publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

GEMCITABINE KABI 38 mg/mL

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Cancérologie et hématologie
principes actifs: Gemcitabine
laboratoire: Fresenius Kabi Oncology

Poudre pour solution pour perfusion IV
Boîte de 1 Flacon de 2000 mg
Toutes les formes

Indication

La gemcitabine est indiquée dans le traitement du cancer de la vessie localement avancé ou métastatique, en association avec le cisplatine.

La gemcitabine est indiquée dans le traitement de patient atteint d'adénocarcinome du pancréas localement avancé ou métastatique.

La gemcitabine, en association avec le cisplatine, est indiquée dans le traitement en première ligne des patients atteints de cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) localement avancé ou métastatique. Un traitement par gemcitabine en monothérapie peut être envisagé chez les patients âgés ou chez ceux ayant un indice de performance de 2.

La gemcitabine est indiquée dans le traitement du carcinome épithélial de l'ovaire localement avancé ou métastatique, en association avec le carboplatine, chez les patientes en rechute suite à un intervalle sans récidive d'au moins 6 mois après un traitement en première ligne à base de sels de platine.

La gemcitabine, en association avec le paclitaxel, est indiquée dans le cancer du sein inopérable, localement récidivant ou métastatique, en rechute après une chimiothérapie adjuvante/néoadjuvante. La chimiothérapie antérieure doit avoir comporté une anthracycline, sauf si celle-ci est cliniquement contre-indiquée.

Posologie GEMCITABINE KABI 38 mg/mL Poudre pour solution pour perfusion IV Boîte de 1 Flacon de 2000 mg

La gemcitabine ne peut être prescrite que par un médecin qualifié dans l'utilisation d'un traitement anticancéreux.

Posologie recommandée :

Cancer de la vessie

En association

La dose recommandée est de 1000 mg/m2 de gemcitabine, en perfusion I.V. de 30 minutes. La dose devra être administrée les jours 1, 8 et 15 pour un cycle de 28 jours en association avec le cisplatine. Le cisplatine est donné à la dose recommandée de 70 mg/m² à J1 après la gemcitabine ou à J2 pour chaque cycle de 28 jours. Ce cycle de quatre semaines sera alors renouvelé. Une réduction de la dose à chaque cycle ou au cours d'un cycle pourra être envisagée en fonction du grade de toxicité présenté par le patient.

Cancer du pancréas

La dose recommandée est de 1 000 mg/m2 de gemcitabine, en perfusion I.V. de 30 minutes. L'administration doit être répétée une fois par semaine pendant 7 semaines consécutives suivies d'une semaine de repos. A partir du cycle suivant, l'administration doit être répétée une fois par semaine pendant 3 semaines consécutives toutes les 4 semaines. Une réduction de la dose à chaque cycle ou au cours d'un cycle pourra être envisagée en fonction du grade de toxicité présenté par le patient.

Cancer bronchique non à petites cellules

En monothérapie

La dose recommandée est de 1 000 mg/m2, administrée en perfusion IV de 30 minutes. L'administration devra être répétée une fois par semaine pendant 3 semaines, suivie d'une période de repos d'une semaine. Ce cycle de 4 semaines sera alors renouvelé. Une réduction de la dose à chaque cycle ou au cours d'un cycle pourra être envisagée en fonction du grade de toxicité présenté par le patient.

En association

La dose recommandée de gemcitabine est de 1 250 mg/m2 administrée en perfusion IV de 30 minutes, les jours 1 et 8 du cycle de traitement (cycle de 21 jours). Une réduction de la dose à chaque cycle ou au cours d'un cycle pourra être envisagée en fonction du grade de toxicité présenté par le patient. Le cisplatine a été administré à des doses comprises entre 75-100 mg/m² une fois toutes les 3 semaines.

Cancer du sein

En association

Pour l'utilisation de la gemcitabine avec le paclitaxel, il est recommandé d'administrer le paclitaxel (175 mg/m2) le jour 1 en perfusion IV d'environ 3 heures, suivi de l'administration de gemcitabine (1 250 mg/m2) en perfusion IV de 30 minutes aux jours 1 et 8 de chaque cycle de 21 jours.

Une réduction de la dose à chaque cycle ou au cours d'un cycle pourra être envisagée en fonction du grade de toxicité présenté par le patient. Les patientes devront avoir un nombre absolu de granulocytes d'au moins 1500 (x 106/l) avant l'instauration de la gemcitabine en association avec le paclitaxel.

Cancer de l'ovaire

En association

La dose recommandée de Gemcitabine en association avec le carboplatine, est de 1 000 mg/m2 en perfusion IV de 30 minutes, aux jours 1 et 8 de chaque cycle de 21 jours. Le carboplatine sera administrée après la gemcitabine au jour 1 à la posologie permettant d'atteindre une AUC cible de 4,0 mg/ml x min. Une réduction de dose à chaque cycle ou au cours d'un cycle pourra être envisagée en fonction du grade de toxicité présenté par la patiente.

Surveillance de la toxicité et modification des doses en raison d'une toxicité

Modification des doses en raison d'une toxicité non-hématologique

Un examen clinique et des contrôles périodiques des fonctions hépatique et rénale devront être réalisés afin de détecter une toxicité non-hématologique. Une réduction de la dose à chaque cycle ou au cours d'un cycle pourra être envisagée en fonction du grade de toxicité présenté par le patient. En général, en cas de toxicité non-hématologique sévère (Grade 3 ou 4), excepté les nausées/vomissements, le traitement par la gemcitabine devra être réduit ou suspendu suivant l'avis du médecin. Le traitement pourra être différé, suivant l'avis du médecin, jusqu'à résolution de la toxicité.

Pour l'ajustement des doses du cisplatine, du carboplatine et du paclitaxel, en association, se reporter au Résumé des Caractéristiques du Produit correspondant.

Modification des doses en raison d'une toxicité hématologique

Initiation d'un cycle

Quelle que soit l'indication, les patients doivent être soumis, avant chaque administration, à une surveillance hématologique : Numération Formule Sanguine et taux de plaquettes. Avant l'instauration d'un cycle, les patients doivent avoir un nombre absolu de granulocytes d'au moins 1 500 (x 106/l) et un nombre de plaquettes d'au moins 100 000 (x106/l).

Au cours d'un cycle

Des modifications de doses de la gemcitabine au cours d'un cycle devront être adaptées comme indiqué dans les tableaux ci-dessous :

Modification de doses de gemcitabine, administrée en monothérapie ou en association avec le cisplatine au cours d'un cycle dans le cancer de la vessie, dans le CBNPC et dans le cancer du pancréas

Nombre absolu de granulocytes (x106/l)

Nombre de plaquettes (x 106/l)

Posologie (% de la dose normale de Gemcitabine)

> 1 000

et

> 100 000

100

500 - 1 000

ou

50 000 - 100 000

75

< 500

ou

< 50 000

Aucune dose*

*Le traitement omis ne sera pas réinstauré au cours d'un cycle avant que le nombre absolu de granulocytes n'atteigne au moins 500 (x106/l) et que le nombre de plaquettes n'atteigne au moins 50 000 (x106/l).

Modification de doses de gemcitabine en association avec le paclitaxel au cours d'un cycle dans le cancer du sein

Nombre absolu de granulocytes (x106/l)

Nombre de plaquettes (x 106/l)

Posologie (% de la dose normale de Gemcitabine)

≥ 1 200

et

> 75 000

100

1 000 - < 1 200

ou

50 000 - 75 000

75

700 - < 1 000

et

≥ 50 000

50

< 700

ou

< 50 000

Aucune dose*

* Le traitement omis ne sera pas réinstauré au cours d'un cycle. Le traitement débutera au jour 1 du prochain cycle une fois que le nombre absolu de granulocytes aura atteint au moins 1 500 (x106/l) et que le nombre de plaquettes aura atteint 100 000 (x106/l).

Modification de doses de gemcitabine en association avec le carboplatine au cours d'un cycle dans le cancer de l'ovaire

Nombre absolu de granulocytes (x106/l)

Nombre de plaquettes (x 106/l)

Posologie (% de la dose normale de Gemcitabine)

>1 500

et

≥ 100 000

100

1 000 - 1 500

ou

75 000 - 100 000

50

< 1000

ou

< 75 000

Aucune dose*

* Le traitement omis ne sera pas réinstauré au cours d'un cycle. Le traitement débutera au jour 1 du prochain cycle dès que le nombre absolu de granulocytes aura atteint au moins 1 500 (x106/l) et le nombre de plaquettes aura atteint 100 000 (x106/l).

Modification des doses dans les cycles suivants, en raison d'une toxicité hématologique pour toutes les indications

La dose de gemcitabine doit être réduite à 75% de la dose initiale du premier cycle, dans les cas où les toxicités hématologiques suivantes seraient observées :

· Nombre absolu de granulocytes < 500 x 106/l pendant plus de 5 jours ;

· Nombre absolu de granulocytes < 100 x 106/l pendant plus de 3 jours ;

· Neutropénie fébrile ;

· Plaquettes < 25 000 x 106/l ;

· Report de cycle de plus d'une semaine en raison d'une toxicité.

Méthode d'administration

La gemcitabine est bien tolérée au cours de la perfusion et peut-être administrée en ambulatoire. En cas d'extravasation, la perfusion doit être interrompue immédiatement et réadministrée dans une autre veine. Une surveillance particulière du patient devra être effectuée après l'administration.

Pour les instructions de reconstitution, voir rubrique Instructions pour l'utilisation, la manipulation et l'élimination.

Populations particulières

Insuffisants rénaux ou insuffisants hépatiques

La gemcitabine devra être utilisée avec précaution chez les patients atteints d'insuffisance hépatique ou rénale car les données issues des essais cliniques sont insuffisantes pour établir des recommandations claires sur les doses à administrer pour ces  populations de patients (voir rubriques Mises en garde et précautions d'emploi et Propriétés pharmacocinétiques).

Patients âgés (> 65 ans)

La gemcitabine a été bien tolérée par les patients âgés de plus de 65 ans. En dehors des doses recommandées pour l'ensemble des patients, il n'existe pas de données justifiant une adaptation posologique chez les patients âgés (voir rubrique Propriétés pharmacocinétiques).

Enfants (< 18 ans)

L'utilisation de la gemcitabine chez les patients de moins de 18 ans n'est pas recommandée car les données d'efficacité et de sécurité d'emploi sont insuffisantes.

Contre indications

· Hypersensibilité à la substance active ou à l'un des excipients.

· Allaitement (voir rubrique Grossesse et allaitement).

Effets indésirables Gemcitabine Kabi

Les évènements indésirables les plus fréquemment rapportés associés à la gemcitabine incluent : nausées avec ou sans vomissements, élévation des transaminases hépatiques (ASAT/ALAT), et des phosphatases alcalines, rapportées chez approximativement 60% des patients, protéinurie et hématurie rapportées chez approximativement 50% des patients ; dyspnées rapportée chez 10 à 40% des patients (incidence plus importante chez les patients atteints de cancer bronchique), éruptions cutanées allergiques survenues chez approximativement 25% des patients, et associées à un prurit chez 10% des patients.

La fréquence et la gravité des effets indésirables sont dépendantes de la dose, du débit de perfusion et de l'intervalle entre les doses (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi). Les effets indésirables dose-limitants sont : diminutions du nombre de plaquettes, leucocytes et granulocytes (voir rubrique Posologie et mode d'administration).

Données issues des études cliniques

Les fréquences sont définies comme suit : Très fréquent (≥ 1/10), Fréquent (≥ 1/100 à < 1/10), Peu fréquent (≥ 1/1 000 à < 1/100), Rare (≥ 1/10 000 à < 1/1 000), Très rare (<1/10 000)

Le tableau suivant présentant les effets indésirables et leur fréquence est basé sur les données issues des études cliniques. Au sein de chaque fréquence de groupe, les effets indésirables sont présentés suivant un ordre décroissant de gravité.

Classe de système d'organe

Groupe de fréquence

Affections hématologiques et du système lymphatique

Très fréquent

· Leucopénie (Neutropénie Grade 3 = 19,3 % ; Grade 4 = 6 %).

La myélosuppression est généralement légère à modérée et affecte principalement le nombre de granulocytes (voir rubrique Posologie et mode d'administration).

· Thrombopénie.

· Anémie.

Fréquent

Posologie et mode d'administrationpt'> · Neutropénie fébrile.

Très rare

· Thrombocytémie.

Affections du système immunitaire

Très rare

· Réactions anaphylactoïdes.

Troubles du métabolisme et de la nutrition

Fréquent

· Anorexie.

Affections du système nerveux

Fréquent

· Céphalées.

· Insomnie.

· Somnolence.

Affections cardiaques

Rare

· Infarctus du myocarde.

Affections vasculaires

Rare

· Hypotension.

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales

Très fréquent

· Dyspnée - habituellement légère et disparaissant rapidement sans traitement.

Fréquent

· Toux.

· Rhinite.

Peu fréquent

· Pneumonie interstitielle (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

· Bronchospasme - habituellement léger et transitoire mais pouvant nécessiter un traitement parentéral.

Affections gastro-intestinales

Très fréquent

· Vomissements.

· Nausées.

Fréquent

· Diarrhée.

· Stomatite et ulcérations buccales.

· constipation.

Affections hépatobiliaires

Très fréquent

· Élévation des transaminases hépatiques (ASAT, ALAT) et des phosphatases alcalines.

Fréquent

· Elévation de la bilirubine.

Rare

· Elévation du taux de gamma-glutamyl transférase (GGT).

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

Très fréquent

· Éruption cutanée allergiques fréquemment associées à un prurit.

· Alopécie.

Fréquent

· Prurit.

· Sueurs.

Rare

· Ulcérations.

· Formation de vésicules et d'ulcérations.

· Desquamation.

Très rare

· Réactions cutanées sévères, incluant desquamation et éruptions bulleuses.

Affections musculo-squelettiques et systémiques

Fréquent

· Douleur dorsale.

· Myalgies.

Affections du rein et des voies urinaires

Très fréquent

· Hématurie.

· Protéinurie faible.

Troubles généraux et anomalies au site d'administration

Très fréquent

· symptômes grippaux - les symptômes les plus fréquents sont : fièvre, céphalées, frissons, myalgies, asthénie, et anorexie. Toux, rhinite, sensation de malaise, sueurs et difficultés à dormir ont également été rapportées.

· Œdème/oedèmes périphériques incluant oedème de la face. Les oedèmes sont habituellement réversibles après l'arrêt du traitement.

Fréquent

· Fièvre.

· Asthénie.

· Frissons.

Rare

· Réactions au site d'injection - le plus souvent légères.

Lésions, intoxications et complications liées aux procédures

Toxicité radique (voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions).

Surveillance après commercialisation (notification spontanée) fréquence inconnue (ne pouvant être estimée à partir des données disponibles)

Système Nerveux Central

Accident cérébro-vasculaire.

Affections cardiaques

Arythmies, en majorité supra-ventriculaire.

Insuffisance cardiaque.

Affections vasculaires

Signes cliniques de vascularite périphérique et gangrène.

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales

Œdème pulmonaire.

Syndrome de détresse respiratoire de l'adulte (SDR) (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

Affections gastro-intestinales

Colite ischémique.

Affections hépatobiliaires

Hépatotoxicité grave, incluant insuffisance hépatique et décès (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

Réactions cutanées sévères, incluant desquamation et éruptions bulleuses, syndrome de Lyell, syndrome de Stevens-Johnson.

Affections du rein et des voies urinaires

Insuffisance rénale (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

Syndrome hémolytique et urémique (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

Lésions, intoxications et complications liées aux procédures

Réactivation radique.

En association dans le cancer du sein

La fréquence des toxicités hématologiques de grade 3 et 4, notamment de la neutropénie, augmente lorsque la gemcitabine est administrée en association avec le paclitaxel. Toutefois, l'augmentation de fréquence de ces effets indésirables n'est pas associée à une augmentation de l'incidence d'évènements infectieux ou hémorragiques. Fatigue et neutropénie fébrile surviennent plus fréquemment lorsque la gemcitabine est administrée en association avec le paclitaxel. La fatigue, non associée à une anémie, disparait  généralement après le premier cycle.

Evènements indésirables de Grade 3 et 4

Paclitaxel versus gemcitabine plus paclitaxel

Nombre(%) de patients

Bras paclitaxel (n=259)

Bras Gemcitabine plus paclitaxel (n=262)

Grade 3

Grade 4

Grade 3

Grade 4

Biologique

Anémie

5 (1,9)

1 (0,4)

15 (5,7)

3 (1,1)

Thrombopénie

0

0

14 (5,3)

1 (0,4)

Neutropénie

11 (4,2)

17 (6,6)*

82 (31,3)

45 (17,2)*

Non biologique

Neutropénie fébrile

3 (1,2)

0

12 (4,6)

1 (0,4)

Fatigue

3 (1,2)

1 (0,4)

15 (5,7)

2 (0,8)

Diarrhée

5 (1,9)

0

8 (3,1)

0

Neuropathie motrice

2 (0,8)

0

6 (2,3)

1 (0,4)

Neuropathie sensitive

9 (3,5)

0

14 (5,3)

1 (0,4)

* Une neutropénie de grade 4 persistant plus de 7 jours a été rapportée chez 12,6% des patients inclus dans le bras gemcitabine en association avec le paclitaxel et chez 5,0% des patients inclus dans le bras recevant du paclitaxel.

En association dans le cancer de la vessie

Evènements indésirables de Grade 3 et 4

MVAC versus gemcitabine plus cisplatine

Nombre (%) de patients

Bras MVAC (méthotrexate, vinblastine, doxorubicine et cisplatine) (n=196)

Bras Gemcitabine plus cisplatine (n=200)

Grade 3

Grade 4

Grade 3

Grade 4

Biologique

Anémie

30 (16)

4 (2)

47 (24)

7 (4)

Thrombopénie

15 (8)

25 (13)

57 (29)

57 (29)

Non Biologique

Nausées et vomissements

37 (19)

3 (2)

44 (22)

0 (0)

Diarrhée

15 (8)

1 (1)

6 (3)

0 (0)

Infections

19 (10)

10 (5)

4 (2)

1 (1)

Stomatite

34 (18)

8 (4)

2 (1)

0 (0)

En association dans le cancer de l'ovaire

Evènements indésirables de Grade 3 et 4

Carboplatine versus gemcitabine plus carboplatine

Nombre (%) de patients

Bras carboplatine (n=174)

Bras Gemcitabine plus carboplatine (n=175)

Grade 3

Grade 4

Grade 3

Grade 4

Biologique

Anémie

10 (5,7)

4 (2,3)

39 (22,3)

9 (5,1)

Neutropénie

19 (10,9)

2 (1,1)

73 (41,7)

50 (28,6)

Thrombopénie

18 (10,3)

2 (1,1)

53 (30,3)

8 (4,6)

Leucopénie

11 (6,3)

1 (0,6)

84 (48,0)

9 (5,1)

Non Biologique

Hémorragie

0 (0,0)

0 (0,0)

3 (1,8)

0 (0)

Neutropénie fébrile

0 (0,0)

0 (0,0)

2 (1,1)

0 (0)

Infection sans neutropénie

0 (0)

0 (0,0)

0 (0)

1 (0,6)

Une neuropathie sensitive a été plus fréquemment rapportée dans le bras en association avec le carboplatine qu'avec le carboplatine en monothérapie.



publicité