publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

GLOBULINES ANTILYMPHOCYTAIRES 20 mg/mL

Médicament soumis à prescription hospitalière

Médicament générique du Classe thérapeutique: Immunologie
principes actifs: Immunoglobuline de lapin antilymphocytes T humains
laboratoire: Neovii Biotech Gmbh

Solution à diluer pour perfusion IV
Boîte de 10 Flacons de 5 ml
Toutes les formes

Indication

Les G l obul i n e s Antilymph o cytair e s Freseni u s sont utilis é es e n a s soc i ationa v ec d' a utr e s médicam e nts immun o su pp ress e urs da n s les i n dications suivan t es:

· Prop h y laxie du rejet aigu après tran sp lant a t ion allogénique d ' organe s olide.

Les G l obul i n e s Antilymph o cytair e s Freseni u s sont indiqu é es e n a s soc i ation a v ec d' a utr e s médicam e nts immun o su pp ress e urs ( p ar ex. glucocor t icoïd e s , ant a gon i stes d e la puri n e, inh i biteurs de la ca l c in e uri n e ou inhibit eu rs m T OR).

· Traiteme n t du rejet rési s t a nt a u x cort i coïdes ap r ès transpl a nt at ion allogénique d'organe so l ide.

Si l'effet théra p eutiq u e du traitement par la méthy l -predn i sol o ne se révèle i n suffisant.

· Conditi o nn e ment a v ant la tran s plantation de C S H (Cellules Souch e s Hé m atopoï é tiqu e s).

Prévention de la maladie du greffon contre l'hôte après greffe allogénique de CSH. Ce médicament est indiqué notamment dans la greffe de cellules souches de donneurs volontaires non apparentés en association avec les traitements standards pour le traitement des troubles hématologiques malins.

Posologie GLOBULINES ANTILYMPHOCYTAIRES 20 mg/mL Solution à diluer pour perfusion IV Boîte de 10 Flacons de 5 ml

Les G l obul i n e s Antilymph o cytair e s Freseni u s ne do i v ent être prescrites q u e p a r un méd e cin ay ant l'expér i e n c e d es traite m en t s immu n osu p pr e sse u rs da ns le cadre d es tra n sp l an t ationsd ' org a nes, d e s thérap i es i m mun o su p pressives li é es a u conditi o nn e ment avant une greffe de cellul e s s o uc h es. Le tra i tement doit être i n i t ié et suivi exclusivem e nt par d e s mé d ecins qualifiés.

Dose r eco m m andée

La d o se de G lobulin e s Ant i lymphocyta i res Fresen i u s dép e nd de l' i ndication et e lle est déter m inée en fonction d u p oids corp o rel.

Prop h y laxie du rejet ch e z l es pati e nts s ubissa n t u n e tran s plantation allog é nique d'organe so l i de :

T raite m ent stan d ard

La d o se e s t de 2 à 5 mg/k g /jour d e Glo b ulin e s Antilymph o cytair e s Freseni u s, les p o so l ogi e s les p l us co u r ant e s allant de 3 à 4 mg/kg/jour. La d u rée d'adm i nis t ration var i e e n fonction d e l'état du patie n t, du sch é ma de traitem e nt et des méd i caments co nc omitants, entre 5 et 21 jours, com m ençant le jour de la transpl a ntation immédiatement après l'intervention.

Traiteme n t du rejet rési s t a nt a u x cort i coïdes, apr è s tran s plantation allog é nique d'organe so l i de:

La d o se st an dard e s t de 3 à 5 mg/kg/j o ur d e Glo b ul i nes Antilym p hocytaires Fr es e ni u s.

Les posologies les plus fréquemment utilisées sont de 3 à 4 mg/kg/jour. La durée d'admin i s tration dé p end d e l'état de l'or g ane greffé et du sché m a d e traitement. Cette durée varie de 5 à 14 jours, s e lon le rétabl i s sem e nt fonct i onnel d u gre f f on, com m e n çant le jour de l'éc h ec d u tr a itement par l e s st é ro ï des.

Conditi o nn e ment a v ant la tran s plantation de cel l ules souc he s:

Les G l obul i n e s Antily m ph o cyta i r e s Freseni u s dans le c a dre d ' un con d itionne m ent m y éloablatif pour u ne all o greffe de C S H :

La d o se st an dard e s t de 10 à 30 mg/kg/jour de Gl o bulin e s Antilymph o cytair e s Fr e s en i us, admi n istrée g én é ra l ement du j o u r -3 au jo u r -1, avant la transpl a ntation d e cellu l es so uc hes.

Informatio n s compléme n taires c o nc e rnant d es p o pulations pa rticulières

Patients pé d iatriques

Mêm e s si l e s expéri e nces ch e zl e s enf a nts (de 2 à 11 ans) o u les a dol e s cents ( d e 12 à 17 a n s) sont limitées, les ét udes a c tuel l esp e rmettent de co n c l u re qu'un a j ust e ment de la p o sol o gie po u r ce grou p e d'âge n ' e s t pas n é c e ssaire.

Patients âgés

Même si l e s expéri e nces ch e zl e s personn e s â g é e s ( ≥ 65 a ns)s o nt limitées, il n'y a pas de preuve per m ettant de co n c l u req u 'un aj u s tem e nt de la poso l ogie p o ur ce gro u pe d ' âge est n é c e ssaire.

Mode d'administr a tion

Les G l obul i n e s Antilymph o cytair e s Freseni u s s o nt u n e soluti o n c o nc e ntrée hy p otoniq u e à p e rfus e r de pH=3,7 ± 0,3. Elles ne s o nt pas prévu e s pour u ne inj e ct i on directe. Elles doivent être dilu é es d ans u n volume de 2 5 0 à 500 ml de solution d e chlor u re d es o dium à 9 mg / ml (0,9%) a v ant l'admin i s tration intravein e use au patient. Elles doiv e nt être p e rfu s é e s par voie intr av eine u se p en dant une d urée d'au moins 4 h e ur es (traitement stand a r d ), ou 0,5 à 2 he u res (traite me nt par d o se é l evée uni q ue et traitement p a r dose élevée unique suivi d'un t r aite me nt stand a rd racco u rc i ). La prem i ère admin i s trati o n d oit être p e rfusée à une vitesse réduite, pen d ant les 3 0 prem i èr e s minutes a u m oins. Au c o urs d e s tro i s premiers jo u rs de traitem e nt, une surveil l a n ce p articul i èrem e nt étroite du p at i ent par le p erson n el mé d ical e s t nécessaire

Une surveil la nce étroite du patient doit être a s s u rée, a fin de déterm i ner d'év e ntu e ls symptô m es d'an a phylaxi e . En l'abse n ce de si g n e s d e ré a c tio n s a naphyl a ctiq u es, la vitesse de perf u si o n peut être augm e ntée à la vitesse n ormale. En c a s de ré a c tio n s ana p hylacti q ues o u an a p h ylactoïd e s , le méd e cin res p onsable d oit être prêt à tr a iter rapidem e nt une co m pl i cation d e ce t y pe et un traitement médical sta n dard d oit être mis en oeuvre.

En cas d'ad m inistrati o np é riphér i que, il convient de choisir u ne vei n e de gr o s di a mètre. C h ez certa i ns patients, on s'est re n du c o mpte que l'a p plicati o n pr éa lable d'hy d r o c ort i coïd e s e t /ou d'antih i s tami n iqu e s améli o re la toléra n c e systémiq u e et locale. L' a dminis t ration via une ve i ne pér i ph é ri q ue peut entr a îner une t h r o mboph l ébite. Le site d'inj e ction do i t répon d re à des co n ditio n s d'hygi è ne s t r i ct e s ; il faut envis a ger d e diminu e r la vitesse de perf u sion, vo i re de cha n g e r de site d' ad ministration l e c a s éché an t.

L'hé p ari n es o dique n e doit pas être ajou t ée à la so l ution po u r p e rf u s ion d e Glo b ulin e s.

Antilymphoc y t aires F r e s en i us ni adm i nis t rée p a r la m ê me voie.

Les G l obul i n e s Antilymph o cytair e s Freseni u s ne doi v ent pas ê t re ut ilisé e s si la solution n' e s t pas claire ou si elle e s t opal es cente.

Contre indications

Les Globulines Antilymphocytaires Fresenius sont contre-indiquées:

Chez les patients présentant une hypersensibilité à la substance active ou à l'un des excipients (voir rubrique Composition).

Chez les patients présentant des infections bactériennes, virales, mycosiques ou parasitaires, non contrôlées thérapeutiquement.

Chez les patients présentant une thrombopénie marquée avec moins de 50.000 plaquettes/µl, en raison d'une éventuelle aggravation de la thrombopénie et du risque accru d'hémorragie qui en résulterait.

Chez les patients atteints de tumeurs malignes, sauf dans les cas où une greffe de cellules souches est effectuée dans le cadre du traitement.

Chez les patients immunodéprimés, l'administration de vaccins vivants atténués est contre-indiquée.

Effets indésirables Globulines Antilymphocytaires

Les effets i nd ésirabl e s l e s plus co u ra m ment ra p por t és a p r è s l'a d ministration d e Globul i n e s Antilymphoc y taires F r e s en i us sont : fièvre, fri s so n s , cépha l é e s, n a us é es, vomissem e nts, flush, diarrh é es et tremb l emen t s, qui se produisent ch e z pl u s de 10% d e s patients.

Ré a ctions a l lergiques

Pendant et a pr è s l'adm i nistrationd e s G l obuli n es Anti ly mphocyta i r e s Fr e s e ni u s, les pati e nts sont exposés a u r i sq u e de dév e lopp e r d e sr é actio n s all e rg i qu e s. Les ré a c tio n s allergi q ues fr é qu e nt e s (≥ 1/1 0 0 à < 1 /10) s o nt : douleurs th o r a c i qu e s, mus c u l air e s,r e spiration sifflante o u effloresc en c e cuta n ée. L'in t ensité d e la réacti o n aller g ique e s t plus mar q uée p e n dant la pr e m i ère a d min i stration et s'attén u e par la suite. L e s interventio n s t hér a peuti q u e s, à l'excl u si o n des int e rv e ntions symptomati q ues, sont r a r e ment nécessair e s .

A la différence de la ré a c t i on allergiq u e, on peut o b s e rver d a ns d e très rares c a s (< 1/ 1 0.00 0 ) une ré a c tion a n a p hylactiq u e, qui doit être i d entifiée et traitée immédia t ement. Elle se manifeste gén é ral e ment par les sym p tômes suiva n ts : for t e fièvre, éruption c u tanée g é néra l isée (érythè m e), oedè m e, détresser e sp i ra t oire, str i dor, c hute de la pr e ss i on san g ui n e et ch o c .

Co n c e r n a nt les r é acti o ns allerg i qu e s, le ris q ue de choc a na p hyl a ctique ex i s te surt o ut lors d es tro i s prem i ers jo ur s d'adm i nis t r ation. Si la réa c tion a na phy lactique res t e d'inte n sité mod é rée, l'admin i s trati o n des G l obul i nes Antilym p hocytair e s Fr es e ni u s peut être po u rsuiv i e, assoc i éeà un traitement a d équat ( p are x . anti-histam i niqu e s). En cas d' a na p hylaxie manifes t e et si le patient est co n s i d éré à r i sq u e, il est r e com m an d éd ' interrom p re l e traitement e t d'instaurer u n traitement d u ch o c (voir r u br i que Mises en garde et précautions d'emploi).

Hypotension

Une hy p ote n s ion m o d é rée transito i re a p rès l' a dmin i s t ration d' u ne d ose é l evée u nique d e Gl o bulin e s.

Antilymphoc y t aires F r e s en i us e s t très fr é quente ( ≥ 1/ 1 0), et coï n ci d e parfo i s av e c une dim i nu t ion de la pr e ss i on pu l mona i re blo q uée. Cet effet peut ré g r e s ser avec la d i minution de l a vitesse de perf u sion. Ch e z l e s pat i ents atteints d'une ma l ad i e cardiovasculaire o u c a r d iaque, l e ss y mptôm e s pe u vent devenir g rav e s et nécessit e r une dim i nut i on de la d o se ou l'arrêt de la perf u sion.

Autres réactions indésirables

De fort e s fièvres (4 0 °C et au d e ssu s ) et des frissons, so nt effets peu fréqu e nts (≥ 1/1.000 à < 1/100) et dis p ara i ssent en gén é ral a u co u rs d es p remi e rs j o urs de traitem e nt.

Troubles liés à l'immunosuppression ou à la transplantation d'organe

L'aném i e est un effet indésirable tra n sit o ire fré q uent ( ≥ 1/100 à < 1/10) a p r è s u n e transplanta t ion ou un rejet d' o r g ane. L'utilisation d e s Glo bu lines An t ily m ph o cytair e s F reseni u s p e ut major e r l'an é mie.

Les verti g es repr é s e ntent u n effet indésirable fré q uent ( ≥ 1/1 0 0 à < 1/10) p o ur c e tte catég o rie de médicam e nts immun o su pp ress e urs, qui n'a c e pe n da n t pas e n core été observé à ce jour a près l'admin i s trati o n des G l obul i nes Antilym p hocytaires Fr es e ni u s.

Les G l obul i n e s Antilymph o cytair e s Freseni u s peuv en t accroître le taux d'i n fecti o ns (effet fré q uent, ≥ 1/100 à < 1/10), qui e s t déjà élevé p a r l'u t ilisation c o ncomit a nte d ' autr e s méd i caments immun o s u ppresse u rs.

La thro m b o c ytopénie o u la gra n ul o c yto p énie imp o s an t l'arrêt du tra i tement est un effet peu fréquent (≥ 1/1.000 à < 1/10 0 ) à la dose r e com m and é e. Bien que l e s Glo b ulin e s Antilymph o cytair e s Freseni u s puiss e nt être admin i s tr é es à des p atien t s avec u n faible taux de throm b ocyt e s , des d osesp l us élevé e s p euvent maj o rer l'effet thr o mbocyto p én i que. U n e hémolyse p e ut être o b ser v ée moi n s fré q uemm e nt (r a re, ≥ 1/10.000 à < 1/1.0 0 0).

Une ma l adie sér i que a près une tra n spl a ntation d'organe peut être observée à u n taux d'environ < 1% si les G l obul i nes Antilym p hocytaires Fr es e ni u s s o nt admin i s tr é es tous l e s jours pend a nt une dur é e su p éri e ure à 5 jours. Si les symptôm e s sont mo d ér é s et transitoir e s, le traitem e nt ne justifie aucune interruption. En reva n c he, il doit être arrêté si la mal a die s é riq u e e s t sév è re. Aucu n e malad i e séri q ue n'a été o b servée lors d e l'admin i s trati o n d'une d o se élevée uni qu e (9 mg/kg). D e sc a s de m aladie sér i que ch e z moins d e 5% des p atients t raités av e c d es d o s e s c u mulé e s de 60 mg/kg ont é t é rap p ort é s d a nsl e s 4 pr em ièr e s s e mai n es suivant le co n ditionn em ent préa l able à une greffe de cellu l es so uc hes.

Il existe un effet dos e -dé pe ndant sur l e s par a mètr e s d e la co a gulat i on. Cet effet limite rar e me n t le traitement p a r les G l obuli n es Antilymp h ocytair e s F r e s en i us. Cep e ndant, en cas de cirrh o se d u foie ou de malad i es généti q u e s d e la co a gulat i on, ainsi q u' e n c a s de dim i nution d e s thromb o c ytes o u de transplantati o n du pa n cré a s, la coagulat i on peut être altérée (tr è s rare, <1/10.0 0 0). Seuls q ue l qu e s c a s de coa gu lation intr a -v a sculaire diss é minée ont été rapp o rt é s (très r a re <1/1 0. 000).

Informatio n s supplémentaires con c e r nant d e s p o pulations pa rticulières

Patients pédiatriques

Les G l obul i n e s Antilymph o cytair e s Freseni u s s o nt utilisé e s en fo nc tion du poi d s corp o rel. L'e x péri e nce ch e zl e s enf a nts (de 2 à 11 ans) o u ado l escen t s (de 1 2 à 17 a n s) e s t limitée. Les études a c tu e lles montr e nt que le profil de toléra n c e d es p atients p é dia t riqu e s ne dif f èrep a s de c e lui des p atie n ts adult e s.

Patients âgés

Les suje t sâ g és (≥ 6 5 ) peu v ent être pl u s se n s ib l es à l' i m m un o s u ppression g l oba l e, en raison d e la pro b abilité de maladi e s c h roniq u es d el o ngue d ur é e e t des traitem e nts impliq u és. En outre, c o mpte tenu de la d i minution bio l ogiq u e d e s méc a nis m es d e défe n se i m munitaire, on su p p o s eq u e les patients â g é s présentent u n ris q ue sup é rie u r de déve l opp e r d e s infec t io n s . Tou t efois,a u cun rapp o rt n'indiq u e de prob l ème p articulier av e c l ' utilisation d e Globul i n e s Antilymphocyt a ires F r e s en iu s da n s ce gro u pe de po pulation.

En ce qui co n c erne la séc u rité liée aux a gents transm i ss i bl e s , voir la ru b r iq u e 4. 4 .



publicité