publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

FRAGMINE 7 500 UI Anti-Xa/0,3 mL

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Hémostase et sang
principes actifs: Daltéparine sodique
laboratoire: Pfizer Holding France

Solution injectable
Boîte de 10 Seringues préremplies avec aiguilles de 0,3 mL
Toutes les formes
62,01€* (remboursé à 65%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 62,83 €

Indication

Cette héparine est une héparine de bas poids moléculaire (HBPM).

Traitement prolongé de la maladie thromboembolique veineuse symptomatique et prévention de ses récidives, chez les patients cancéreux.

Posologie FRAGMINE 7 500 UI Anti-Xa/0,3 mL Solution injectable Boîte de 10 Seringues préremplies avec aiguilles de 0,3 mL

VOIE SOUS-CUTANEE.

UNE SEULE INJECTION PAR JOUR.

Cette présentation est adaptée à l'adulte.

Ne pas injecter par voie I.M.

1 ml de FRAGMINE 7500 U.I. anti-Xa/0,3 ml correspond environ à 25000 U.I. anti-Xa de daltéparine sodique.

Utilisation du système de sécurité Needle-Trap : voir rubrique Instructions pour l'utilisation, la manipulation et l'élimination .

Technique de l'injection sous-cutanée

· Ne pas purger la bulle d'air dans les seringues pré-remplies.

· L'injection sous-cutanée de la daltéparine doit être réalisée de préférence chez le patient en décubitus, dans le tissu cellulaire sous-cutané de la ceinture abdominale antérolatérale et postérolatérale, alternativement du côté droit et du côté gauche ou sur la face antérieure des cuisses en cas d'intolérance locale.

· L'aiguille doit être introduite perpendiculairement et non tangentiellement, sur toute sa longueur, dans l'épaisseur d'un pli cutané réalisé entre le pouce et l'index de l'opérateur. Ce pli cutané doit être maintenu pendant toute la durée de l'injection.

Recommandation générale

La surveillance régulière de la numération plaquettaire est impérative en raison du risque de thrombopénie induite par l'héparine (TIH)( voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi ). Voir également ci-dessous la conduite à tenir en cas de thrombopénie induite par la chimiothérapie.

Traitement prolongé de la maladie thromboembolique veineuse symptomatique et prévention de ses récidives pendant le 1er mois suivant l'événement

Fréquence d'administration: 1 injection par jour.

Dose administrée: la dose par injection est de 200 U.I. anti-Xa/kg. La dose maximale quotidienne ne doit pas excéder 18000 U.I.

Le flacon sera utilisé avec des seringues d'un volume maximum de 1,00 ml et graduées de 0,01 ml en 0,01 ml.

Le tableau ci-dessous présente des exemples de volumes à administrer par jour en fonction du poids corporel du patient. Les seringues pré-remplies pourront être également utilisées lorsque le poids des patients correspond aux dosages.

Une surveillance régulière du poids des patients cancéreux est nécessaire pour ajuster le traitement en fonction d'un poids récent.

Poids corporel

Volume (ml) de daltéparine recommandé par injection
Flacon 25000 U.I. /ml

Seringue pré-remplie correspondante
25000 U.I. /ml

(kg)

40-42

0,32

43-47

0,36

48-52

0,40

Seringue pré-remplie 10000

53-56

0,44

57-59

0,47

60-64

0,50

Seringue pré-remplie 12500

65-68

0,53

69-72

0,56

73-77

0,60

Seringue pré-remplie 15000

78-82

0,64

83-87

0,68

≥88

0,72*

Seringue pré-remplie 18000*

*Cette posologie maximale de 0,72 ml (18000 U.I.) a été utilisée chez des patients pesant jusqu'à 132 kg dans l'étude CLOT.

Prévention des récidives des événements thromboemboliques veineux du 2ème au 6ème mois suivant l'événement

Fréquence d'administration : 1 injection par jour.

Dose administrée : la dose par injection est de 150 UI anti-Xa/kg. La dose maximale quotidienne ne doit pas excéder 18000 UI. Les seringues pré-remplies seront utilisées à l'aide du tableau ci-dessous.

Une surveillance régulière du poids des patients cancéreux est nécessaire pour ajuster le traitement en fonction d'un poids récent.

Poids corporel
(kg)

Dose de daltéparine recommandée (U.I. /j)
Seringue pré-remplie à 25000 U.I. /ml

40-56

7500 U.I. dans 0,3 ml

57-68

10000 U.I. dans 0,4 ml

69-82

12500 U.I. dans 0,5 ml

83-98

15000 U.I. dans 0,6 ml

>99

18000 U.I. dans 0,72 ml

Durée de traitement: la durée recommandée est de 6 mois. L'intérêt de poursuivre le traitement au-delà de cette période sera évalué en fonction du rapport bénéfice/risque individuel, en prenant notamment en compte l'évolutivité du cancer. Si le traitement anticoagulant doit être poursuivi, aucune donnée n'étant disponible avec la daltéparine au-delà de 6 mois de traitement, un relais par les antagonistes de la vitamine K sera envisagé selon les règles usuelles de prescription ( voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi ).

Recommandation en cas de thrombopénie survenant sous traitement

En cas de thrombopénie induite par la chimiothérapie, la posologie de daltéparine sera adaptée selon la stratégie suivante :

· En cas de plaquettes < 50000 / mm3, le traitement doit être interrompu jusqu'à ce que celles-ci reviennent au dessus de 50000 / mm3.

· En cas de plaquettes comprises entre 50 et 100000 / mm3, la posologie initialement recommandée doit être réduite selon le tableau ci-dessous. Une fois les plaquettes revenues au-dessus de 100000/mm3, le traitement sera repris selon les posologies définies au préalable.

Dose de daltéparine prévue (U.I. /j)

Dose réduite de daltéparine (U.I. /j) en cas de thrombopénie

7500

5000

10000

7500

12500

10000

15000

12500

18000

15000

Populations particulières

Insuffisance rénale

· Clairance de la créatinine ≥ 30 ml/min selon l'estimation de la formule de Cockcroft: en l'absence de données, ce médicament est contre-indiqué ( voir rubrique Contre-indications ), à l'exception de l'administration au cours de l'hémodialyse.

· Clairance de la créatinine comprise entre 30 et 60 ml/min selon l'estimation de la formule de Cockcroft: dans cette situation, la dose de daltéparine doit être adaptée en tenant compte de l'activité anti-Xa ( voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi ).

Enfants

Il n'y a pas d'expérience chez l'enfant. Par conséquent, ce médicament ne doit pas être utilisé chez l'enfant ( voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi ).

Contre indications

Ce médicament NE DOIT PAS ETRE UTILISE dans les situations suivantes :

· Hypersensibilité à la daltéparine sodique ou à l'un des excipients

· Antécédents de thrombopénie induite par l'héparine (ou TIH) grave de type II sous héparine non fractionnée ou sous héparine de bas poids moléculaire (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi)

· Manifestations ou tendances hémorragiques liées à des troubles de l'hémostase (les coagulations intravasculaires disséminées peuvent être une exception à cette règle, lorsqu'elles ne sont pas liées à un traitement par l'héparine - voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi)

· Lésion organique susceptible de saigner

· Hémorragie intracérébrale

· Insuffisance rénale : en l'absence de données, en cas de clairance de la créatinine £ 30 ml/min selon l'estimation de la formule de Cockroft, à l'exception de l'administration au cours de l'hémodialyse. Pour le calcul de la formule de Cockroft, il est nécessaire de disposer d'un poids récent du patient (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

· Une anesthésie péridurale, ou une rachianesthésie ne doivent jamais être effectuées lors d'un traitement curatif par HBPM.

· Chez le sujet pesant ≤ 40 kg, en l'absence de données.

Ce médicament est GENERALEMENT DECONSEILLE dans les cas suivants :

· Accident vasculaire cérébral ischémique à la phase aiguë, avec ou sans troubles de la conscience. Lorsque l'accident vasculaire cérébral est d'origine embolique, le délai à respecter est de 72 heures. La preuve de l'efficacité des HBPM à dose curative n'a cependant pas été établie à ce jour, quelles que soient la cause, l'étendue et la sévérité clinique de l'infarctus cérébral.

· Endocardite infectieuse aiguë (en dehors de certaines cardiopathies emboligènes)

· Insuffisance rénale avec clairance de la créatinine entre 30 et 60 ml/min

· Femmes enceintes (voir rubrique Grossesse et allaitement)

· En association avec (voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions) :

o l'acide acétylsalicylique aux doses antalgiques, antipyrétiques et anti-inflammatoires,

o les AINS (voie générale),

o le dextran 40 (voie parentérale).

Effets indésirables Fragmine

· Manifestations hémorragiques : elles surviennent essentiellement en présence :

o de facteurs de risque associés : lésions organiques susceptibles de saigner, certaines associations médicamenteuses (voir rubriques Contre-indications et Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions), âge, insuffisance rénale, faible poids,

o du non respect des modalités thérapeutiques, notamment durée de traitement et adaptation de la dose en fonction du poids (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

De rares cas d'hématomes intrarachidiens ont été rapportés lors de l'administration d'héparine de bas poids moléculaire au cours d'une rachianesthésie, d'une analgésie ou d'une anesthésie péridurale. Ces événements ont entraîné des lésions neurologiques de gravité variable dont des paralysies prolongées ou permanentes (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

· Des hémorragies rétropéritonéales et intracrâniennes ont été rapportées à une fréquence inconnue, certaines étant fatales.

· L'administration par voie sous-cutanée peut entraîner la survenue d'hématomes aux points d'injection. Ils sont majorés par le non respect de la technique d'injection ou l'utilisation d'un matériel d'injection inadéquat. Des nodules fermes disparaissant en quelques jours traduisent un processus inflammatoire et ne sont pas un motif d'arrêt du traitement.

· Des thrombopénies ont été rapportées. Elles sont de deux types :

o les plus fréquentes, de type I, sont habituellement modérées (>100000 / mm3), précoces (avant le 5ème jour) et ne nécessitent pas l'arrêt du traitement,

o rarement, des thrombopénies immuno-allergiques graves de type II (TIH). Leur prévalence est encore mal évaluée (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

· Possibilité d'élévation asymptomatique et réversible des plaquettes.

· De rares nécroses cutanées au point d'injection ont été signalées avec les héparines. Ces réactions peuvent être précédées d'un purpura ou de placards érythémateux, infiltrés et douloureux. La suspension du traitement doit être immédiate.

· Des cas d'alopécie de fréquence inconnue.

· Rares manifestations allergiques cutanées ou générales susceptibles, dans certains cas, de conduire à l'arrêt du médicament.

· Le risque d'ostéoporose ne peut être exclu, comme avec les héparines non fractionnées, en cas de traitement prolongé.

· Elévation transitoire des transaminases.

· Quelques cas d'hyperkaliémie .

Fragmine existe aussi sous ces formes

Fragmine



publicité