publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

INCRELEX 10 mg/mL

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Endocrinologie
principes actifs: Mécasermine
laboratoire: Ipsen Pharma

Solution injectable
Boîte de 1 Flacon de 4 ml
Toutes les formes
720,11€* (remboursé à 100%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 720,93 €

Indication

Destiné au traitement à long terme des retards de croissance chez l'enfant et l'adolescent âgés de 2 à 18 ans présentant un déficit primaire sévère en IGF-1 (IGFD primaire). Un IGFD primaire sévère se définit comme suit :

• score en écart type (SDS) de la taille ≤ - 3,0 et

• taux d'IGF-1 initial inférieur au 2,5 ème centile pour l'âge et le sexe, et

• GH en suffisance

• exclusion des formes secondaires de déficit en IGF-1, liées par exemple à une malnutrition, une hypothyroïdie ou un traitement chronique par des stéroïdes anti-inflammatoires à dose pharmacologique.

L'IGFD primaire sévère inclut des patients ayant des mutations du récepteur de la GH (GHR), des altérations de la voie de transmission du signal post-GHR ou des altérations du gène de l'IGF-1 ; ils n'ont pas de déficit en hormone de croissance et aucune réponse satisfaisante au traitement par hormone de croissance exogène n'est donc à espérer. Il est recommandé de confirmer le diagnostic en effectuant un test de génération de l'IGF-1.

Posologie INCRELEX 10 mg/mL Solution injectable Boîte de 1 Flacon de 4 ml

Le traitement par INCRELEX doit être supervisé par des médecins expérimentés dans le domaine du diagnostic et de la prise en charge des patients atteints de troubles de la croissance.

Posologie

La posologie doit être adaptée à chaque patient. La dose initiale recommandée est de 0,04 mg/kg de poids corporel de mécasermine par injection sous-cutanée biquotidienne. Si aucun effet indésirable significatif ne se produit pendant au moins une semaine, la dose peut alors être augmentée par tranches de 0,04 mg/kg jusqu'à la dose maximale de 0,12 mg/kg deux fois par jour. Des doses biquotidiennes supérieures à 0,12 mg/kg n'ont pas été évaluées chez l'enfant atteint d'IGFD primaire sévère. Si la dose recommandée n'est pas bien tolérée par le patient, un traitement à une posologie inférieure peut être envisagé. L'efficacité du traitement doit être évaluée par la vitesse de croissance. La posologie la plus faible ayant permis une augmentation significative de la croissance chez un patient est de 0,04 mg/kg deux fois par jour.

Population pédiatrique

La sécurité et l'efficacité d'INCRELEX chez les enfants âgés de moins de 2 ans n'ont pas été établies. Aucune donnée n'est disponible.

Par conséquent INCRELEX n'est pas recommandé chez les enfants de moins de 2 ans.

Mode d'administration

INCRELEX doit être administré par injection sous-cutanée peu de temps avant ou après un repas ou une collation. En cas d'hypoglycémie survenant aux doses recommandées et en dépit d'une prise d'aliments adaptée, la dose devra être réduite. Si le patient est dans l'impossibilité de s'alimenter, quelle qu'en soit la raison, la prise d'INCRELEX doit être suspendue. En aucun cas la dose de mécasermine ne doit être augmentée pour compenser l'oubli d'une ou de plusieurs doses. Il convient d'alterner les sites d'injection à chaque administration. INCRELEX ne doit pas être administré par voie intraveineuse.

Précautionsà prendre avant la manipulation ou l'administration du médicament

La solution doit être limpide immédiatement après sa sortie du réfrigérat eur. Si la solution est trouble ou contient des particules, elle ne doit pas être injectée (voir rubrique Instructions pour l'utilisation, la manipulation et l'élimination).

INCRELEX doit être injecté à l'aide d'aiguilles et de seringues stériles à usage unique. La contenance des seringues doit être assez faible pour permettre une précision suffisante lors du prélèvement de la dose prescrite dans le flacon.

Contre indications

Hypersensibilité à la substance active ou à l'un des excipients mentionnés à la rubrique Composition.

Néoplasie active ou suspectée. Le traitement doit être interrompu si des signes de néoplasie apparaissent.

En raison de la présence d'alcool benzylique, INCRELEX ne doit être administré ni aux prématurés ni aux nouveau-nés.

Effets indésirables Increlex

Résumé du profil de sécurité

Les informations sur les effets indésirables proviennent d'une étude clinique pivot de 76 patients atteints d'IGFD primaire sévère traités pendant une durée moyenne de 4,4 ans et représentant 321 patients-années. Des données ont également été recueillies après la commercialisation. Les effets indésirables les plus fréquemment rapportés dans l'essai clinique pivot étaient l'hypoglycémie (47%), l'hypertrophie du site d'injection (32%), le ronflement (22%), l'hypoacousie (20%), les céphalées (18%) et l'hypertrophie des amygdales (16%).

Une hypertension intracrânienne est survenue chez 4% des patients de l'essai clinique pivot.

Au cours des essais cliniques réalisés dans d'autres indications et totalisant environ 300 patients, des cas d'hypersensibilité locale et / ou systémique ont été rapportés chez 8% des patients. Des cas d'hypersensibilité systémique dont certains révélateurs d'anaphylaxie ont également été notifiés après la commercialisation. Des cas de réactions allergiques locales ont également été rapportés après la commercialisation. Certains patients peuvent développer des anticorps à l'encontre d'INCRELEX. Des anticorps anti-IGF-1 ont ainsi été observés chez 11 des 23 enfants atteints d'IGFD primaire sévère chez qui ils ont été dosés au cours de la première année de traitement. Le développement d'anticorps n'a pas entraîné de ralentissement de la croissance.

Tableau récapitulatif des effets indésirables

Le tableau 1 présente les effets indésirables très fréquents ( ≥ 1/10) et fréquents ( ≥ 1/100 et < 1/10) survenus lors des essais cliniques. Au sein de chaque fréquence de groupe, les effets indésirables sont présentés suivant un ordre décroissant de gravité. Les autres effets indésirables ont été identifiés lors de l'utilisation d'INCRELEX après l'obtention de son autorisation de mise sur marché. Ces réactions ont été notifiées spontanément à partir d'une population dont la taille n'est pas connue de façon certaine, il n'est donc pas possible d'estimer leur fréquence.

Tableau 1 : Effets indésirables

Classe de systèmes d'organes Evènements observés au cours de l'essai clinique pivot Evénements observés après la commercialisation

Infections et infestations

Fréquent :

Infection fébrile*, infection des voies respiratoires supérieures*, otite moyenne, otite moyenne séreuse, otite moyenne séreuse chronique*, otite externe*, pharyngite*, amygdalite, infection de l'oreille, candidose buccale*

Affections hématologiques et du système lymphatique

Très fréquent : Hypertrophie

du thymus

Fréquent : lymphadénopathie

Affections du système immunitaire

Inconnue : hypersensibilité systémique (anaphylaxie, urticaire généralisée, angiooedème, dyspnée)

Troubles du métabolisme et de la nutrition

Très fréquent : Hypoglycémie Fréquent : Convulsion hypoglycémique, hyperglycémie, hyperlipidémie*, obésité*

Affections psychiatriques

Fréquent : Dépression*, terreurs nocturnes, nervosité, troubles du comportement*, désorientation*

Affections du système nerveux

Très fréquent : Céphalées Fréquent : Convulsions, convulsion hyperthermique*, hypertension intracrânienne bénigne, perte de connaissance*, syndrome d'apné e du sommeil, sensations vertigineuses, tremblement*, syndrome des jambes sans repos*

Affections oculaires

Fréquent : Œdème papillaire, baisse de l'acuité visuelle*, myopie*

Affections de l'oreille et du labyrinthe

Très fréquent : Hypoacousie Fréquent : Otorrhée, troubles auriculaires*, troubles de l'oreille moyenne*, affection du tympan*, douleur

auriculaire, congestion auriculaire*, épanchement de l'oreille moyenne

Classe de systèmes d'organes Evènements observés au cours de l'essai clinique pivot Evènements observés après la commercialisation

Affections cardiaques

Fréquent : Cardiomégalie, hypertrophie ventriculaire, hypertrophie auriculaire*, tachycardie, tachycardie paroxystique*, insuffisance

mitrale*, insuffisance tricuspidienne*

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales

Très fréquent : Hypertrophie amygdalienne, ronflements Fréquent : Hypertrophie des végétations adénoïdes, hypertrophie des cornets

nasaux*, dyspnée*, affection de la muqueuse nasale*, trouble obstructi f des voies

aériennes*, respiration

anormale*, congestion nasale, respiration orale

Affections gastro-intestinales

Fréquent : Vomissement,

nausée*, douleur

abdominale*, douleur abdominale haute*, distension abdominale*, dysphagie*

Affections de la peau et des tissus sous-cutanés

Fréquent : Hypertrophie

cutanée, acrochordons*, texture capillaire anormale

Inconnue : alopécie

Affections musculo-squelettiques et systémiques

Fréquent : Arthralgie, douleur des extrémités, myalgie, scoliose*, déformation rachidienne*, affection des tissus mous*, crampes musculaires*, douleur du

flanc*, raideur musculo-

squelettique*

Affections des reins et des voies urinaires

Fréquent : Calcul rénal*, hydronéphrose*, colique

néphré tique*

Affections des organes de reproduction et des seins

Fréquent : Gynécomastie, kyste ovarien*

Affections congénitales, familiales et génétiques

Fréquent : Malformation congénitale de la mâchoire, nævus pigmentaire*

Classe de systèmes d'organes Evènements observés au cours de l'essai clinique pivot Evènements observés après la commercialisation

Troubles généraux et anomalies au site d'administration

Très fréquent : Hypertrophie

au site d'injection

Fréquent : Hyperplasie de la

membrane muqueuse,

hypertrophie, douleur au site d'injection, hématome au site d'injection, fibrose au site

d'injection*, réaction au site

d'injection*, gonflement au

site d'injection*, induration

au site d'injection*,

modification de la

pigmentation au site

d'injection*, oedème muqueux*, asthénie*, léthargie*, gêne thoracique*

Inconnue : réactions allergiques locales au site d'injection (prurit, urticaire)

Investigations

Fréquent : Souffle cardiaque, tympanométrie anormale, anomalie de l'é chographie cardiaque, augmentation de l'alanine aminotransférase*, augmentation de l'aspartate aminotransférase*, prise de poids

Actes médicaux et chirurgicaux

Fréquent : Adéno-

amygdalectomie*, adénoïdectomie, pose d'aérateur transtympanique

* réaction survenue chez un seul sujet (1 %)

Description des effets indésirables ciblés

Hypersensibilité systémique/locale

Essai clinique : Au cours des essais cliniques réalisés dans d'autres indications (totalisant environ 300 patients), des cas d'hypersensibilité locale et / ou systémique ont été rapportés chez 8% des patients. Tous ces cas étaient de gravité légère à modérée et aucun n'était grave. Après commercialisation : L'hypersensibilité systémique incluait des symptômes tels qu'une anaphylaxie, une urticaire généralisée et une dyspnée. Les symptômes révélateurs d'une réaction anaphylactique incluaient urticaire, angioedème, et dyspnée. Certains patients ont nécessité une hospitalisation. Dans les cas où le médicament a été réadministré, les symptômes ne sont pas réapparus chez tous les patients. Des réactions allergiques locales au site d'injection ont aussi été rapportées. Il s'agissait généralement de prurit et d'urticaire.

Hypoglycémie

Parmi les 36 (47%) patients qui ont présenté un ou plusieurs épisodes d'hypoglycémie, 4 ont présenté des convulsions hypoglycémiques à une ou plusieurs occasions. Douze des 36 patients (33%) avaient des antécédents d'hypoglycémie avant le début du traitement. La fréquence des hypoglycémies était maximale au cours du premier mois de traitement, et les épisodes étaient plus fréquents chez les enfants les plus jeunes. Les hypoglycémies symptomatiques étaient généralement évitées lorsqu'un repas ou une collation était consommé, soit peu avant ou peu après l'administration d'INCRELEX.

Hypertrophie au site d'injection

Cette réaction s'est produite chez 24 (32%) patients de l'essai clinique pivot et était généralement associée à une alternance insuffisante des sites d'injection. Lorsque le site d'injection était changé régulièrement, ce phénomène disparaissait.

Hypertrophie des amygdales

Cela a été rapporté chez 12 (16%) patients, en particulier pendant la première ou la deuxième année de traitement avec une croissance des amygdales moindre les années suivantes.

Ronflements

Ils surviennent généralement au cours de la première année de traiteme nt et ont été rapportés chez 17 patients (22%).

Hypertension intracrânienne

Cela est survenu chez trois patients (4%). Chez deux patients, cet effet s'est résorbé sans interruption du traitement par INCRELEX. Chez le troisième patient, le traitement par INCRELEX a été interrompu et repris plus tard, à une dose plus faible, sans récidive. Quatorze patients (18%) ont eu des céphalées considérées comme liées au médicament étudié.

Increlex existe aussi sous ces formes

Increlex



publicité