publicité

publicité

publicité

publicité

publicité

Source RESIP-BCB
Dernière mise à jour:
07/04/2016

INLYTA 1 mg

Médicament soumis à prescription médicale

Médicament générique du Classe thérapeutique: Cancérologie et hématologie
principes actifs: Axitinib
laboratoire: Pfizer Limited

Comprimé pelliculé
Boîte de 4 Plaquettes thermoformées de 14
Toutes les formes
783,74€* (remboursé à 100%)
*hors honoraires fixés par l'État, prix réel estimé 784,56 €

Indication

Inlyta est indiqué dans le traitement des patients adultes atteints de cancer du rein avancé (RCC) après échec d'un traitement antérieur par sunitinib ou cytokine.

Posologie INLYTA 1 mg Comprimé pelliculé Boîte de 4 Plaquettes thermoformées de 14

Le traitement par Inlyta doit être instauré par un médecin expérimenté dans l'utilisation des traitements anticancéreux.

Posologie

La dose initiale d'axitinib recommandée est de 5 mg deux fois par jour.

Le traitement doit être poursuivi tant qu'un bénéfice clinique est observé ou jusqu'à la survenue d'une toxicité inacceptable ne pouvant être prise en charge par des traitements symptomatiques ou des ajustements de doses.

En cas de vomissement ou d'oubli d'une dose, le patient ne doit pas prendre de dose supplémentaire. La dose prescrite suivante doit être prise au moment habituel.

Ajustements de doses

Une augmentation ou une diminution de la dose est recommandée selon la tolérance individuelle au traitement.

Chez les patients qui tolèrent la dose initiale de 5 mg d'axitinib deux fois par jour sans effet indésirable de grade supérieur à 2 (c'est-à-dire sans effet indésirable grave selon la Common Terminology Criteria for Adverse Events [CTCAE] version 3.0) pendant deux semaines consécutives, la dose peut être augmentée à 7 mg deux fois par jour, sauf si la pression artérielle du patient est > 150/90 mmHg ou si le patient reçoit un traitement antihypertenseur. Par la suite, selon les mêmes critères, chez les patients qui tolèrent 7 mg deux fois par jour, la dose d'axitinib peut être augmentée jusqu'à un maximum de 10 mg deux fois par jour.

La prise en charge de certains effets indésirables peut nécessiter l'interruption temporaire ou définitive de l'administration d'axitinib et/ou une réduction de dose (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi). Si une réduction de dose est nécessaire, la dose d'axitinib peut être diminuée à 3 mg deux fois par jour, puis si nécessaire à 2 mg deux fois par jour.

Aucun ajustement de dose n'est nécessaire en fonction de l'âge, de la race, du sexe ou du poids corporel du patient.

Administration concomitante d'inhibiteurs puissants du CYP3A4/5

L'administration concomitante d'axitinib et d'inhibiteurs puissants du CYP3A4/5 peut augmenter les concentrations plasmatiques d'axitinib (voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions). Il est recommandé d'opter pour un autre médicament concomitant ayant peu ou pas d'effet sur l'inhibition du CYP3A4/5.

Bien que l'ajustement de dose d'axitinib n'ait pas été étudié chez des patients recevant des inhibiteurs puissants du CYP3A4/5, une diminution d'environ 50% de la posologie d'axitinib (par exemple, diminution de la dose initiale de 5 mg deux fois par jour à 2 mg deux fois par jour) est recommandée si un inhibiteur puissant du CYP3A4/5 doit être administré de façon concomitante. La prise en charge de certains effets indésirables peut nécessiter l'interruption temporaire ou définitive de l'administration d'axitinib (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi). Si l'administration concomitante de l'inhibiteur puissant est interrompue, il faudra envisager un retour à la dose d'axitinib utilisée avant l'instauration de l'inhibiteur puissant du CYP3A4/5 (voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions).

Administration concomitante d'inducteurs puissants du CYP3A4/5

L'administration concomitante d'axitinib et d'inducteurs puissants du CYP3A4/5 peut diminuer les concentrations plasmatiques d'axitinib (voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions). Il est recommandé d'opter pour un autre médicament concomitant ayant peu ou pas d'effet sur l'induction du CYP3A4/5.

Bien que l'ajustement de dose d'axitinib n'ait pas été étudié chez les patients recevant des inducteurs puissants du CYP3A4/5, une augmentation progressive de la dose d'axitinib est recommandée si un inducteur puissant du CYP3A4/5 doit être administré de façon concomitante. Une induction maximale du CYP3A4/5 a été observée au cours de la première semaine de traitement avec les inducteurs du CYP3A4/5 à doses élevées. Si la dose d'axitinib est augmentée, le patient doit être sous étroite surveillance afin de déceler d'éventuelles toxicités. La prise en charge de certains effets indésirables peut nécessiter l'interruption temporaire ou définitive de l'administration d'axitinib et/ou une réduction de dose (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi). Si l'administration concomitante de l'inducteur puissant est interrompue, un retour à la dose d'axitinib utilisée avant l'instauration de l'inducteur puissant du CYP3A4/5 devra être envisagé (voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions).

Populations particulières

Sujets âgés (≥ 65 ans): Aucun ajustement de dose n'est recommandé (voir rubriques Mises en garde et précautions d'emploi et Propriétés pharmacocinétiques).

Insuffisants rénaux: Aucun ajustement de dose n'est recommandé (voir rubrique Propriétés pharmacocinétiques). Il existe peu de données chez des patients présentant une clairance de la créatinine < 15 ml/min et traités par axitinib.

Insuffisants hépatiques: Aucun ajustement de dose n'est recommandé chez les patients présentant une insuffisance hépatique légère (classe A de Child-Pugh). Une diminution de la dose d'axitinib est recommandée chez les patients présentant une insuffisance hépatique modérée (classe B de Child-Pugh) (par exemple, réduction de la dose initiale de 5 mg deux fois par jour à 2 mg deux fois par jour). Axitinib n'a pas été étudié chez des patients présentant une insuffisance hépatique sévère (classe C de Child-Pugh) et ne devrait pas être administré à ces patients (voir rubriques Mises en garde et précautions d'emploi et Propriétés pharmacocinétiques).

Population pédiatrique

La tolérance et l'efficacité d'axitinib n'ont pas été établies chez l'enfant et l'adolescent de moins de 18 ans. Aucune donnée n'est disponible.

Mode d'administration

Axitinib doit être pris par voie orale deux fois par jour, à intervalles d'environ 12 heures, au cours ou en dehors d'un repas (voir rubrique Propriétés pharmacocinétiques). Les comprimés d'axitinib doivent être avalés entiers avec un verre d'eau.

Contre indications

Hypersensibilité à l'axitinib ou à l'un des excipients mentionnés à la rubrique Composition.

Effets indésirables Inlyta

Résumé du profil de tolérance

Les effets indésirables graves les plus importants rapportés chez les patients recevant axitinib ont été: évènements artériels emboliques et thrombotiques, événements veineux emboliques et thrombotiques, hémorragie (incluant hémorragie gastro-intestinale, hémorragie cérébrale et hémoptysie), perforation gastro-intestinale et formation de fistules, crise hypertensive et syndrome d'encéphalopathie postérieure réversible. Ces risques, ainsi que les conduites à tenir, sont discutés dans la rubrique Mises en garde et précautions d'emploi.

Les effets indésirables les plus fréquents (≥ 20%) observés sous axitinib ont été: diarrhée, hypertension, fatigue, dysphonie, nausées, diminution de l'appétit et syndrome d'érythrodysesthésie palmoplantaire (syndrome main-pied).

Tableau des effets indésirables

Le tableau 1 présente les effets indésirables rapportés dans une étude clinique pivot évaluant axitinib chez des patients atteints de RCC (voir rubrique Propriétés pharmacodynamiques).

Les effets indésirables sont listés par classe de systèmes d'organes, fréquence et grade de sévérité. Les catégories de fréquence sont définies de la façon suivante: très fréquent (≥ 1/10), fréquent (≥ 1/100 à < 1/10), peu fréquent (≥ 1/1 000 à < 1/100), rare (≥ 1/10 000 à < 1/1 000), très rares (< 1/10 000) et fréquence indéterminée (ne peut être estimée sur la base des données disponibles). La base de données de pharmacovigilance ne permet pas actuellement d'établir pour axitinib la liste des effets indésirables rares et très rares.

Des catégories ont été assignées sur la base des fréquences absolues des données d'études cliniques. Dans chaque classe de systèmes d'organes, les effets indésirables de fréquence identique sont présentés par ordre décroissant de gravité.

Tableau 1. Effets indésirables rapportés dans l'étude chez les patients atteints de RCC recevant axitinib (N = 359)

Classe de systèmes d'organes

Fréquence

Effets indésirables

Tous grades a %

Grade 3a

%

Grade 4a

%

Affections hématologiques et du système lymphatique

Fréquent

Anémie

2,8

0,3

0

Thrombocytopénie

1,7

0,3

0

Peu fréquent

Neutropénie

0,3

0,3

0

Polycythémie b

0,3

0

0

Leucopénie

0,3

0

0

Affections endocriniennes

Très fréquent

Hypothyroïdie b

18,4

0,3

0

Peu fréquent

Hyperthyroïdie b

0,6

0

0

Troubles du métabolisme et de la nutrition

Très fréquent

Diminution de l'appétit

28,4

3,3

0,3

Fréquent

Déshydratation

4,7

2,5

0

Peu fréquent

Hyperkaliémie

0,8

0,6

0

Hypercalcémie

0,6

0

0

Affections du système nerveux

Très fréquent

Céphalée

10,3

0,6

0

Dysgueusie

10,3

0

0

Fréquent

Sensation vertigineuse

5,6

0

0

Peu fréquent

Syndrome d'encéphalopathie postérieure réversible

0,3

0,3

0

Affections de l'oreille et du labyrinthe

Fréquent

Acouphène

2,2

0

0

Affections vasculaires

Très fréquent

Hypertension

39,3

15,3

0,3

Hémorragie b,c

10,6

0,3

0,3

Fréquent

Evénements veineux emboliques et thrombotiques b,c

1,9

0,8

0,8

Evénements artériels emboliques et thrombotiques b,c

1,1

1,1

0

Peu fréquent

Crise hypertensive

0,6

0,3

0,3

Affections respiratoires, thoraciques et médiastinales

Très fréquent

Dysphonie

28,1

0

0

Fréquent

Dyspnée

7,0

0,3

0

Toux

5,3

0

0

Douleur oropharyngée

3,3

0

0

Affections gastro-intestinales

Très fréquent

Diarrhée

51,3

9,7

0,3

Vomissement

16,7

1,4

0

Nausée

28,7

1,4

0

Stomatite

14,5

1,4

0

Constipation

12,3

0

0

Fréquent

Douleur abdominale

8,4

0,6

0,3

Douleur abdominale haute

6,1

0,3

0

Dyspepsie

7,8

0

0

Flatulence

4,5

0

0

Hémorroïde

2,2

0

0

Peu fréquent

Perforation gastro-intestinale b,d

0,3

0

0,3

Fistule anale b

0,3

0

0

Affections de la peau et du tissu sous-cutané

Très fréquent

Erythrodysesthésie palmoplantaire (syndrome main-pied)

27,3

5,0

0

Rash

11,7

0,3

0

Sécheresse cutanée

10,0

0

0

Fréquent

Prurit

5,8

0

0

Erythème

2,2

0

0

Alopécie

3,3

0

0

Affections musculosquelettiques et systémiques

Fréquent

Myalgie

5,3

0,6

0,3

Arthralgie

8,6

0,6

0

Douleur des membres

8,9

0,3

0

Affections du rein et des voies urinaires

Très fréquent

Protéinurie

10,3

3,1

0

Fréquent

Insuffisance rénalee

1,1

0,6

0

Troubles généraux et anomalies au site d'administration

Très fréquent

Fatigue

34,8

9,5

0,3

Asthénie c

17,5

3,6

0,3

Inflammation des muqueuses

15,0

1,4

0

Investigations

Très fréquent

Diminution du poids

16,4

1,4

0

Fréquent

Augmentation du taux de la thyréostimuline

4,5

0

0

Augmentation de la lipase

2,2

0,6

0

Augmentation de l'alanine aminotransférase

1,9

0,3

0

Augmentation de l'aspartate aminotransférase

1,1

0,3

0

Augmentation de la phosphatase alcaline

1,4

0

0

Augmentation de l'amylase

1,7

0

0

Peu fréquent

Augmentation de la bilirubinémie

0,6

0

0

Augmentation de la créatinine

0,6

0

0

a National Cancer Institute Common Terminology Criteria for Adverse Events, Version 3.0

b Voir la description des effets indésirables sélectionnés

c Des cas fatals (grade 5) ont été rapportés

d Incidence toutes causalités confondues

e Incluant insuffisance rénale aiguë

Description des effets indésirables sélectionnés

Dysfonction thyroïdienne (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi)

Une hypothyroïdie a été rapportée chez 18,4% des patients et une hyperthyroïdie chez 0,6% des patients dans une étude clinique contrôlée évaluant axitinib chez des patients atteints de RCC. Une augmentation du taux de thyréostimuline (TSH) a été rapportée chez 4,5% des patients recevant axitinib. Des analyses de laboratoire de routine ont indiqué que chez des patients présentant un taux de TSH< 5 µU/ml avant traitement, 32,2% des patients recevant axitinib ont présenté des élévations de la TSH ≥ 10 µU/ml.

Événements veineux emboliques et thrombotiques (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi)

Des événements veineux emboliques et thrombotiques ont été rapportés chez 1,9% des patients recevant axitinib dans une étude clinique contrôlée évaluant axitinib chez des patients atteints de RCC. Des évènements veineux emboliques et thrombotiques de grade 3/4 (dont embolie pulmonaire, thrombose veineuse profonde et occlusion/thrombose de la veine rétinienne) ont été rapportés chez 1,7% des patients recevant axitinib. Une embolie pulmonaire fatale est survenue chez un patient (0,3%) recevant axitinib.

Événements artériels emboliques et thrombotiques (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi)

Des événements artériels emboliques et thrombotiques de grade 3/4 ont été rapportés chez 1,1% des patients recevant axitinib dans une étude clinique contrôlée évaluant axitinib chez des patients atteints de RCC. L'événement artériel embolique et thrombotique le plus fréquent a été un accident ischémique transitoire (0,8%). Un accident vasculaire cérébral fatal est survenu chez un patient (0,3%) recevant axitinib. Des événements artériels emboliques et thrombotiques (dont accident ischémique transitoire, infarctus du myocarde et accident vasculaire cérébral) ont été rapportés chez 1,0% des patients recevant axitinib en monothérapie (N=699) dans des études cliniques.

Polycythémie (voir Élévation de l'hémoglobine ou de l'hématocrite à la rubrique Mises en garde et précautions d'emploi)

Une polycythémie a été rapportée chez 0,3% des patients recevant axitinib dans une étude clinique contrôlée évaluant axitinib chez des patients atteints de RCC. Les analyses de laboratoire de routine ont montré une élévation de l'hémoglobine au-dessus de la LSN chez 9,7% des patients recevant axitinib. Une élévation de l'hémoglobine au-dessus de la LSN a été observée chez 13,6% des patients recevant axitinib dans quatre études cliniques chez des patients atteints de RCC (N = 537).

Hémorragie (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi)

Des effets indésirables hémorragiques ont été rapportés chez 10,6% des patients recevant axitinib dans une étude clinique contrôlée chez des patients atteints de RCC, où les patients présentant des métastases cérébrales non traitées étaient exclus. Les effets indésirables hémorragiques le plus fréquemment rapportés chez les patients traités par axitinib ont été: épistaxis (5,3%), hématurie (1,4%), hémorragie rectale (1,1%) et hémorragie gingivale (1,1%). Des effets indésirables hémorragiques de grade ≥ 3 ont été rapportés chez 0,8% des patients recevant axitinib (dont hémorragie cérébrale, hémorragie gastrique et hémorragie gastro-intestinale basse). Une hémorragie gastrique fatale est survenue chez un patient (0,3%) recevant axitinib. Dans les études évaluant axitinib en monothérapie (N= 699), une hémoptysie a été rapportée chez 1,6% des patients, dont un cas (0,1%) de grade ≥ 3.

Perforations gastro-intestinales et formation de fistules (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi)

Dans une étude clinique contrôlée évaluant axitinib chez des patients atteints de RCC, un cas de perforation gastro-intestinale a été rapporté avec axitinib (0,3%, incidence toutes causalités confondues) . Dans des études évaluant axitinib en monothérapie (N = 699), des fistules ont été rapportées chez 0,7% des patients (incidence, toutes causalités confondues) et une perforation gastro-intestinale fatale a été rapportée chez un patient (0,1%).

Déclaration des effet indésirables suspectés
La déclaration des effets indésirables suspectés après autorisation du médicament est importante. Elle permet une surveillance continue du rapport bénéfice/risque du médicament. Les professionnels de santé déclarent tout effet indésirable suspecté via le système national de déclaration - voir Annexe V.



publicité