentées par ordre décroissant de gravité.

Tableau 1 Réactions indésirables par CSO et fréquences selon la convention MedDRa

Infections et infestations

Fréquent:

Infection des voies respiratoires supérieures ; infection des voies urinaires

Troubles hématologiques et du système lymphatique

Rare:

Agranulocytose 1

Troubles du système immunitaire

Peu fréquent:

Angio-oedème 1

Troubles du métabolisme et de la nutrition

Fréquent:

Perte de poids ; anorexie ; perte d'appétit

Affections psychiatriques

Fréquent:

Insomnie

Affections du système nerveux

Fréquent:

Vertiges ; maux de tête ; somnolence; dysgueusie

Affections vasculaires

Fréquent:

Bouffées de chaleur

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales

Fréquent:

Dyspnée ; toux ; toux productive

Affections gastro-intestinales

Très fréquent:

Dyspepsie ; nausées ; diarrhées

Fréquent:

Reflux gastro-oesophagien ; vomissements ; distension abdominale ; gêne abdominale ; douleurs abdominales ; douleurs abdominales supérieures ; gêne gastrique ; gastrite ; constipation ; flatulence

Affections hépatobiliaires

Fréquent:

Augmentation de l'ALT ; augmentation de l'AST ; augmentation de la gamma-glutamyl-transférase

Rare:

Augmentation de la bilirubine sérique totale associée à des augmentations des ALT et AST 1

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

Très fréquent:

Réaction de photosensibilisation ; éruption cutanée

Fréquent:

Prurit ; érythème ; sécheresse de la peau ; éruption érythémateuse ; éruption maculeuse ; éruption pruritique

Affections musculo-squelettiques et systémiques

Fréquent:

Myalgie ; arthralgie

Troubles généraux et anomalies au site d'administration

Très fréquent:

Fatigue

Fréquent:

Asthénie ; douleur non cardiaque dans la poitrine

Lésions, intoxications et complications liées aux procédures

Fréquent:

Coup de soleil

1.     Identifiée par la pharmacovigilance depuis la commercialisation

Déclaration des effets indésirables suspectés

La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration - voir Annexe V.



publicité