publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

ESMERON 50 mg/5 ml

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 18.02.2010

Médicament générique du Classe thérapeutique: Anesthésie, réanimation, antalgiques
principes actifs: Rocuronium bromure
laboratoire: Schering S.A

Solution injectable IV
Boîte de 12 Flacons de 5 ml
Toutes les formes

Indication

Le bromure de rocuronium est indiqué comme adjuvant de l'anesthésie générale, pour faciliter l'intubation trachéale, assurer la relaxation musculaire et faciliter la ventilation mécanique.

Posologie ESMERON 50 mg/5 ml Solution injectable IV Boîte de 12 Flacons de 5 ml

Comme avec tous les autres curarisants, la posologie du bromure de rocuronium doit être adaptée à chaque patient. Elle dépend de la méthode d'anesthésie utilisée, de la durée prévue pour l'intervention chirurgicale, des interactions éventuelles avec d'autres médicaments administrés avant ou pendant l'anesthésie et de l'état du malade.
Le bromure de rocuronium ne doit être administré que par des anesthésistes ou des praticiens familiarisés avec l'utilisation et l'action des curares, ou sous leur contrôle. Du matériel d'intubation trachéale, d'assistance respiratoire et d'oxygénation artérielle adéquat doit être disponible.
Le bromure de rocuronium doit être utilisé sous contrôle du niveau de curarisation et un antagoniste du bromure de rocuronium doit être disponible pour la décurarisation.
D'une manière générale, les anesthésiques volatils potentialisent l'action des myorelaxants non dépolarisants tels que le bromure de rocuronium. Cette potentialisation ne devient cliniquement significative au cours de l'anesthésie que lorsque les anesthésiques volatils ont atteint une certaine concentration tissulaire.
Il est donc conseillé d'ajuster les doses de bromure de rocuronium en diminuant les doses d'entretien, en espaçant les intervalles d'administration ou en diminuant la vitesse de perfusion au cours des interventions chirurgicales longues (supérieures à 1 heure) où de tels anesthésiques sont utilisés (voir interactions).
Chez l'adulte, les posologies suivantes sont proposées à titre indicatif. Elles donnent les doses de bromure de rocuronium à injecter pour l'intubation trachéale et pour obtenir une relaxation musculaire satisfaisante en chirurgie de courte, moyenne ou longue durée.
- Intubation trachéale :
La dose d'intubation de 0,6 mg de bromure de rocuronium par kg permet d'intuber la plupart des patients en 60 secondes.
- Dose d'entretien :
La dose d'entretien recommandée est de 0,15 mg de bromure de rocuronium par kg ; lors de l'utilisation au long cours d'anesthésiques volatiles, la dose est ramenée de 0,075 à 0,1 mg/kg. Il préférable d'administrer ces doses d'entretien lorsque la réponse musculaire à une stimulation-test unique ("single twitch") est revenue à 25% de la réponse de contrôle ("twitch de contrôle") ou lorsqu'apparaissent 2 ou 3 réponses au train de quatre.
- Perfusion continue :
Après une dose d'intubation de 0,6 mg/kg de bromure de rocuronium, une perfusion continue peut être mise en route lorsque le bloc neuromusculaire induit par la dose d'intubation commence spontanément à régresser. Le débit de la perfusion doit être ajusté de façon à maintenir une réponse au "single twitch" à 10 % par rapport au "twitch de contrôle" ou 1 ou 2 réponses au train de quatre. Chez l'adulte, le débit de la perfusion est de 0,3-0,6 mg/kg/h sous anesthésie intraveineuse et de 0,3-0,4 mg/kg/h sous halogénés pour maintenir ce niveau de blocage neuromusculaire.
Il est essentiel de surveiller en permanence le blocage neuromusculaire du fait de la variabilité des posologies d'un patient à un autre et selon la méthode d'anesthésie utilisée.
- Utilisation en pédiatrie :
Les enfants (1-14 ans) et les nourrissons (1-12 mois) anesthésiés à l'halothane présentent la même sensibilité que l'adulte au bromure de rocuronium. Chez le nourrisson et l'enfant, le délai d'apparition du bloc est plus court que chez l'adulte. La durée de l'effet clinique est plus courte chez les enfants que chez les adultes.
Aucune donnée ne permet de recommander l'utilisation du bromure de rocuronium chez le nouveau-né (0-1 mois).
- Utilisation en gériatrie, chez les patients insuffisants hépatobiliaires ou rénal :
La dose d'intubation pour ces patients est la dose standard de 0,6 mg/kg. La dose d'entretien est de 0,075-0,1 mg/kg et le débit de perfusion de 0,3-0,4 mg/kg/h (voir perfusion continue).
- Utilisation chez le patient à surcharge pondérale ou obèse :
Chez le patient avec surcharge pondérale ou le patient obèse (poids corporel supérieur de 30% ou plus par rapport au poids idéal) les doses de bromure de rocuronium doivent être réduites en tenant compte de la masse maigre.
- Administration :
Le bromure de rocuronium doit être administré par voie intraveineuse, en bolus ou en perfusion continue (voir aussi modalités d'utilisation).

Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
Antécédents connus de réactions anaphylactiques au rocuronium ou à l'ion bromure.
DECONSEILLE :
Ce médicament ne doit généralement pas être utilisé pendant la grossesse : chez l'animal, les effets pharmacologiques (curarisation), ne permettent pas d'évaluer convenablement un éventuel effet tératogène de la molécule. Aux doses infra-thérapeutiques, aucun effet malformatif imputable au rocuronium n'a été mis en évidence. En clinique, il n'existe pas actuellement de données suffisamment pertinentes pour évaluer un éventuel effet malformatif ou foetotoxique du bromure de rocuronium lorsqu'il est administré pendant la grossesse. En conséquence, l'utilisation du bromure de rocuronium est déconseillée pendant la grossesse. La fin de la grossesse, d'un point de vue anesthésique, expose au syndrome de Mendelson (pneumopathie acide par inhalation de suc gastrique). Dans ces conditions, l'intubation doit être rapide et il importe de privilégier un curare à délai d'action bref (inférieur à 1,5 minutes). Le relais peut être pris par un curare à action plus lente. Le passage transplacentaire des curares est faible et le risque de curarisation néonatal est exceptionnel.
- Allaitement : suspendre l'allaitement au moins 12 heures après l'administration.
- Aucune donnée ne permet de recommander l'utilisation du bromure de rocuronium chez le nouveau-né (0-1 mois) (voir posologie).

Effets indésirables Esmeron

- Réactions anaphylactiques :
Bien que très rares, des réactions anaphylactiques graves ont été décrites pour l'ensemble des myorelaxants y compris le bromure de rocuronium. Ces réactions ont été dans certains cas mortelles. A cause de leur sévérité, il est nécessaire d'évoquer leur survenue éventuelle et de prendre les précautions adéquates.
- Libération d'histamine et réactions histaminoïdes :
Les myorelaxants peuvent induire une libération d'histamine, à la fois aux niveaux local et systémique. De ce fait, il est possible qu'un prurit et des réactions érythémateuses apparaissent au site d'injection et/ou que des réactions histaminoïdes (anaphylactoïdes) systémiques telles que des bronchospasmes et des troubles cardiovasculaires à type d'hypotension ou de tachycardie se produisent après l'administration de ces médicaments.
Dans les études cliniques de légères élévations des taux plasmatiques moyens d'histamine ont été relevées après l'injection rapide de bromure de rocuronium en bolus à des doses de 0,3-0,9 mg/kg.



publicité