publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

FORTUM Enfant Nourrisson 250 mg Poudre pour solution injectable (IM-IV) Boîte de 1 Flacon de poudre de 250 mg

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 05.10.2006

Médicament générique du Classe thérapeutique: Infectiologie - Parasitologie
principes actifs: Ceftazidime
laboratoire: Glaxosmithkline

Poudre pour solution injectable (IM-IV)
Toutes les formes

Indication

Elles procèdent de l'activité antibactérienne et des caractéristiques pharmacocinétiques de la ceftazidime. Elles tiennent compte à la fois des études cliniques auxquelles a donné lieu le médicament et de sa place dans l'éventail des produits antibactériens actuellement disponibles.
Elles sont limitées aux infections sévères dues aux germes sensibles à la ceftazidime y compris les méningites, notamment à Pseudomonas mais à l'exclusion de celles à Listeria monocytogenes.
Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.

Posologie FORTUM Enfant Nourrisson 250 mg Poudre pour solution injectable (IM-IV) Boîte de 1 Flacon de poudre de 250 mg

Posologie :
- Chez les sujets à fonction rénale normale :
. Enfants et nourrissons : 50 mg/kg/jour en moyenne en administration discontinue.
. Nouveau-nés : 25 à 50 mg/kg/jour en administration discontinue.
La posologie doit être portée de 100 à 200 mg/kg/jour dans les méningites, dans les infections respiratoires à Pseudomonas des sujets atteints de mucoviscidose et dans les aplasies médullaires en administration discontinue.
En administration continue, chez des enfants neutropéniques ou mucoviscidosiques, la posologie sera portée de 100 à 200 mg/kg/jour après une dose de charge en bolus IV de 60 à 100 mg/kg sans dépasser 2 g.
L'administration continue n'a pas été étudiée dans le traitement des méningites ni chez l'enfant insuffisant rénal.
. Adultes : 3 g/jour en moyenne (1 g toutes les 8 heures) en administration discontinue.
La posologie peut être augmentée selon le germe en cause (en particulier Pseudomonas aeruginosa), selon le site de l'infection (en particulier parenchyme pulmonaire) ou selon le terrain (en particulier chez le neutropénique).
Elle doit être augmentée à 2 g x 3/j en IV au cours des méningites à bactéries Gram-. Elle peut également être portée à 6 g/j en IV en administration discontinue.
En administration continue, elle sera de 4 à 6 g/24 h précédée d'une dose de charge de 2 g.
L'administration continue n'a pas été étudiée dans le traitement des méningites.
- Chez les sujets insuffisants rénaux adultes :
En cas d'insuffisance rénale, la posologie en administration discontinue doit être adaptée en fonction de la clairance de la créatinine.
Clairance de la créatinine Clcr : Administration discontinue / Administration continue.
. 50 à 30 ml/mn : 1 à 2 g/24 heures / dose de charge de 2 g suivie de 1 à 3 g/24 heures.
. 30 à 15 ml/mn : 1 g/24 heures / dose de charge de 2 g suivie de 1 g/24 heures.
. 15 à 5 ml/mn : 1 g/36 heures / non évaluée.
. inférieure à 5 ml/mn : 0,5 g/48 heures / non évaluée.
. hémodialyse : 1 g à la fin de chaque séance / non évaluée.
Aucune évaluation n'a été menée ni dans l'insuffisance rénale sévère (Clcr < 15 ml/mn) ni dans l'hémodialyse.
Mode d'administration :
- Voie IM ou IV :
il est recommandé de diluer la ceftazidime avec de l'eau pour préparations injectables : 1 ml par flacon de 250 mg.
Si nécessaire, des volumes plus importants peuvent être utilisés pour la voie intraveineuse.
- Perfusion IV : 25 ml pour 1 g de ceftazidime.

Contre indications

Ce médicament ne doit jamais être utilisé en cas d'allergie aux antibiotiques du groupe des bêtalactamines (pénicillines, céphalosporines) : tenir compte du risque d'allergie croisée avec les antibiotiques de la famille des céphalosporines.

Effets indésirables Fortum Enfant Nourrisson

- Manifestations allergiques : rash maculopapulaire ou urticaire, prurit, fièvre, et exceptionnellement anaphylaxie, oedème de Quincke, érythème polymorphe, syndrome de Stevens-Johnson et nécrolyse épidermique toxique.
- Manifestations digestives : nausées, vomissements, troubles du transit, colite en particulier de type pseudomembraneuse et liée à Clostridium difficile.
- Manifestations hématologiques transitoires : hyperéosinophilie, et plus rarement encore, leucopénie, neutropénie, agranulocytose, thrombocytopénie, thrombocytose, lymphocytose, anémie hémolytique.
- Manifestations hépatiques et rénales : élévation modérée et transitoire des transaminases (ASAT, ALAT), de la LDH, des gamma GT, et des phosphatases alcalines et plus occasionnellement encore de l'urée sanguine. Très rarement ictère.
- Néphrotoxicité : bien que ce phénomène n'ait pas été observé avec la ceftazidime, des altérations de la fonction rénale ont été attribuées avec des antibiotiques du même groupe, surtout en cas de traitement associé avec les aminosides et les diurétiques puissants.
- L'administration de fortes posologies de bêtalactamines, en particulier chez l'insuffisant rénal, peut entraîner des encéphalopathies métaboliques (troubles de la conscience, mouvements anormaux, crises convulsives).
- Autres manifestations : candidose, vaginite, céphalées, vertiges.
- Manifestations locales : douleur fugace par voie IM et/ou inflammation. Phlébites superficielles. Thrombophlébites en usage IV.



publicité