publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

IMODIUM Enfant 0,2 mg/mL

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Gastro-Entéro-Hépatologie
principes actifs: Lopéramide
laboratoire: Janssen Cilag

Solution buvable
Flacon (+ seringue pour administration orale) de 90 ml
Toutes les formes
2,13€* (remboursé à 30%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 2,95 €

Indication

· En complément de la réhydratation orale, traitement symptomatique des diarrhées aiguës. L'importance de la réhydratation par soluté de réhydratation orale ou par voie intraveineuse doit être adaptée en fonction de l'intensité de la diarrhée, de l'âge et des particularités du patient (maladies associées,...).

· Traitement symptomatique des diarrhées chroniques.

Posologie IMODIUM Enfant 0,2 mg/mL Solution buvable Flacon (+ seringue pour administration orale) de 90 ml

Voie orale.

Réservé à l'enfant de 2 à 8 ans.

La posologie par prise chez l'enfant est de 0,03 mg de lopéramide base par kg de poids (soit 1,5 ml de solution/10 kg) :

· elle est répétée après chaque selle liquide ou molle, en respectant un intervalle de 4 heures entre chaque prise et sans dépasser 5 prises par jour.

· elle est mesurée en fonction du poids de l'enfant sur une mesurette graduée en kg. En pratique, une graduation de la mesurette correspond à la dose à administrer pour 1 kg et par prise: par exemple, la graduation 12 correspond à la dose à administrer, par prise à un enfant de 12 kg.

Le nombre de prises est en moyenne de 2 à 3 par jour.

En cas de diarrhée chronique, cette dose quotidienne doit être adaptée afin de déterminer la dose optimale en fonction des résultats thérapeutiques et en surveillant soigneusement l'état clinique du patient pour éviter tout risque de surdosage.

La solution buvable peut être administrée dans un biberon ou à la cuillère.

La mesurette graduée doit être parfaitement propre. Après chaque usage, la laver soigneusement à l'eau tiède.

1 ml = 0,2 mg de lopéramide base.

Insuffisance rénale

Aucun ajustement posologique n'est nécessaire.

Insuffisance hépatique

Bien qu'il n'existe pas de données pharmacocinétiques chez les patients insuffisants hépatiques, le lopéramide doit être utilisé avec précaution chez ces patients du fait de la réduction de l'effet de premier passage (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).

Contre indications

· Hypersensibilité au lopéramide ou à l'un des constituants.

· Enfant de moins de 2 ans.

· En cas de poussées aiguës de rectocolites hémorragiques.

· En cas de diarrhée hémorragique et/ou de fièvre importante.

· Chez les patients souffrant d'entérocolite bactérienne due à une bactérie invasive telle que Salmonella, Shigella ou Campylobacter.

Effets indésirables Imodium Enfant

Données issues des essais cliniques :

L'utilisation du chlorhydrate de lopéramide a été évaluée dans 76 études contrôlées et non contrôlées chez des patients ayant des diarrhées aiguës (N=1913) ou des diarrhées chroniques (N=1371) soit au total chez 3740 patients.

Les effets indésirables les plus fréquemment rapportés avec l'utilisation de ce médicament dans ces études cliniques sont les nausées  (1.8%), la constipation (1.7%) et les crampes abdominales (1.4%)

Expérience post marketing

Les effets indésirables sont classés par système organe et fréquence en utilisant la convention suivante :

Très fréquents : >1/10

Fréquents : >1/100, <1/10

Peu fréquents : >1/1000, <1/100

Rares : >1/10000, <1/1000

Très rares : <1/10000

Aucune fréquence n'est indiquée lorsque celle-ci n'a pu être estimée sur la base des données disponibles.

Affections de la peau et des tissus sous-cutanés :

Rash, urticaire, prurit

Affections du système immunitaire :

Réactions allergiques et dans certains cas, réactions d'hypersensibilité sévère incluant oedème de Quincke, choc anaphylactique et réactions anaphylactoïde.

Affections gastro-intestinales :

Fréquents : nausées, constipation, crampes abdominales.

Douleur abdominale, iléeus, distension abdominale, vomissement, mégacôlon incluant le syndrome colectasique, flatulence, dyspepsie, sécheresse buccale.

Affections du rein et des voies urinaires :

Rétention urinaire.

Affections du système nerveux central :

Très rares : somnolence, vertige, perte de connaissance et diminution du niveau de conscience.

Troubles généraux et anomalies au site d'administration :

Asthénie.



publicité