publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

ESIDREX 25 mg Comprimé (avec barre de fractionnement) Boîte de 20

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 04.10.2006

Médicament générique du Classe thérapeutique: Cardiologie et angéiologie
principes actifs: Hydrochlorothiazide
laboratoire: Novartis Pharma SA

Comprimé sécable
Toutes les formes
1,93€* (remboursé à 65%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 2,75 €

Indication

- Oedèmes d'origine cardiaque ou rénale.
- Oedèmes d'origine hépatique, le plus souvent en association avec un diurétique épargneur de potassium.
- Hypertension artérielle.

Posologie ESIDREX 25 mg Comprimé (avec barre de fractionnement) Boîte de 20

- Oedèmes :
La posologie initiale est de 50 à 100 mg/jour, éventuellement 200 mg/jour.
La posologie d'entretien est de 25 à 50 mg/jour ou 1 jour sur 2.
- Hypertension artérielle :
Les doses préconisées actuellement dans l'hypertension artérielle sont de 12,5 à 25 mg/jour et de 6,25 à 12,5 mg/jour en association avec un autre antihypertenseur.
La posologie ne doit pas dépasser 25 mg/jour (augmentation des effets indésirables sans gain d'efficacité).

Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
Ce médicament ne doit jamais être utilisé en cas de :
- hypersensibilité aux sulfamides,
- insuffisance rénale sévère (clairance de la créatinine inférieure à 30 ml/min),
- encéphalopathie hépatique,
- hypersensibilité ou intolérance au gluten en raison de la présence d'amidon de blé (gluten),
En raison de la présence de lactose, ce médicament est contre-indiqué en cas de galactosémie congénitale, de syndrome de malabsorption du glucose et du galactose ou de déficit en lactase.
DECONSEILLE :
Ce médicament est généralement déconseillé dans les situations suivantes :
. en cas de sténose bilatérale de l'artère rénale ou sur rein fonctionnellement unique et en cas d'hyperkaliémie.
. grossesse : en règle générale, les diurétiques thiazidiques et apparentés doivent être évités chez la femme enceinte et ne jamais être prescrits au cours des oedèmes physiologiques (et ne nécessitant donc pas de traitement) de la grossesse. Les diurétiques peuvent, en effet, entraîner une ischémie foetoplacentaire, avec un risque d'hypotrophie foetale. Les diurétiques restent néanmoins un élément essentiel du traitement des oedèmes d'origine cardiaque, hépatique et rénale survenant chez la femme enceinte.
. allaitement : les thiazidiques sont excrétés en faible quantité dans le lait maternel. Néanmoins, leur utilisation est déconseillée en période d'allaitement en raison d'une diminution voire d'une suppression de la sécrétion lactée, de leurs effets indésirables, notamment biologiques (kaliémie), de leur appartenance aux sulfamides avec risque d'allergie et d'ictère nucléaire.
. association avec le lithium et le sultopride.

Effets indésirables Esidrex

Les effets indésirables biologiques ou cliniques sont pour la plupart dose-dépendants et peuvent être réduits par la recherche de la dose minimale efficace, en particulier dans l'hypertension artérielle.
Les diurétiques thiazidiques et apparentés peuvent entraîner :
- Au plan biologique :
. Une déplétion potassique avec hypokaliémie, notamment en cas de diurèse intensive, et particulièrement grave dans certaines populations à risque (voir mises en garde et précautions d'emploi).
. Une hyponatrémie avec hypovolémie à l'origine d'une déshydratation et d'une hypotension orthostatique, voire d'un syndrome confusionnel. La perte concomitante d'ions chlore peut secondairement entraîner une alcalose métabolique compensatrice : l'incidence et l'amplitude de cet effet sont faibles.
. Une élévation de l'uricémie et de la glycémie au cours du traitement : l'emploi de ces diurétiques sera soigneusement discuté chez les sujets goutteux et diabétiques.
. Une augmentation des lipides plasmatiques à forte dose.
. Des troubles hématologiques, beaucoup plus rares, thrombocytopénie, leucopénie, agranulocytose, aplasie médullaire, anémie hémolytique.
. Hypercalcémie exceptionnelle.
- Au plan clinique :
. En cas d'insuffisance hépatique, possibilité de survenue d'encéphalopathie hépatique (voir contre-indications, mises en garde et précautions d'emploi).
. Possibilité d'aggravation d'un lupus érythémateux aigu disséminé préexistant, vascularite nécrosante, syndrome de Lyell exceptionnel.
. Nausées, constipation, vertiges, asthénie, paresthésies, céphalées, rarement constatés et cédant le plus souvent à une réduction de posologie.
. Exceptionnellement, pancréatite, troubles visuels en début de traitement.



publicité