publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

GELASPAN

Médicament soumis à prescription hospitalière

Médicament générique du Classe thérapeutique: Anesthésie, réanimation, antalgiques
principes actifs: Gélatine, Chlorure de sodium, Acétate de sodium, Chlorure de potassium (E508), Chlorure de calcium, Chlorure de magnésium
laboratoire: B-Braun Melsungen

Solution injectable pour perfusion IV
Poches ECOBAG de 500 ml
Toutes les formes

Indication

GELASPAN est un substitut colloïdal du plasma en solution isotonique d'électrolytes équilibrés pour :

· la prophylaxie et le traitement d'une hypovolémie relative ou absolue et d'un choc imminent ou avéré .

Posologie GELASPAN Solution injectable pour perfusion IV Poches ECOBAG de 500 ml

Posologie

Le dosage et la vitesse de perfusion sont ajustés en fonction de la quantité de sang perdu et des exigences individuelles, respectivement pour la restauration et le maintien d'une situation hémodynamique stable. La dose initiale administrée est de 500 à 1 000 ml en moyenne ; en cas de forte perte de sang, des doses plus élevées peuvent être utilisées.

Adultes

Chez l'adulte, 500 ml sont administrés à la vitesse appropriée en fonction de l'état hémodynamique du patient. En cas de perte sanguine supérieure à 20 %, du sang ou des composants sanguins doivent généralement être administrés en plus de GELASPAN.

Population pédiatrique

La sécurité et l'efficacité de GELASPAN chez l'enfant n'ont pas encore été totalement établies. Par conséquent, aucune recommandation posologique ne peut être donnée. GELASPAN ne doit être administré qu'aux patients pour lesquels les bénéfices attendus dépassent clairement les risques potentiels. Dans ce cas, l'état clinique du moment du patient doit être pris en considération et la thérapie doit être surveillée avec la plus grande attention. (Voir aussi la rubrique Mises en garde et précautions d'emploi)

Dose maximum :

La dose journalière maximum est déterminée en fonction du degré de l'hémodilution. Des mesures de précaution doivent être prises afin d'éviter une diminution de l'hématocrite en dessous des valeurs critiques ; voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi.

Si nécessaire, du sang ou des culots globulaires doivent être également transfusés.

Il est également essentiel de prêter attention à la dilution des protéines plasmatiques (par exemple albumine et facteurs de coagulation) qui doivent être remplacées de façon adéquate si nécessaire.

Vitesse de perfusion :

La vitesse de perfusion dépend de la situation hémodynamique du moment.

Les premiers 20-30 ml de solution doivent être perfusés lentement afin de pouvoir détecter aussitôt que possible les rares réactions anaphylactoïdes. Voir aussi rubriques Mises en garde et précautions d'emploi et Effets indésirables.

Dans les situations de choc, GELASPAN peut être perfusé rapidement par perfusion sous pression : 500 ml en 5 à 10 min.

Mode d'administration

Voie intraveineuse.

Lorsque GELASPAN est administré rapidement, il ne doit pas être réchauffé à plus de 37 °C si possible.

En cas de perfusion sous pression, qui peut être nécessaire en cas d'urgence vitale, tout l'air du conteneur et du dispositif de perfusion doit être éliminé soigneusement avant l'administration de la solution.

Contre indications

GELASPAN ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :

· hypersensibilité aux solutions de gélatine ou à tout autre composant de GELASPAN,

· hypervolémie,

· hyperhydratation,

· hyperkaliémie.

Effets indésirables Gelaspan

Les seuls évènements indésirables potentiellement graves sont les réactions anaphylactoïdes décrites ci-dessous. Les réactions graves sont toutefois très rares.

Peu fréquent

Rare

Très rare

(≥ 1/1 000 à < 1/100)

(≥ 1/10 000 à < 1/1 000)

(< 1/10,000)

Affections du système immunitaire

Réactions anaphylactoïdes, tous grades*

Réactions anaphylactoïdes graves*

Affections cardiaques

Tachycardie

Affections vasculaires

Hypotension

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales

Difficultés respiratoires

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

Réactions allergiques cutanées*

Troubles généraux et anomalies au site d'administration

Augmentation légère et transitoire de la température corporelle.

Fièvre, frissons

*

Les réactions anaphylactoïdes légères comprennent :

Œdème généralisé, urticaire, oedème péri-orbital ou angioedème.

Les réactions anaphylactoïdes modérées comprennent :

Dyspnée, stridor, respiration sifflante, urticaire, nausées, vomissements, sensation vertigineuse (état pré syncopal), diaphorèse, oppression thoracique, impression de gorge serrée ou douleur abdominale.

Les graves réactions anaphylactoïdes comprennent :

Cyanose ou SaO2 ≤ 92 % à tous les stades, hypotension

(Pression systolique < 90 mmHg chez l'adulte), confusion mentale, collapsus, perte de conscience ou incontinence.

En cas de réaction anaphylactoïde, la perfusion doit être immédiatement interrompue et le traitement aigu habituel doit être administré.

Population pédiatrique :

Aucune caractéristique particulière

Gelaspan existe aussi sous ces formes

Gelaspan



publicité