publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

HEXABRIX 320 mg iode/ml

Conditionnement modifié ou retiré de la vente depuis le 30.03.2007

Médicament générique du Classe thérapeutique: Produits diagnostiques ou autres produits thérapeutiques
principes actifs: Ioxaglate de méglumine, Ioxaglate de sodium
laboratoire: Guerbet

Solution injectable
Boîte de 20 Ampoules de 10 ml
Toutes les formes

Indication

Chez l'adulte et chez l'enfant :
- urographie intraveineuse,
- angiographie de tous les territoires, y compris cérébral et coronaire,
- arthrographie,
- examen de l'appareil digestif,
- hystérosalpingographie,
- sialographie.

Posologie HEXABRIX 320 mg iode/ml Solution injectable Boîte de 20 Ampoules de 10 ml

1) En urographie : voie intravasculaire.
Les doses doivent être adaptées au poids et à la fonction rénale du sujet, qui doit être à jeun sans restriction hydrique.
2) En angiographie, la dose totale ne doit pas être supérieure à 4-5 ml/kg, en injection itérative, sans dépasser 100 ml par injection. La vitesse d'injection est fonction du type d'examen.
3) En arthrographie : injection intra-articulaire de 10 ml + - 2 ml, le volume étant adapté à l'articulation.
4) Examen de l'appareil digestif : administration directe dans le tube digestif.
5) En hystérosalpingographie : injection intra-utérine, par voie basse, de 10 à 20 ml selon le volume utérin.
6) En sialographie : injection intracanalaire de 1 à 6 ml dans les canaux excréteurs.

Contre indications

CONTRE-INDIQUE :
Une seule contre-indication : l'utilisation par voie sous-arachnoïdienne (ou épidurale), qui peut induire des convulsions et entraîner le décès.
DECONSEILLE :
Allaitement : en l'absence de données sur le passage dans le lait maternel, il est préférable de suspendre l'allaitement pendant au moins 24 heures.

Effets indésirables Hexabrix

- Comme tous les produits de contraste iodés, HEXABRIX 320 peut entraîner des réactions légères, graves ou fatales d'intolérance. Elles sont imprévisibles, mais plus fréquentes chez des patients qui présentent des antécédents allergiques, un état d'anxiété, ou qui ont présenté une sensibilité particulière lors d'un examen antérieur à l'aide de produit iodé. Elles ne peuvent pas être dépistées par la pratique des tests à l'iode.
- Des incidents bénins peuvent survenir : sensation de chaleur, rougeur des téguments ; très rarement, nausées et vomissements. Ils sont transitoires et sans conséquence.
- Des manifestations plus sérieuses, souvent précoces, parfois plus tardives, peuvent se traduire par la survenue de troubles isolés ou associés, cutanés, respiratoires, neurosensoriels ou digestifs. Elles peuvent revêtir l'aspect d'un état de choc avec collapsus cardiovasculaire.
- Exceptionnellement, de la fièvre et des frissons peuvent accompagner ces symptômes ou survenir de manière isolée.
- Effets indésirables liés à des examens spécifiques :
. lors d'hystérosalpingographies ont été rapportés : douleurs pelviennes, lipothymies ;
. lors d'arthrographies sont parfois observés une douleur et/ou un épanchement articulaire modérés et transitoires.
- Quelques cas d'hypothyroïdie par surcharge iodée ont été rapportés chez des nouveau-nés, et en particulier chez des prématurés après opacification des cathéters centraux.



publicité