publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

GENTAMICINE B. BRAUN 1 mg/mL

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Infectiologie - Parasitologie
principes actifs: Gentamicine
laboratoire: B-Braun Melsungen

Solution injectable pour perfusion IV
Boîte de 20 Flacons de 80 ml
Toutes les formes

Indication

Ce médicament est utilisé pour le traitement des infections sévères dues à des bactéries sensibles à la gentamicine seulement si les antibiotiques moins toxiques n'ont pas été efficaces.

GENTAMICINE B. BRAUN 1 mg/ml, solution pour perfusion doit pour toutes les indications, à l'exception des infections compliquées de la sphère urinaire, être utilisée en association avec d'autres antibiotiques (en particulier avec des bêta-lactamines ou avec des antibiotiques efficaces sur les bactéries anaérobies).

Dans ces conditions, GENTAMICINE B. BRAUN 1 mg/ml, solution pour perfusion peut être utilisée dans :

· les infections urinaires compliquées et récurrentes ;

· les infections respiratoires basses nosocomiales, dont les pneumonies sévères ;

· les infections intra-abdominales, incluant les péritonites ;

· les infections de la peau et des tissus mous, incluant les brûlures sévères ;

· les septicémies, incluant les bactériémies ;

· le traitement des endocardites bactériennes ;

· le traitement des infections chirurgicales.

Il convient de tenir compte des recommandations officielles concernant l'utilisation appropriée des antibactériens.

Posologie GENTAMICINE B. BRAUN 1 mg/mL Solution injectable pour perfusion IV Boîte de 20 Flacons de 80 ml

Mode d'administration

GENTAMICINE B. BRAUN 1 mg/ml, solution pour perfusion est administrée par perfusion intraveineuse sur une période de 30 à 60 minutes. GENTAMICINE B. BRAUN 1 mg/ml, solution pour perfusion ne doit pas être administrée par voie intramusculaire ou par voie intraveineuse lente.

Uniquement pour voie intraveineuse.

Posologie pour les patients ayant une fonction rénale normale

Adultes et adolescents

Traitement des infections bactériennes :

Indépendamment de l'état de la fonction rénale, la dose initiale recommandée (dose de charge) est de 1,5 à 2 mg/kg de poids corporel si l'intervalle entre les doses est de 8 heures. Chez les patients ayant une fonction rénale normale, la dose d'entretien doit être administrée 8 heures après. Si l'intervalle est de 24 heures, il n'est pas nécessaire d'administrer une dose de charge. Les adultes ayant une fonction rénale normale recevront 3 à 5 mg/kg de poids corporel par jour comme dose d'entretien, dose administrée en une seule fois ou en 3 fois toutes les 8 heures.

La dose maximale quotidienne de 6 mg/kg de poids corporel peut être nécessaire pour le traitement de infections sévères et lorsque la sensibilité de la bactérie est relativement faible.

Habituellement, la gentamicine est administrée en doses fractionnées toutes les 8 heures. Cependant, des études cliniques ont montré qu'une dose quotidienne unique, comparée à des doses quotidiennes multiples, a des avantages tout en respectant l'efficacité et la sécurité. La gentamicine a un effet post-antibiotique de longue durée (voir rubrique Propriétés pharmacodynamiques). Des études récentes in vitro et in vivo montrent que le passage d'aminosides dans le cortex rénal est limité et donc avec des taux de gentamicine plus importants (après une dose quotidienne unique), il y a moins d'aminoside stockés dans les reins qu'avec des doses conventionnelles multiples.

Dans le cas d'un traitement combiné (par exemple avec des bêta-lactamines à dose standard), il est possible d'administrer la dose quotidienne totale en dose unique en une seule fois.

En raison de la nécessité d'ajuster les doses, une dose quotidienne unique de gentamicine n'est pas recommandée pour les patients ayant une immunité diminuée (par exemple en cas de neutropénie), une fonction rénale altérée, une ascite, une endocardite bactérienne, chez les grands brûlés (plus de 20 % de la peau) et pendant la grossesse.

La durée de traitement doit être limitée à 7 à 10 jours. Une durée plus longue peut être nécessaire pour les infections sévères et compliquées (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).  

Des échantillons de sang seront prélevés à la fin d'un intervalle d'administration (concentrations résiduelles) et immédiatement après la perfusion (pics sériques). Des pics sériques de 5 à 10 µg/ml sont attendus dans l'intervalle thérapeutique avec une dose conventionnelle. Le risque d'effets toxiques doit être pris en compte si le taux maximum dépasse 10 µg/ml. Des concentrations résiduelles excessivement élevées, supérieures à 2 µg/ml de gentamicine indiquent une accumulation et peuvent conduire à une néphrotoxicité. Dans ce cas, il faudra augmenter l'intervalle entre les doses ou réduire la dose (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

Population pédiatrique

La posologie pour les enfants est de 4,5 à 7,5 mg/kg par jour (1,5 à 2,5 mg/kg toutes les 8 heures). Cependant GENTAMICINE B. BRAUN 1 mg/ml, solution pour perfusion n'est pas recommandée pour les enfants de moins de 18 kg (dose quotidienne unique) et 55 kg (dose quotidienne délivrée en 3 fois).

Posologie chez les insuffisants rénaux

Les patients insuffisants rénaux doivent être surveillés afin d'ajuster la concentration plasmatique, soit en diminuant la dose, soit en augmentant l'intervalle entre les doses (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

Une diminution de dose ou une augmentation de l'intervalle entre les doses sont des solutions équivalentes. Néanmoins, il faut garder en mémoire que les doses calculées décrites précédemment sont seulement approximatives et une même dose peut conduire à des concentrations différentes chez plusieurs patients. C'est pourquoi, les taux plasmatiques de gentamicine doivent être déterminés, ce qui permet alors d'adapter les doses pour chaque patient.

1) Augmentation de l'intervalle à dose normale :

Etant donné que la clairance de la gentamicine est directement proportionnelle à la clairance de la créatinine, l'équation approximative suivante peut être utilisée :

Intervalle à dose normale x clairance normale de la créatinine / clairance de la créatinine du patient = intervalle de dose à respecter.

En se basant sur une clairance normale de la créatinine de 100 ml/min et une clairance de la créatinine du patient de 30 ml/min, l'intervalle à respecter entre les doses normales est de 26 heures (8x100/30 [h]).

2) Réduction de la dose en gardant un intervalle normal entre les doses :

Après une dose initiale normale, diviser la dose recommandée par le taux de créatinine dans le sang peut être un bon moyen pour mesurer la dose réduite qui doit être administrée toutes les 8 heures.

30 mg doivent être administrés toutes les 8 heures pour un patient pesant 60 kg et ayant une créatinine sanguine de 2,0 mg/100 ml après une dose initiale de 60 mg (1 mg/kg ; 60/2).

Autrement, après une dose initiale standard, la dose à administrer toutes les 8 heures peut être calculée avec la formule suivante :

Dose normale x clairance de la créatinine du patient / clairance normale de la créatinine (100 ml/min) = dose à utiliser.

Dose réduite à intervalle normal (toutes les 8 heures)

Créatinine sanguine (mg/100 ml)

Clairance de la créatinine (valeur approximative)

Pourcentage de la dose normale

≤ 1,0

> 100

100

1,1-1,3

70-100

80

1,4-1,6

55-70

65

1,7-1,9

45-55

55

2,0-2,2

40-45

50

2,3-2,5

35-40

40

2,6-3,0

30-35

35

3,1-3,5

25-30

30

3,6-4,0

20-25

25

4,1-5,1

15-20

20

5,2-6,6

10-15

15

6,7-8,0

< 10

10

 

Dose normale (80 mg) à intervalle augmenté

Urée sanguine (mmol/l)

Clairance de la créatinine (ml/s)

Dose et intervalle

< 6,7

> 1,2

80* mg toutes les 8 heures

6,7-16,7

0,5-1,2

80* mg toutes les 12 heures

16,7-33,3

0,2-0,5

80* mg toutes les 24 heures

> 33,3

0,1-0,2

80* mg toutes les 48 heures

* Pour les patients pesant moins de 60 kg, la dose doit être réduite à 60 mg.

La clairance de la créatinine doit être préférée comme paramètre, particulièrement pour les personnes âgées et les patients ayant des concentrations sanguines de créatinine variables, comme cela peut être observé dans les infections sévères (par exemple sepsis).

Il doit être pris en compte que la fonction rénale peut être modifiée au cours de traitement par la gentamicine.

Posologie chez les hémodialysés

La gentamicine est dialysable. Pour une séance d'hémodialyse de 4 à 5 heures, la dose doit être réduite de 60 % et pour une séance d'hémodialyse de 8 à 12 heures, la dose doit être réduite de 70 à 80 %. La dose doit être ajustée individuellement après chaque dialyse en se basant sur la concentration sanguine de gentamicine à ce moment là.

La dose recommandée après une dialyse est de 1 à 1,7 mg/kg de poids corporel.

Les personnes âgées doivent recevoir des doses d'entretien plus faibles que les adultes jeunes, étant donné l'altération de la fonction rénale.

Chez les patients en surpoids, la dose initiale doit être basée sur le poids standard auquel on ajoute 40 % de l'excès de poids.

Chez les patients ayant une fonction hépatique altérée, aucun ajustement posologique n'est nécessaire.

Contre indications

· Hypersensibilité à la gentamicine ou à un autre aminoside ou à l'un des excipients.

· Myasthénie sévère.

Effets indésirables Gentamicine B. Braun

Dans certaines conditions, la gentamicine montre des effets ototoxiques et/ou néphrotoxiques. Une atteinte rénale est fréquemment observée chez les patients traités par la gentamicine mais elle est généralement réversible dès l'arrêt du traitement. Dans la plupart des cas, la néphrotoxicité est associée à une posologie trop forte, un traitement prolongé, une anomalie rénale préexistante ou associée à d'autres médicaments connus comme néphrotoxiques.

Les effets indésirables considérés comme les plus probablement liés au traitement sont listés ci-dessous par organe et par fréquence. Les fréquences sont définies par :

Très fréquent ( ³ 1 / 10)

Fréquent ( ³ 1 / 100 à < 1 / 10)

Peu fréquent ( ³ 1 / 1 000 à < 1 / 100)

Rare ( ³ 1 / 10 000 à < 1 / 1 000)

Très rare (< 1 / 10 000), pas connu (ne peut pas être estimé au vu des données disponibles)

Analyses biologiques

Rare

Augmentation de l'aspartate aminotransférase (ASAT), augmentation de l'alanine aminotransférase (ALAT), augmentation de l'alcaline phosphatase (ALP), augmentation de l'azote urinaire dans le sang (tout est réversible), perte de poids.

Troubles cardiaques

Très rare

Hypotension, hypertension

Troubles sanguins et du système lymphatique

Peu fréquent

Dyscrasie

Très rare

Thrombocytopénie, réticulocytopénie, leucopénie, éosinophilie, granulocytopénie, anémie

Troubles du système nerveux

Rare

Polyneuropathie, paresthésie périphérique

Très rare

Encéphalopathie, convulsions, blocage neuromusculaire1, étourdissement1, vertiges2, troubles de l'équilibre3, maux de tête

Troubles visuels

Très rare

Troubles visuels

Troubles auditifs

Très rare

Atteinte vestibulaire, perte de l'audition, maladie de Ménière, acouphènes

Troubles gastro-intestinaux

Rare

Vomissement, nausées, augmentation de la salivation, stomatite, colite pseudomenbraneuse4

Troubles rénaux et urinaires

Fréquent

Altération de la fonction rénale

Très rare

Insuffisance rénale aigue, hyperphosphaturie, aminoacidurie

Troubles de la peau et des tissus sous-cutanés

Peu fréquent

Exanthème cutané allergique

Rare

Coloration rouge de la peau

Très rare

Alopécie, érythème multiforme7, syndrome de Stevens-Johnson7

Troubles musculo-squelettiques et des tissus conjonctifs

Rare

Douleur musculaire (myalgie)

Très rare

Tremblements musculaires

Troubles métaboliques et nutritionnels

Rare

Hypokaliémie, hypocalcémie, hypomagnasémie3, perte d'appétit

Très rare

Hypophosphatémie6

Infections et infestations

Très rare

Surinfection (avec des germes résistants à la gentamicine)

Troubles généraux et au site d'administration

Rare

Augmentation de la température corporelle

Très rare

Douleur au site d'injection

Troubles du système immunitaire

Très rare

Réactions d'hypersensibilité7

Troubles psychiatriques

Très rare

Confusion, hallucinations, dépression

1 : Comme la gentamicine a des propriétés neuromusculaires bloquantes, les patients ayant des troubles musculaires (par exemple maladie de Parkinson) et recevant simultanément des myorelaxants doivent être surveillés avec beaucoup d'attention. Les blocages neuromusculaires et les paralysies respiratoires ont été observés lors de l'administration d'aminosides à des patients recevant des myorelaxants type curare lors de l'anesthésie.

2 : Une atteinte des nerfs vestibulo-cochléaires (huitième nerf crânien), où l'équilibre et l'audition sont touchés, est possible. L'atteinte vestibulaire est la plus fréquente des réactions ototoxiques. La perte de l'équilibre se manifeste tout d'abord par une diminution de l'acuité des sons élevés et est en générale réversible. Des facteurs de risque importants peuvent préexister, tels que altération rénale ou antécédent de lésion du huitième nerf crânien ; de plus, le risque augmente proportionnellement à la dose totale et quotidienne et s'il y a association à des médicaments potentiellement ototoxiques. Les symptômes d'ototoxicité sont : étourdissement, bourdonnements/sifflements auditifs (acouphènes), vertige, et moins couramment perte de l'audition.

Avec la gentamicine, le mécanisme vestibulaire peut être affecté si des taux de 2 µg/ml sont dépassés. Cela est en général réversible si ce phénomène est observé rapidement et les doses ajustées.

3 : Dans de rares cas, un syndrome Bartter-like peut apparaître avec hypokaliémie, hypocalcémie et hypomagnésémie chez les patients traités avec de fortes doses pendant une longue période (plus de 4 semaines).  

4 : Généralement, dans ces cas, d'autres antibiotiques sont aussi impliqués.

5 : Une altération rénale telle qu'une diminution de la filtration glomérulaire est observée chez environ 10 % des patients traités par gentamicine et est en général réversible. Les facteurs de risque les plus importants sont une dose totale élevée, une durée de traitement longue, un taux sanguin élevé (pic sérique) ; de plus les autres facteurs potentiels de risque sont l'âge, l'hypovolémie et les chocs. Les signes cliniques d'atteinte rénale sont : protéinurie, cylindrurie, hématurie, oligurie, concentrations en créatinine et en urée dans le sang augmentées. Dans des cas isolés, une atteinte rénale aigue peut apparaître.

6 : Dans des cas isolés, un syndrome Fanconi-like avec hypophosphatémie, hyperphosphaturie, hypocalcémie et aminoacidurie peut apparaître chez les patients traités pendant une longue période et à fortes doses.

7 : Des réactions d'hypersensibilité ayant des degrés de sévérité variables peuvent apparaître, allant du rash avec prurit et fièvre à des réactions aigues d'hypersensibilité (anaphylaxie).  



publicité